Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 avril 2008

27. Cela ne se fait pas (Amanda)

Il faut absolument que je pense à prendre un amant…

Devient même urgent à presque 40 ans !

Oui, mais voilà, cela ne se fait pas.

Suis une femme mariée.

Bien mariée, trop mariée,

Avec un nain  nanti

Qui lit les cours de la Bourse au lit.

Je suis casée, cataloguée BCBG

Avec ma belle écharpe de soie blanche, bien proprette, bien nette.

Et dire que je ne rêve que de galipettes.

C’est ma faute aussi,

Je dis toujours oui.

Oui Maman, oui Papa, oui Monsieur le Maire…

Aurais mieux fait de me taire et

D’envoyer valdinguer la robe blanche

Les invités, le gâteau et les cadeaux !

Oui, mais voilà, cela ne se fait pas.

Venue racoler dans ce café, me voilà bien mortifiée !

Rien qu’un Pépé aux cheveux blancs

A me mettre sous la dent…

Ou alors, l’ado, là , seul dans son coin ?

Et de son acné prendre soin ?

Très peu pour moi !

D’ailleurs, cela ne se fait pas.

Tiens, un journal et une petite annonce pas banale :

«  Peter Pan cherche fée Clochette pour vol au 7e ciel … »


Et puis une autre, pas mal :

«  La Bête cherche sa Belle… »


Et si je répondais ?

Personne ne le saurait !

Et si, moi aussi, je m’y mettais, genre :

«  Jane cherche Tarzan pour passer un bon moment… »

Mais, tu délires, ma parole, complètement folle !

Mais enfin, Amanda, cela ne se fait pas !

Me demande comment elles font, les autres ?

Pas simple de trouver un partenaire pour s’envoyer en l’air…

Enfin, un jeune ( pas trop !), un plutôt beau ( pas un gigolo !)

Un allegro ma non troppo…


Finalement, je vais aller dire un mot  au jeune ado…

Pas si ado que ça, finalement, vu de plus près

Je pense avoir trouvé ce qu’il me fallait.

Et si j’essayais ? Il me plaît bien…


Et puis, la fête passée, adieu le saint !

Posté par Coumarine à 17:22 - Amanda - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Eh bien, tu vois Amanda, depuis qu'elle écoute ses envies, et en moins de temps qu'il en faut pour manger trois frites, elle fait du chemin notre petite inhibée...Il est temps qu'une nouvelle Bovary renaisse!

    Posté par jujube, 17 avril 2008 à 18:21
  • Surtout que s'il lit les cours de la bourse au lit ... faut vraiment se hâter de prendre un amant !

    Posté par Kaliuccia, 18 avril 2008 à 00:34
  • très drôle et très réussi ce monologue !

    Posté par clau, 18 avril 2008 à 07:18
  • Moi, ce qui me rassure, c'est la victime du "ce qui ne se fait pas" qui a gardé suffisamment de discernement pour réagir. Un texte drôle aussi qu'on lit en souriant.

    Posté par virgul, 18 avril 2008 à 08:53
  • Amanda, tu écris comme je pense! Mais moi je me choisirais plutôt un bel homme mûr.Mais àchacun ses goûts!Mais c'est vrai que ceux-là ne courent pas trop les bistrots.Doivent être trop occupés!

    Posté par Charlotte, 18 avril 2008 à 12:22
  • j'aime beaucoup ce monologue! cette femme en pleine crise de la quarantaine m'est tout à fait sympathique!

    Posté par fabeli, 18 avril 2008 à 14:34
  • Meric à tous !
    Et, Charlotte, l'homme mûr, je m'en méfie, il pourrait lui aussi lire les cours de la bourse !
    Le petit jeune, pas encore, je crois.
    J'ai fait le bon choix, même si cela ne se fait pas !!!!Hi ! hi !

    Posté par Amanda, 18 avril 2008 à 15:36
  • éil faut bien que le corps exulteé comme le chantait le grand Jacques.
    j'aime bien cette façon de dire les chose avec un légèreté grave !

    Posté par l'arpenteur d'ét, 18 avril 2008 à 17:37
  • désolé pour mon com précédent rempli de fautes (de frappe !) une fois posté ... trop taaaaard (

    Posté par l'arpenteur d'ét, 19 avril 2008 à 10:48
  • très amusant, dire que je n'y ai jamais pensé....mais c'est vrai que ça ne se fait pas !

    Posté par mirabele, 21 avril 2008 à 22:48

Poster un commentaire