Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

07 mars 2008

04. Suite de bal (AlainX)

L'orchestre joue mal, des amateurs qui ont déjà trop bu. Pour un bal des pompiers, ce n'est pas fortiche de ne pas les avoir choisi sobres. Mais qu'importe, pour une fois qu'un type m'invite à danser je ne vais pas faire ma bégueule. Évidemment, si je pouvais choisir, le grand brun aurait ma préférence, seulement voilà, si je lui  fais signe je  passe pour une traînée. Alors je me contente de ce grand sec au sourire niais avec ses deux dents de devant qui se chevauchent. Faut pas que je le regarde trop, sinon je vais éclater... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 15:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

27 janvier 2008

09. Respect absolu (AlainX)

Mes bien chers frères, Je ne peux évidemment que me réjouir de voir votre attitude nouvelle.Elle est tout à votre honneur.je sais que les choses ne furent pas faciles.Vous avez dû prendre sur vous, et pour certains j'en suis sûr, faire des efforts louables, dont le Seigneur saura se souvenir le moment venu. Certes, je n'ai pas le pouvoir de lire dans vos coeurs, mais je vois bien sur vos visages que vous avez respecté mon enseignement, celui que je vous serine depuis des semaines et des semaines.Car sinon, vous n'auriez pas cette tête... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 janvier 2008

33. La question, la grosse. (Alainx)

J'ai bien fait le tour de la question. Cette fois, personne ne pourra dire le contraire. Je ne me suis pas contenté de la regarder comme ça de loin, comme on peut le faire pour ces petites questions qu'on effleure. Celles qui se contentent de nous narguer en se figurant qu'on n'a pas emmené la réponse avec nous. Mais pour qui se prennent-elles, celles-là ! Elles rêvent de nous prendre en défaut avec leur air par en dessous et leurs battements de cils, minaudant : « c'est juste une petite question, mais je ne sais pas si vous allez... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:22 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
14 décembre 2007

Dialogue avec soi-même (Alainx)

C'est-y pas Dieu possible de ne pas être capable de me décider ! Comme dirait l'autre, quand faut y aller faut y aller. Oui mais des fois on n'y arrive pas. Au niveau du vécu, il y a des gens pour qui c'est tout noir ou tout blanc. Point/barre. Moi, si on veut, c'est pas cool, des fois oui, pis des fois non. Comme dit souvent ma mère faut pas rester le cul entre deux chaises. Si tu vois ce que je veux dire.   Alors bon, l'un dans l'autre, il n'y a pas à tortiller, sincèrement, comme je dis toujours, il a pas de lézard, quand... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
04 novembre 2007

Goûts et couleurs (AlainX)

Tante Babette prit une profonde inspiration, elle serra les lèvres et se pinça le nez. Ne pas inhaler cette horrible pestilence. C'était chaque fois la même chose lorsqu'elle passait devant cette vitrine. Une sorte de profond dégoût. D'égout, c'était le mot, ça en avait presque l'odeur. Il est vrai que ces soi-disant biscuits avaient la couleur de l'étron. Ils osaient en ériger des montagnes de ces saletés à vous faire devenir diabétique. Et toutes ces vieilles biques qui se précipitaient pour acheter. C'était immonde. Hélas, elle... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 octobre 2007

Retour (AlainX)

Elle disait qu'elle ne reviendrait jamais chez lui.Elle disait que c'était trop dur.Elle disait cela à tout le monde. C'est-à-dire à personne. Il pensait qu'il fallait être patient.Il pensait que le temps arrangeait les choses.Il pensait qu'il ne fallait pas en parler. À personne. Elle se souvenait de cet escalier qui menait là-bas.Elle se souvenait de sa frayeur en le descendant.Elle se souvenait qu'après il n'y eut plus personne. Il attendait en haut des marches.Il attendait d'apercevoir sa silhouette longiligne.Il... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

21 septembre 2007

Pour trois litres (Alainx)

Je lui ai dit de se taire seulement voilà, madame n'a pas su tenir sa langue.Toutes les mêmes ! Des bavardes, des laïusseuses, des papotières, des jacassières, des grelotteuses de la glotte. Il a fallu qu'elle parle à la mère Denis. Et vous savez comment elle bavasse la mère Denis, vous lui tartinez un secret bien confituré le matin : tout le village en dégouline avant la nuit.Trois litres cette année. Je sais bien que c'est pas bézef. Vas-y toi, tiens, fais mieux et on en recause ! L'alambic fonctionne mal et, ... bon d'accord, je... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:30 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
06 septembre 2007

Une rumeur. (AlainX)

L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance... C'est donc encore trop tôt. Il va falloir attendre. Pourtant la foule est déjà nombreuse. Les gens viennent de loin, de plus en plus loin à mesure que la nouvelle se répand. Il faut dire que Coumarine dont la popularité est grande en a parlé sur son blog et, évidemment, cela a fait traînée de poudre dans la blogosphère. Je dois dire qu'au départ j'étais particulièrement sceptique. J'ai pensé que Coumarine avait tout inventé, elle qui sait trousser des... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
26 juin 2007

Savoir donner ! (Alainx)

  - Oh-là ! Vous !  - ???  - Oui, vous madame ! Arrêtez-vous un instant.  - Qu'est-ce que vous voulez ? Je suis pressée !  - Pressée ! Pressée ! Voilà comment vous êtes, vous les femmes belles et dynamiques, vous qui respirez la jeunesse et la santé ! Prenez quand même le temps de réfléchir à des choses essentielles !  - Je suis pressée vous dis-je ! J'ai d'autres choses à faire que vous écouter.  - Juste un instant... Quelques questions... Tiens ! Etes-vous heureuse ? Ne répondez pas, je le sens,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
09 juin 2007

Une erreur (Alainx)

Excuse-moi, c'est une erreur que je n'aurais pas dû commettre. Tu vois, je la reconnais humblement. J'espère que tu y verras le signe de ma bonne foi. Pas un seul instant je n'ai voulu que nous en arrivions là, comprends-le bien. Au contraire, j'ai essayé d'être attentif à te satisfaire totalement, à respecter tous tes désirs, à tenir compte de tes souhaits, et cela, je crois que tu ne peux pas le nier. À présent, je réalise que je n'aurais pas dû accepter. Nous étions trop proches. Déjà trop intimes d'une certaine manière. Et... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]