Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

26 mai 2008

9. Hémicrânie (Antigone)

Je sors du garage avec une épouvantable migraine. Une migraine tenace.J’ai pourtant déjà pris deux cachets ce matin, juste avant d’avaler, bouche crispée, mon grand bol de café. Grave erreur sans doute, une tisane aurait mieux été acceptée par mon réseau veineux en ébullition !Une migraine à se taper la tête contre les murs, à se plonger la tête dans l’eau froide de l’étang qui jouxte la maison, à hurler dans l’air frais de cette nouvelle journée, une migraine forte à pleurer, une migraine à détester tout le monde, et moi la première,... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 09:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 mai 2008

Chanson douce… (Antigone)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, je me suis surprise à chanter, tu sais cet air que tu fredonnais lorsque j’étais petite, celui qui donnait envie de tourner sur soi, très vite, et puis de tomber, essoufflée, les jambes en l’air, dans les coussins du sofa.Ce matin, pour la première fois depuis bien longtemps, j’ai pensé à toi.Les rideaux ont pris tout à coup une teinte plus grise.Les ombres des bibelots se sont arrangées pour se faire plus discrètes, plus pâles.Peine perdue. Tu étais là au milieu du salon,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 avril 2008

38. Djinn (Antigone)

Il faut absolument que je pense à changer de lieu… Le café-restaurant, dans lequel je me rends, chaque jour, aux environs de midi, devient de plus en plus bruyant, et ELLE ne vient plus. Peu m’importe alors d’observer tous ces gens, leurs assiettes, leurs tasses fumantes, leurs sacs qui bâillent et leurs sales habitudes, si ELLE ne vient plus. Bien sûr, il me reste encore des détails à chiper ici et là, des petits bonheurs discrets, des incongruités dont je tapisserai les cloisons de ma solitude ce soir. Bien sûr. Mais je... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
31 mars 2008

18. Motivation (Antigone)

C'est étrange, depuis que je ne travaille plus, je me sens de plus en plus fatigué. Il faut croire que la paresse épuise, je ne vois que ça.Lucie  me jette des coups d’oeil vaguement compatissants le matin, au petit-déjeuner, mais je sais qu’elle ne supportera pas longtemps mes joues sombres et ce jogging usé que je traîne partout depuis quelques temps.« Tu fais quoi aujourd’hui ? », me lance-t-elle, le nez dans son bol de café. J’ai toujours aimé contempler la mobilité de ses sourcils et leur jeu expressif. Ils expriment en ce... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 17:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
15 mars 2008

22. Décision (Antigone)

Nelly est une gentille fille. La plupart du temps, je prends du plaisir à écouter sa conversation. C’est un peu pour cela, il faut bien l’avouer que je passe prendre un café rapide tous les matins dans son bistrot, avant de monter quatre à quatre les escaliers qui mènent à mon bureau. J’avoue même avoir un léger béguin pour elle. Nous faisons semblant, tous les deux, de croire encore à cette histoire de cafetière en panne qui s’éternise depuis des mois. Ce matin, son bonjour me laisse pourtant froid. Je n’ai qu’une... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 février 2008

4. Paradis (Antigone)

Il n’en a parlé à personne, pas même à son meilleur ami. Il aurait pu, Samuel aurait compris, lui aurait gentiment tapé sur l’épaule, et lui aurait dit : « Vas-y fonce ! ». Il connaît Paul depuis si longtemps… Il a préféré tout organiser dans le plus grand secret. Il a pris rendez-vous avec cette agence qui vend morceaux de terrains en friche, pas de porte improbables et studios d’artistes sous les combles. Il s’est acheté, comme on choisi un livre sur un étal, pour sa quatrième de couverture, son petit coin de paradis. ... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

09 février 2008

7. Si (Antigone)

J’ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac, l’ai déposé bien en évidence sur le bureau. Il faudra bien que je les écrive un jour, ces mots qui ne viennent plus, qui se tassent en moi. Il faudra bien qu’il surgisse cet apaisement libérateur, ce déluge verbal qui me fait peur. Je connais le pouvoir de mon écriture, je le redoute aussi.   Les larmes. Les palpitations du cœur. Les cris. Je regarde un instant par la fenêtre, l’agitation de la rue, la lueur des réverbères, la beauté des pierres. J’ai... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
27 janvier 2008

10. Testament (Antigone)

Mes bien chers frères, vous vous demandez sans doute pourquoi je vous ai réuni, justement aujourd’hui, ici, tous les cinq. Vous vous en doutez certainement, l’heure est grave car rien ne pourrait me résoudre à vous éloigner de vos familles, de vos affaires si prenantes, de vos maisons, s’il n’y avait urgence et malheur, à venir.Je suis votre aînée, et je vous ai vu naître et grandir, chacun. J’ai espéré, longtemps, qu’une sœur arrive parmi vous, vienne me tenir compagnie dans ma chambre, serre ses petits bras contre les miens. J’ai... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 10:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
14 janvier 2008

16. Départ (Antigone)

  J’ai bien fait le tour de la question, mais rapidement, très rapidement. J’ai tourné trois fois les mots dans ma bouche avant que de les dire ; ils sont sortis tout seuls, sans efforts. « Non, c’est moi qui pars ». Il n’a pas fait un geste. Il est resté prostré dans son fauteuil, encore étourdi sans doute, par l’ampleur de sa propre déclaration matinale : « Je ne t’aime plus, Rosa, je veux partir. Nous perdons notre temps ensemble. » J’ai réfléchi ensuite, longuement,  toute la journée, au bureau,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:43 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
20 novembre 2007

19_Bus (Antigone)

Je n’ai pas mis les bonnes chaussures ce matin, j’ai mis celles qui brillent, qui me donnent un air chic et sophistiqué, mais qui me font mal aux pieds. Il faut dire que je ne m’attendais pas à devoir marcher si longtemps, de si bonne heure, et par ce froid, pour aller travailler.J’ai raté mon bus, tout à l’heure ! Je l’ai vu s’immobiliser quelques secondes à mon arrêt et s’élancer presque aussitôt, sous mon nez, sans égards pour la passagère habituelle que je suis. Je suis certaine que le chauffeur pouvait me voir, le bras levé, en... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]