Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

25 mai 2008

8. Une promenade (Brigetoun)

Je sors du garage avec une épouvantable migraine - je vais pouvoir me vautrer dans l’office en attendant que les pilules agissent - mais je n’ai pas de chance : Monsieur arrive avec cette démarche qu‘il a, qui montre que le temps, le manoir, la cour, le garage, tout fait partie de l’aisance de son pas, ferme, sans trop appuyer ; il traîne derrière lui trois bonshommes qui ont un air un peu étrange et minable, même pour ses amis, mais cela ne me regarde pas.Il me fait signe. Je rentre dans le garage et je sors la voiture, la grosse. La... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 11:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 février 2008

19. Ma sidération (Brigetoun)

J’ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac (que diable y faisait-il ? enfin, tant mieux, cela tombait bien), j’ai arraché une page et cherché où m’appuyer pour écrire, mais justement il n’y avait plus d’endroit. J’ai posé la feuille sur le cahier, en équilibre entre hanche et bras gauche, et, prête à noter,  j’ai tourné la tête vers la gardienne un peu en retrait. Et pendant qu’elle expliquait son étonnement ce matin, lorsqu’elle avait vu cela avant de m’appeler, et que peu à peu son ton devenait véhément, ses... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:34 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
29 janvier 2008

17. Fin de journée dans la vieille maison (Brigetoun)

« Mes biens chers frères », Jacques toussote, les regarde, reprend son souffle et …Mais : Louis, tête en avant, comme un taureau, l’interrompt, brusque  : « je t’en prie ! » ; le grand Bertrand marmonne, juste assez fort pour être entendu de tous : « chers ? » et Jules, souriant dans sa moustache : « Jacques se croit en chaire... Frérot, les sermons, les prières, nous venons de faire le nécessaire au cimetière, non ? ».Une amorce de silence.Jacques : « pardon, pourtant… »Louis, se carrant, superbe : « pourtant, nous sommes... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 janvier 2008

9. Envisager une fin. (Brigetoun)

’ai bien fait le tour de la question, et je ne sais finalement pas. M’as-tu aimée ? Etais je seulement flattée et heureuse d’avoir été vue.C’était joli, c’était gai, et nous tentions avec un entêtement plein de désir de trouver nos points communs, hors nos rencontres charnelles.Ma foi il y en avait, ou nous le pensions un moment. Et nous nous armions de rubans et de limes pour abouter nos différences, avec un peu de jeu dans les jointures, pour que cela soit charmant, mais pas trop, surtout pas trop.Et nous partions ainsi... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 décembre 2007

mon moi tel qu'il demeure (brigetoun)

Je devrais. - Tu crois ? - au niveau du concept. - non - tout bien pesé. - mais non ! que je ne veux pas - cependant, vois-tu, petit soldat, tu y trouverais. - zut !je ne pourrais jamais ! - cependant - non - pourtant - jamais - ma belle, décide-toi - tout à fait, et c'est non - au regard de. - en fonction de mes capacités, négatif - pourtant, le plaisir de faire. - je dirais que j'aimerais autant pas - Dis, il devrait être possible. - de m'assoir face à moi pour une conférence de consensus ? pas de souci, c'est d'accord - Enfin ! -... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 décembre 2007

12. Lettre de remerciements (Brigetoun)

Ma chère Clothilde, Me voici rentrée dans ma thébaïde, et j’ai repris le traintrain de mavie sans trop de déplaisir mais je tenais à dire encore le plaisirressenti, pendant cette semaine, à partager la votre dans votre si charmanteMaroignie, à  profiter de l’entrain de vos amis, et  de votre famille.Vos enfants sont parfaits de gaité et délicatesse ; j’envie votrechance et votre talent. Je me sens pleine de reconnaissance, de nostalgie également, enrevivant ces grandes conversations, si charmantes par votre esprit et... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:10 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

19 novembre 2007

13_Itinéraire (Brigetoun)

Je n’ai pas mis les bonnes chaussures ce matin, ce n’est pas vrai, mais cette phrase rythme et entraîne mes pas.Je – n’ai – pas – mis - c’est presque vrai - et ça ne l’est pas, les autres refusent mes pieds.les – bonnes – chaussures – Quelles seraient-elles ? Pas des trucs pointus et fins, douloureux et agressifs, pas des sabots en caoutchouc, trop prétentieux.ce – matin – je – n’ai pas – clap, ouille, clap, clap, encore et encoremis – les bonnes – elles seraient du vert doux d’un repli de rivière, souples comme de l’argile fine ;... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
08 novembre 2007

vive les cocktails (brigetoun)

Tante Babette prit une profonde inspiration et tenta de dégager son bras, mais tu avais la poigne ferme.Elle posa sa main sur la tienne, qui, sous prétexte de la soutenir, l’entrainait, la tirait en douceur vers la boutique,  ces alignements de gâteaux d’un honnête classicisme, le jaune, l’odeur douce,  un paradis de beurre et  farine.Elle les regardait d’un œil terne, les narines et les lèvres serrées, le chapeau battant de l’aile, petite, frêle, ferme, et elle marmonnait, mais tu ne comprenais pas, ou ne le ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:05 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
07 octobre 2007

Naissance tardive (Brigetoun)

Elle aurait voulu du soleil, mais comme toujours le ciel restait scrupuleusement en harmonie avec la pierre, le lichen, les rampes absurdes avec ces arceaux mesquins, la terre détrempée et les bois noirs. Elle n'avait pas encore la lumière, pas ici, mais derrière les grilles du jardin, là bas, la route tranchait dans la masse des arbres, s'ouvrant sur le monde.Elle avait voulu être seule, et ça elle l'avait réussi. Entortillées, persuadées, ses filles étaient reparties vers leur vie. Et bien sur elles reviendraient, et bien entendu,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
22 septembre 2007

Jardin – la nuit (Brigetoun)

Jardin – la nuit Je lui ai dit de se taire, élégante formulation. En réalité j’ai plaqué ma main sur sa bouche, vite, si violemment qu’il en a perdu le souffle et que j’ai vu ses yeux s’écarquiller. Je ne pouvais risquer le temps nécessaire à ce que mes mots atteignent sa conscience, le cher idiot. Quand ses yeux se sont calmés et que j’ai pensé qu’il revenait en lui, après cette surprise, j’ai mimé « chut » très lentement. Et il a incliné la tête. J’ai levé lentement la jambe pour un pas précautionneux, et il m’a imité. Le... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]