Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

28 avril 2008

07. A Toi…Folie (Céciline)

Ma chère…, ma chère ET tendre,

Chaque jour qui passe, tu es là. Toujours près de moi. Chaque jour qui passe, je pense à toi. Et je me dis que, décidément,  tu es vraiment la plus parfaite des personnes que je connaisse. Tout autour de toi, des cercles admiratifs de filles ou des garçons se forment. C’est vrai, ton sourire est le plus éblouissant, le plus beau, le plus séduisant de toutes les grimaces de bouches que je connaisse. Je connais beaucoup de monde. Mais tu es la seule qui, quand elle rentre dans une pièce, le silence se fait. La seule qui rentre avec un halo de lumière autour d’elle, comme un ange. La seule qui tient en respect les profs. Tu es si parfaite…

Tu es la plus belle aussi. Des longs cheveux blonds encadrent ton visage aux yeux aussi verts que la forêt amazonienne. Tu as une taille de mannequin (1m 78), tu fais 58 kg pourtant tu as des seins et de belles fesses. Tu es considérée comme le canon de la ville. Mais sais-tu pourquoi je t’admire le plus ? C’est parce que tu n’es jamais sortie avec un gars. Pourtant, il y en a plein qui te courent après ! Mais tu as ta fierté.

Tu as bien réussi ton plan. Au départ, tu n’étais rien, puis un jour, tu t’es dit que tu voulais briller. Et pour briller, tu brilles ! Tu excelles dans toutes les branches scolaires. Tu joues du piano à merveille, et tu es une excellente sportive et en athlétisme et en piscine. En plus tu sors tous les vendredis en boite.

Quand je viens chez toi, j’ai du mal à croire que tous ces trophées t’appartiennent. Tu as peur que l’on t’oublie… qu’on te piétine mais surtout qu’on te découvre n’est-ce pas ?

Mais moi, je sais tout de toi. Je suis la seule à savoir combien tu souffres.  Je suis ta petite voix intérieure.

Briller parce que tu vas te suicider ? Tu veux être aimée de tous pour à jamais laisser une trace de toi. Une trace indélébile. Mais surtout, ne veux-tu pas tuer ton père. N’a-t-il pas tué ta mère ? La mère de la fille parfaite. Honte à lui, diront les gens. En effet, ton plan est parfait. Tout comme toi.

A ton avis, qu’elle va être la réaction de ton père quand il apprendra de ta bouche que tu as tué volontairement ta mère. Que fera-t-il alors qu’il aura en main un couteau de cuisine ? Lui, ton père, le colérique…

Demain, tu seras morte…avec ton secret. Admirable, voyons ! Personne ne le croira.

Oh, miroir, toi qui me reflète telle que je suis, dis-moi qui est la plus belle, la plus intelligente, la plus machiavélique, la plus…tout !

C TOI !

Mon doigt finit d’écrire le point d’exclamation sur le miroir. Un sourire d’ange blond illumine mon visage…

Je suis prête

Lettre à Toi…déchire-la…

Posté par _Sammy_ à 11:16 - Céciline - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • J'aime beucoup le changement de ton qui fait suite à la description idyllique mais je reste sur ma faim
    j'aurais voulu en savoir plus sur la mort de la mère

    Posté par boucle d'or, 28 avril 2008 à 11:49
  • Si tu restes sur ta faim, c'est tout à fait normal en effet, je ne cherche pas à faire une histoire policière mais à montrer le revers de l'éloge... J'insiste sur la personnalité de la fille

    Posté par Céciline, 28 avril 2008 à 19:38
  • Brrr! Effrayant! J'aime beaucoup ce retournement, cette perversité.

    Posté par Arthur HIDDEN, 28 avril 2008 à 20:03

Poster un commentaire