Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

01 juin 2008

29. Nuit blanche (imago)

« Je sors du garage avec une épouvantable migraine ce matin là. Il faut dire que je manquais de sommeil. J’étais rentré tard. Ou plus exactement tôt. Dans le sous-sol où chacun a sa place de parking – moi, j’ai une audi -, j’avais croisé Herbert, l’infirmier qui travaille aux urgences et qui prend son travail à 6 heures du matin. J’ai eu l’impression qu’il me regardait de travers. Enfin bref. Je monte à mon appartement et je file sous la douche. Ça me réveille un peu. On avait passé une nuit du tonnerre avec Francis et Marc. A déconner toute la nuit en jouant à la play station et à se raconter des histoires. Marc était complètement jeté. Il ne tient pas l’alcool. Moi ça va. J’encaisse bien et puis, j’ai l’habitude. Pour tenir le coup, sur les trois heures du matin, on a mélangé le whisky avec du red bull. Je peux vous dire : ça décoiffe. Surtout que le petit pétard, hein, ça aide … enfin, c’est juste pour la consommation personnelle, n’allez pas croire que...

Bon, avec tout ça, il était déjà 8 heures. Je me fais un café bien serré, je prends une clope et puis, bon, je peux bien le dire, un petit remontant. Vous savez, ces trucs qu’on nous propose dans les boîtes, même qu’on les trouve sur internet... mais ça ne peut pas faire de mal, ce sont des médicaments. D’ailleurs, je me suis tout de suite senti mieux et je suis parti au boulot.

Donc, je sors du garage avec une épouvantable migraine, mais je me sentais en pleine forme. Quasi euphorique.  Je prends ma voiture, la sors du sous-sol. Il faisait un temps magnifique. J’avais envie de siffloter. Je tourne aussitôt pour prendre le boulevard et là, soudain, je vois comme une ombre qui passe devant moi. Alors, je donne un violent coup de volant à droite et ….

— Et vous ne voyez pas les trois petites filles qui attendent sur le trottoir pour traverser…

— Non, Monsieur le juge, ces trois petites poupées-là, je ne les ai pas vues. »

Posté par Vertumne à 09:09 - Imago - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Dure la chute. Va décuver longtemps lui.

    Posté par Claudie, 01 juin 2008 à 11:10
  • Texte bien mené dans sa construction jusqu'à la chute finale qu'on n'attend pas.
    Par contre, je suis gênée par le mélange du présent et du passé dans le texte. Il faudrait choisir soit de relater au présent soit de relater au passé, mais pas passer d'un temps à l'autre.

    Posté par sherkane, 01 juin 2008 à 13:10
  • C'est original =)

    Posté par Nhan_hien, 01 juin 2008 à 17:06
  • l'alternance des temps ne me gêne pas, ça "rend" bien le ton de témoignage, le gars est à la barre, il raconte...
    Il fait froid dans le dos ce type, mais j'ai l'impression qu'on en croise tous les jours des gars comme lui!

    Posté par fabeli, 02 juin 2008 à 10:42
  • Je ne m'attendais pas à cette chute...
    J'espère que le juge va être impitoyable avec lui, ainsi il aura du temps pour réfléchir à la consommation de tous ces produits, une fois à l'ombre !

    Posté par Cassandrali, 02 juin 2008 à 13:13
  • Ces incohérences de temps montrent sans doute l'incohérence du narrateur ?

    Une fin qui tombe à point, un récit vivant. Moi j'aime bien.

    Posté par Farfalino, 02 juin 2008 à 13:23
  • wouhaOU c'est un cinglé ce gars là !
    enfin, l'aura du temps pour réfléchir ....
    mais bon, comme dit fabeli,,,, je crois que l'on en croise beaucoup trop, hélas !

    Posté par rsylvie, 04 juin 2008 à 09:08

Poster un commentaire