Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

11 juin 2007

Rendez-vous à 22 heures (Asterie)

Excuse moi c’est une erreur Je me suis perdu dans les couloirs de cet hôtel et quand j’ai vu la porte entrouverte j’ai su que c’était là que tu m’attendais.« Impatiente de frémir sous ton souffle, à l’endroit habituel à partir de 22 heures », ton message était clair et j’y ai répondu en courant comme les autres fois. Quand je suis entré tu as fermé les yeux, et laissé mes mains remplacer les tiennes et t’investir doigt à doigt, grain à grain.Ton corps frémissant sous ma caresse s’est incrusté dans le mien courbe après... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

16 février 2007

Week-end (Asterie)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée, mais pourquoi n’a t’il pas tout simplement fermé le robinet au lieu de tirer la bonde de la baignoire, nous ne serions pas en train de nous enfoncer dans cet océan de malheur. C’est toujours la même chose avec lui, il faut absolument qu’il fasse l’intéressant.Quand il m’a proposé de m’emmener en week-end dans la maison de campagne de ses parents j’aurai dû me méfier.Une route difficile et longue pour arriver au fond de cette cuvette d’un blanc si  intense qu’il brûle les... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
11 octobre 2006

L’oiseau de nos rêves (Asterie)

Au matin le verre était vide, la main s’est ouverte et l’oiseau s’est envolé. Nul ne sait où il va, nul ne le suit, comme la louve sauvage on ne sait le lier à un lieu ou à un maître.Il se nomme Liberté.Il est le gardien de nos rêves. Chaleur il est fantasme, douceur il est amour, noir et froid il est cauchemar. Il picore ton monde et vient déposer au creux de ton oreille sa graine merveilleuse.Si tu gardes les yeux fermés en restant très attentif, tu sentiras l’instant magique où il se posera sur ton épaule et introduira délicatement... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 septembre 2006

Kri, krii, kriii (Astérie)

Je ne l'aime pas, mais tant pis, c’est lui qu’elle a choisi."Kri, krii, kriii", mais il va finir par m’arracher une corde, je le hais.      -"Tu comprends, avec son âme slave et son toucher magique il me fait pleurer, tu vas voir il va te faire vibrer " avait–elle murmuré en me sortant de l’étui. Je ne vibre pas, je grince, le vernis craque, le bois se fendille.Les suites de Bach massacré par ce rustre."Kri, krii, kriii", crie l’oiseau qui remonte les ressorts du monde tous les matins... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 avril 2006

La fuite (Astérie)

Pourtant j’avais bien caché cette boîte à trésors, j’aurai dû me douter en voyant son sourire, qu’elle profiterait de mon absence pour me voler. Une vie de privations envolée en fumée, mais je vais la chercher, elle doit bien se douter de mes intentions et commencer à avoir peur. Je ne vais pas me presser, je vais la retrouver et simplement m’approcher pour qu’elle sache que je suis là, pour la faire fuir à nouveau. Sa vie va être peuplée d’angoisses et devenir un vrai cauchemar. Fuir  encore et encore…Elle ne pourra pas... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 avril 2006

La cocotte en papier (Astérie)

Il n’y a vraiment rien à lire d’intéressant dans ce quotidien. Il ne me reste plus qu’à en faire, une cocotte, non, un petit bateau et le mettre à l’eau. Un petit Clemenceau quitte à faire dans le dérisoire autant aller jusqu’au ridicule. Il va peut être croiser, l’autre, la poubelle flottante ‘made in France’ qui se fait oublier on ne sait où avant de disparaître au fond de l’océan comme il a déjà disparu des médias.Ou alors je fais un avion pour aller rendre visite au petit Prince, vous savez celui qui est amoureux d’une fleur. Pour... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 février 2006

Cinq à sept (Astérie)

Il est 18 heures...et je suis en retard, je suis toujours en retard je n’aime pas cette manie qu’ont les gens de tout vouloir organiser, classer, normaliser. Je ne sais pas courir comme eux sur les trottoirs de la ville ou dans les couloirs du métro, quelle drôle d’habitude. Une de leur idole, un petit blond mignon a défini leur comportement :Il faut vivre vite, la mort vient vite’ et effectivement il s’est craché dans son coupé Porsche. Mais, moi j’ai le temps et de toutes façons je n’ai pas de voiture. S’il... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 janvier 2006

Pour le clan. (Astérie)

Tu as vu là-bas cette silhouette face au soleil couchant ?Je me demande s’il prie ou s’il demande du secours. Approchons nous sans nous faire remarquer pour essayer de comprendre ce qu’il fait là à cette heure.C’est un humain, pas de doute il n’y a qu’eux pour perdre leur temps à de telles gesticulations.C’est un solitaire il est loin de son territoire.La fin du jour est proche, surveille bien les alentours, je ne sens aucune odeur concurrente mais ils faut rester vigilant.La chasse va bientôt commencer et le clan a faim ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
04 janvier 2006

Je suis Dieu (Astérie)

"Elle attend. Mais elle ne sait plus très bien ce qu'elle attend...depuis le temps..." qu’elle est assise là dans ce couloir de la clinique du Cap. On l’a sans aucun doute oubliée, elle ne manque à personne c’est sûr. Après l’accident et les longues semaines passées sur le lit de l’hôpital on l’a amené ici la mémoire vide. L’inconnue de la saint Sylvestre comme l’a rapporté la presse a survécu à ce déraillement qui a détruit tant de vies. C’est la plus grave catastrophe qu’ait subit le train de légende qui... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 décembre 2005

Pères Noël (Astérie)

Encore, mais c’est tous les ans alors. Je me souviens, l’an dernier c’était déjà au mois de décembre et j’avais fait le même boulot que maintenant. On m’avait revêtu du même costume ridicule avec une fausse barbe et obligé à prendre de sales mioches sur mes genoux pour faire des photos débiles.Ils prennent les enfants pour des imbéciles en essayant de leur faire croire que je vais ensuite passer par la cheminée pour leur donner leur commande, surtout que la plupart du temps, des cheminées il n’y en a pas. Enfin ça... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]