Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 mai 2008

Illusions (Kaliuccia)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, je n’ai pas réussi à me rappeler de mon rêve. Elles ont tenu leur promesse.

D’ordinaire, je tremble encore de son souvenir et alors que j’en suis toute imprégnée, je tends la main vers mon cahier et le retranscris fidèlement d’une main fiévreuse. C’est mon psy qui m’a demandé de le faire. Il dit que ça devrait m’aider à faire la différence entre ma vie et l’illusion que j’en ai. Chaque matin, il arrache la page de mon cahier et la glisse dans mon dossier. Parfois sans même la lire.

Mais ce matin, rien. J’ai ouvert les yeux et mes souvenirs remontaient à la veille, lorsque je me suis glissée sous les draps rêches, lorsqu’ils ont coupé la lumière et que les ombres ont commencé à danser sur les murs blancs.

Je lui ai dit pourtant, à mon psy, que les ombres n’arrivaient qu’à ce moment là, que s’ils me laissaient la lumière, elles resteraient terrées dans un coin et ne viendraient pas me torturer. Ce sont elles qui m’ont poussée à commettre l’irréparable. Elles arrivent en glissant sur les murs comme des serpents, chapeaux de fête et longues vestes, elles s’étirent comme si elles sortaient d’un long sommeil, elles sont affamées, elles ricanent, elles me parlent, elles hantent mes nuits et les transforment en cauchemar.

Hier soir, elles m’ont glissé dans l’oreille ce que je devais faire pour ne plus laisser mon psy fouiller mon esprit. Elles ont peur qu’il finisse par les trouver. Elles ne veulent pas le rencontrer.

Il y a ce superbe coupe papier sur son bureau, elles m’ont dit comment faire.

Elles me laisseront en paix après ça, elles me l’ont juré. Elles retourneront dans leur monde et ne viendront plus briser le mien. C’est pour ça qu’elles m’ont laissée dormir cette nuit, d’un sommeil sans rêves pour me montrer ce que serait ma vie si je leur obéissais.

Je vais le faire, je ne veux pas sombrer dans la folie avec elles pour seules compagnes.

Posté par patitouille à 16:00 - Kaliuccia - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est sombre, c'est beau, c'est simple. J'aime beaucoup.

    Posté par Cameron, 19 mai 2008 à 16:50
  • A Cameron : merci beaucoup.

    Posté par kaliuccia, 19 mai 2008 à 16:59
  • Tueuse de psy ! Un métier d'avenir !

    Posté par Walrus, 19 mai 2008 à 18:50
  • comme dit par mail, ton texte est excellent !

    inventif, enlevé, original, la chute est très bien amenée, il est bien écrit... tu vois bien qu'il a largement sa place parmi ceux des autres participants ))

    même, je trouve que c'est un des meilleurs pour cette consigne. j'aime beaucoup comme tu traites la schizophrénie du personnage, avec ses voix qui le poussent au pire... ou au meilleur, va savoir ! c'est vrai que les psys peuvent être teeeellement rasoirs, parfois ))

    un grand bravo à toi )

    Posté par pati, 19 mai 2008 à 19:06
  • Que dire sinon que tu as vraiment du talent et que c'est un vrai plaisir angoissant de te lire !

    J'adore, vraiment !

    Posté par Fiamella, 19 mai 2008 à 19:14
  • au secouuuuuuuuuuuurs !
    je rase les murs et me défie du rasoir
    )
    blague mise à part, il faut savoir très vite, dans mon métier, déceler le vrai psychotique, et le danger potentiel

    Pati a tout à fait raison, ton texte amène très bien le profond décalage du shizophrène

    Posté par Tisseuse, 19 mai 2008 à 19:25
  • C'est vraiment bien vu...

    Posté par kloelle, 19 mai 2008 à 20:24
  • Un très beau texte qui colle parfaitement à la consigne (photo + incipit)

    Posté par sherkane, 19 mai 2008 à 21:07
  • Coupe-papier vaut mieux que pic à glace. Cà fait froid dans le dos tout cela.

