Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

31 mars 2008

15. Perdu (Brigou)

C’est étrange depuis que je ne travaille plus je me sens de plus en plus fatigué.Je suis né dans cette ferme que ma famille a exploité avant moi. J’ai bossé douze heures par jour pendant plus de quarante ans, impossible de me désintoxiquer de cette drogue dure.J’ai souvent comparé mon travail sur l’exploitation à un travail d’usine, tous les jours le même. La seule différence est de n’avoir pas piétiné pour attendre ma rame de métro, bousculé par la foule.J’ai repoussé l’échéance au maximum mais il a bien fallu prendre la... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 février 2008

16. La déclaration (Brigou)

Il n’en a parlé à personne. Quand il avait douze ans, il avait eu quelques contacts sexuels avec des jeunes garçons de son âge. Pour lui, ce n’était pas qu’un jeu sans conséquence. Cette réalité le hantait déjà : il était un garçon, mais il aimait les autres garçons.Son adolescence fut perturbée. Il était plutôt beau mec et les filles aimaient lui tourner autour. Il évitait qu’elles s’approchent trop prés et inventait toute sorte de choses pour ne pas se retrouver seul avec l’une d’entre elles. Aujourd’hui il veut rompre le silence.... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 février 2008

10. La chartreuse (Brigou)

J’ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac, je vais relire une dernière fois mes notes: « … Fondée en 1285 par Béatrix de Faucigny et habitée pendant cinq siècles par des religieuses, la Chartreuse comprend aujourd’hui une église, un cloître et une ferme…. » Je suis impatiente, mes clients vont arriver. C’est une première pour moi, je suis fraîchement diplômée guide-interprète régional. Je suis chargée d’accompagner des groupes de visiteurs pour commenter des sites ou des musées, en l’occurrence... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
28 janvier 2008

15. La Chorale (Brigou)

Mes biens chers frères,Mes biens chères sœursReprenez-moi avec moi tous en chœur.Voilà deux jours que l’on répète sans interruptionCa brasse souvent dans le groupe, ça s’engueule.Notre chorale d’amateurs date de 2006 et notre succès est incontestable.Il faut que vous surmontiez vos appréhensions et que vous trouviez votre place.Tout me fait présager pour vous un avenir brillant que vous méritez,Les répertoires sont larges et chacun y trouve son bonheur.On vibre ensemble, on ressent plein d’émotions.Cette chorale c’est un espace... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 janvier 2008

21. Mes cinquante ans (Brigou)

J’ai bien fait le tour de la question, je ne fêterais pas mes cinquante ans ! Je n’ai jamais attaché d’importance à mes anniversaires, pas même ceux qui marquaient le passage d’une décennie. Je travaillais le jour où j’ai eu trente ans, je travaillais le jour de mes quarante ans et j’étais tout à fait heureuse de travailler pour mon cinquantième anniversaire. Mais Monsieur mon époux avait d’autres idées en tête. « tu vas avoir un demi-siècle, m’a-t-il dit, nous devons fêter cela ! ». Impossible de parlementer il avait tout arrangé... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 décembre 2007

Enterrement de vie de jeune fille (Brigou)

Quelle galère, Sophie m’a invité pour son enterrement de vie de jeune fille. Tout à fait le genre de soirée que je crains. Ça va être chaud ! J’imagine le pire : une sorte de bizutage dans la rue, se déguiser en infirmières avec de jolies couettes roses et l’accompagner pour vendre des capotes … ! Le top ! Quelque part j’ai envie de refuser mais en même temps je me dois d’être auprès d’elle. C’est ma meilleure amie, celle avec qui je partage tout. J’ai envie de dire que c’est comme une sœur. C’est que du bonheur de la connaitre.... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

05 décembre 2007

20. L'amitié (Brigou)

Mon complice, Tu dois être étonné de mon absence. Après trois semaines de silence, j’ai choisi de t’écrire et de me confier. Je t’ai rencontré dans le bar « des Amis » voilà quelques mois. Je travaillais dans le coin et je venais comme d’hab à midi boire mon thé. Je te voyais rentrer dans ce bistrot, t’installer près de la fenêtre et commander ton café noir. Nos regards s’étaient croisés et tu m’avais vite proposé de venir m’asseoir à côté de toi. Ainsi la semaine nous sirotions ensemble. On s’installait à la table légèrement... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:50 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
18 novembre 2007

11_Les retrouvailles (Brigou)

Je n’ai pas mis les bonnes chaussures ce matin. Trop pressée de sortir, j’ai pris la première paire qui se trouvait dans le placard : de vieux mocassins noirs, à peine cirés mais en marchant vite personne ne regarderait mes pieds !Après tant d’années je ne pouvais m’empêcher de comparer ce voyage là avec celui que j’avais fait douze ans plus tôt, en plein été et dans le sens inverse. Le soleil se levait quand je traversais le pont. Tout était encore calme. Je me sentais raide et endolorie. Des images de la nuit passées dansaient... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 octobre 2007

11. Aziz (Brigou)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde !Aziz se retrouve au milieu de la foule. Il a couru, son cœur tape vite et fort. Les gens sont amassés, il essaie de se faire un passage parmi eux, les bouscule sans vergogne, scrute le sol. Il panique, sur son front perlent des gouttes de sueur, ses mains tremblent. Comment va-t-il pouvoir le récupérer ? Pourtant il s’est précipité, a dévalé l’escalier mais trop tard ! Et avec tous ces voyageurs, il lui est impossible de s’approcher du quai. Les larmes glissent le long de ses... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
06 octobre 2007

La Bastide (Brigou)

Antoine avait rendez-vous avec Estefan, le vigneron. Après avoir suivi des chemins tracés par les troupeaux il longeait des terrasses plantées d’oliviers sauvageons, s’engageait sur des sentiers bordés de vieux murs où les bêtes se serraient pour s’abriter du mistral et des froidures. Des routes plus larges fendaient la houle des vignes et menaient à une propriété viticole ou à un simple cabanon. Des rangs de lavande au dos rond le conduisirent vers le village à l’ombre douce des oliviers. Au détour d’une ruelle apparut la... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]