Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

16 juin 2007

01-20-25-69-35 (Bérangère)

« oh la la, cette photo ma belle, je suis inspirée comme jamais ! Ces mains noires magnifiques sur ces seins blancs, quelle portée érotique ! J’en suis toute émoustillée ; ça m’a même donné des idées si tu veux savoir, Pépère n’en revenait pas. Bref j’ai des phrases dans la tête d’une sensualité… hummm, ils vont en redemander sur Paroles Plurielles, tout en subjectivité, rien de cru, rien de vulgaire, pas de rentre dedans, tout en suggestions…ça va tout péter, j’te dis ! Hein ? C’est pas Christine ? Oups … Excuse-moi,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 mai 2007

Tout l’amour du monde … (Bérangère)

Le samedi c’est plus tranquille, il y a moins de monde, alors on peut sortir, il ne faut pas lâcher la main de maman, quand même !Papa n’était pas content, il a crié, je n’ai pas très bien compris, il ne voulait pas que maman sorte avec sa petite robe noire, ses beaux cheveux et son maquillage, il a dit que la misère, ça les rend fous les gens d’ici …Maman, elle a pleuré, elle a dit qu’elle en avait sa claque de tout s’interdire … alors moi, je lui ai dit de pas pleurer, qu’elle était belle comme une princesse qui brille ; ça fait du... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
15 avril 2007

La partition supplémentaire (Bérangère)

Et maintenant ça suffit ! Sa musique…Toujours sa musique…Je rentre d’une journée de travail harassante, il est assis à son piano, exactement là où il était déjà quand je suis partie ce matin, rejouant encore et encore un énième requiem. C’est bien simple : ça n’est plus une tête que j’ai c’est une cathédrale, rien que le silence et sa funeste musique. Maintenant ça suffit ; dans un verre je me verse une bonne rasade de gin, un jus de citron, de l’eau pétillante ; je bazarde à la corbeille les enveloppes qu’il a empilées... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
06 avril 2007

Séjour à Mômeland (Bérangère)

J’ai presque une heure d’avance ; comme à chaque fois que je viens me ressourcer à Mômeland.J’aime voir les yeux écarquillés des nouveaux arrivants ; en voilà un justement, figé au beau milieu du cimetière des groles …Je m’approche, il marmonne comme pour lui-même « qu’est-ce que c’est que çà ? » ; je tourne en sautillant autour de lui : «  c’est le cimetière des groles, ici, on va nu pied, bienvenue, tu es arrivé ici parce que tu as gardé ton âme d’enfant ; et tu avais besoin de la retrouver, tu fais parti des élus ; tu pourras... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:40 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
05 mars 2007

Pour le regard de Lilou (Bérangère)

ça fait huit jours exactement que tu es rentré de ta mission de sauveur de l'humanité à Darfour ; je ne suis pas amère, je n'en ai pas le droit, ça serait le summum de l'égoïsme malsain. . . J'aurais juste voulu être ta priorité, tu vois, mais non, il fallait respecter tes règles, vivre l'instant présent, pas de projets, pas d'avenir, pas d'engagement , pas de promesses… ça fait huit jours exactement que je n'ose pas sortir de peur que tu viennes en mon absence, huit jours que je baisse le son de la télé pour avoir la certitude... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 février 2007

Réclamation (Bérangère)

Il choisit toujours la situation la plus compliquée L’amour c’est jamais simple, mais là j’suis énervée Je dois être son asile à tordus, sa roue de secours, Pour placer tous les dérangés, son dernier recours J’ai été gâtée, ça va du beau parleur bonimenteur Qui t’aimais comme jamais il avait aimé, à la folie D’ailleurs c’est sûr j’étais la femme de sa vie Jusqu'à ce que je le trouve au lit avec ma sœur Après j’ai rencontré, au parc, ce bel homme distingué, Qui lisait ou écrivait pendant des heures... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

04 février 2007

Bain de solitude (Bérangère)

Je suis restée environ une heure dans la salle de bain, j’ai terminé mon soda, pendant que mon bain coulait, j’ai allumé des bougies; j’ai monté le son du poste laser en y insérant mon CD préféré, puis je me suis étendue dans l’eau, j’ai fermé les yeux, la solitude éveille les souvenirs, vous savez, je les revis en boucle les yeux clos… J’ai été sauvagement tirée de cet instant de bien être béat par le vrombissement infernal de la moto du jeune d’en bas… Il devait encore bricoler sur son engin de malheur, il rentrerait les ... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
21 janvier 2007

Mauvaise affaire (Bérangère)

J’ai volé mon âme à un clown. L’ humour c’est la politesse du désespoir ,qui l’a dit ?qu’importe, un bonimenteur ascendant bobards. J’ai vendu mon âme, pas au diable, il n’en voulait pas…Bradée, à un SDF, je ne suis pas sûre qu’il est gagné au change. Baste, chacun ses soucis et à bon arnaqueur, Salut ! Délestée de ce poids là, je n’allais pas m’encombrer d’une âme de philosophe qui se triture les neurones à trouver des réponses aux questions qu’il est le seul à se poser, ;de celle d’un artiste qui en mal de reconnaissance... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
09 janvier 2007

Un don du ciel (Bérangère)

Je suis un génie … et je suis modeste, je suis tout puissant, devrais-je dire, je suis l’unique car j’ai entre mes mains le destin fragile des hommes … Je vous épate ? c’est si simple pourtant si vous saviez … Je suis plus fort que toute forme de violence, je peux venir à bout de toutes les guerres, de toutes les haines, de toutes les différences, je peux guérir tous les chagrins d’amour, faire tous les premiers pas, ceux qui coûtent, je peux imposer le partage et anéantir la misère, la faim, la soif et la douleur, je peux... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:35 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 décembre 2006

Adolescence ordinaire (Bérangère)

« Je crois bien que j’ai attrapé un coup de soleil, un coup d’amour, un coup de je t’aime…C’est pas çà ! Pourquoi je fredonne cette chanson mielleuse, moi ? Ah oui ! Je sais : J’ai attrapé un coup de soleil, un coup d’amour, un coup de je t’aime … pas de doute, une certitude ! Puis c’est lui c’est Cocciante qui m’a sorti de mon sommeil, beuglard, tiens Paf ! Un coup de poing vengeur sur le radio réveil, ahhh mais ! Ca mate hein ? Après Richard, c’ est ma mère que j’entend crier au bas des escaliers : «  Tu te lèves, tu... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]