    Posté par Noisette, 19 mai 2008 à 22:19
  • Je sais je me répète, mais j'aimerais vraiment que tu t'esaies au roman. Allez, j'ai presque plus rien à lire !

    Posté par Barbasucre, 19 mai 2008 à 23:09
  • A Walrus : métier d'avenir ? j'espère que non
    A Pati : Roooo merci merci, merci de trouver les mots qui rassurent
    A Fiamella : ben voilà, à ton tour
    A Tisseuse : Euh ? tu es psy ? euh ? ahhhh ça expliquerait des choses ! tu es psy ? (bon remarque bien que si tu es psy, y'a aucune preuve que je l'ai tué le psy hein)
    A Kloene et Sherkane : merci !
    A Noisette : j'y ai pensé au pic à glace, mais je ne voyais pas trop ce qu'il fabriquerait sur le bureau d'un psy
    A Barbasucre : eh bien voilà, maintenant que tu connais ce site, tu as de la lecture

    Posté par Kaliuccia, 20 mai 2008 à 00:28
  • Bravo pour ce texte prenant !

    Posté par Flaneuse, 20 mai 2008 à 09:03
  • c'est un texte très fort qui parle de la folie avec des mots figurés qui retracent parfaitement la réalité...
    j'aime beaucoup les images utilisées...
    quant à la chute...
    un psy de plus ou un psy de moins !!!! (lol)

    Posté par rsylvie, 20 mai 2008 à 09:35
  • A Flaneuse : merci beaucoup
    A Rsylvie : j'avoue que c'est la photo qui m'a le plus inspirée (je n'ose imaginer ce que je verrais dans les tests des tâches ...) Merci

    Posté par kaliuccia, 20 mai 2008 à 10:04
  • J'ai beaucoup aimé ce texte qui décrit une folie complètement folle! On est en plein délire:c'est formidable!Je me suis bien amusée à te lire!

    Posté par Charlotte, 20 mai 2008 à 13:32
  • A Charlotte : Et moi me suis régalée à l'écrire Merci

    Posté par kaliuccia, 20 mai 2008 à 15:49
  • Ombres qui cachent Ombres...

    Curieusement, ce texte alléchant m'a fait rapprocher l'image de la bannière Coumarine avec la photo de la consigne... Et en poussant le coupe-papier un peu plus loin, je me suis demandée en riant doucement si les ombres n'étaient pas les lecteurs insatiables qui veulent jouer au bal masqué des mots toutes les nuits que Paroles Plurielles leur enjoint de raconter , à l'image de ce psy décrit un peu sadique qui réclame et fait disparaître au fur et à mesure les ombres pleines de sens mais si volatiles. Le rêve d'écriture est-il à ce prix ?
    Et s'il ne reste qu'une ombre elle ne deviendra pas folle loin de là. Elle s'incarnera en plein jour puis invitera son psy préféré au restau entre deux rêves. A moins qu'elle n'aille avec elle rencontrer l'éditeur pour un alléchant contrat ( On peut encore rêver, non ?).

    Posté par Causeuse, 20 mai 2008 à 15:55
  • Ce commentaire aurait largement eu sa place en participation

    Mais sincèrement, je préfère les rondeurs des personnages de cette bannière à ce que moi j'ai ressenti d'anguleux dans la photo qui a été choisie pour la consigne.
    Autant l'un m'apaise, autant l'autre me fait ... peur ?

    Ceci dit, j'ai beaucoup aimé ce jeu avec les mots, alors merci pour ce superbe rebondissement.

    Posté par kaliuccia, 20 mai 2008 à 18:25
  • Je suis venue te lire (en vitesse hélas..)
    Tu as un talent incroyable Kaliuccia...je te l'ai déjà dit...il se confirme ici
    Ce texte brrrrrrrrrrrr

    Posté par Coumarine, 20 mai 2008 à 23:02
  • A Coumarine

    Oh merci merci ! ça me va tout droit au coeur !

    Posté par kaliuccia, 21 mai 2008 à 10:08

Poster un commentaire