Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

29 mai 2008

19. Thérapie de groupe (Farfalino)

Je suis sorti du garage avec une épouvantable migraine. Je n'en peux plus, je suis vidé de ma substance, je ne suis plus qu'un automate écervelé aux doigts endoloris et aux oreilles sifflantes. Demain c'est le grand soir, la chance de notre vie, le rendez-vous incontournable avec le bonheur, l'événement tant attendu pour fuir la misère tranquille du quotidien majoritaire. Nous nous avons additionné nos talents et fait exploser nos limites pour atteindre l'absolu. Enorme ! 5 titres en première partie des "John Doe et ses poursuivants", le plus grand groupe de hard funk de la région lilloise. C'est tout simplement é-norme ! Il fallait bien 7 heures de répétitions pour les terminer, les peaufiner, pour avoir la mélodie et les paroles incrustées dans chaque fibre de nos êtres et de nos instruments.
Nous sommes pure énergie. L'incandescence de la jeunesse encore intacte a mis le feu aux guitares et aux percussions. Saint Hendrix, Saint Buckley et Saint Freeze, la trinité divine, nous ont sans doute visités pour y déposer leur grâce !
Les portes de la gloire vont s'ouvrir comme une corne d'abondance qui déversera musiques, cris hystériques, drogues, garçons énamourés pour moi, le guitariste, jeunes filles évaporées pour le chanteur et la batteuse.
Tous les 3 nous sommes invincibles.
Tant pis pour ma mère, une petite femme ronde à l'esprit trop carré qui n'a pas voulu me prêter l'argent de ma première guitare. Tant pis pour les voisins revêches qui ont tant de fois envoyé les flics dans le garage pour qu'on arrête de jouer. Tant pis pour mon ex, l'autre guitariste, parti à cause d'une jalousie inopportune et qui n'a pas senti le vent qui nous portait.
Nous allons connaître un fabuleux destin et on vous emmerde !
"Johnny à table !" lui cria sa mère. Johnny contempla les trois petites poupées volées sans raison à sa petite sœur. Il les cacha sous son lit et se dirigea vers le couloir en sifflotant "Highway to hell".

C'est sûr, quand il sera grand, il sera rock star !

Posté par Vertumne à 09:29 - Farfalino - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • J'aime ton histoire, elle mélange et lie beaucoup de sentiments et de sensations.
    Un vrai plaisir de te lire

    Posté par Lidia, 29 mai 2008 à 14:12
  • Farfalino, c'est super ! Original, on y croit à ce trio de rock star !
    Et même si la "mayonnaise " ( l'invention ! ) retombe, on est sensible à la vie sûrement pas très gaie de ce petit homme avec une 'mère ronde à l'esprit carré" Bien dit !
    Cela me fait penser aux " ch'tis" par l'atmpsphère décrite...

    Posté par Amanda, 30 mai 2008 à 14:17
  • Dans bien des textes les poupées jettent un sort, mais toi tu leur fais un sort en les jetant dans une phrase, et c'est tant mieux, car quelle vitalité et quel enthousiasme attachants dans ce personnage dont on aime la subvertion naïve!

    Posté par jujube, 30 mai 2008 à 23:09
  • Merci pour vos appréciations.
    J'ai été bien conscient d'éclipser les 3 poupées. C'est pourquoi j'ai écrit une seconde version plus longue (ce n'est pas de la publicité, clandestine ou non) où ce sont les 3 membres du groupe qui parlent tour à tour, chacun étant une des poupées. Comme il ne s'agissait pas d'un texte pour PP, je me suis permis d'être plus long.

    Posté par Farfalino, 01 juin 2008 à 23:08

Poster un commentaire