Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

06 novembre 2007

Les madeleines de tantine (Christine)

Tante Babette pris une profonde inspiration avant d’ouvrir le four. Elle en sorti une immense plaque sur laquelle venaient de dorer une cinquantaine de madeleines. Ah, elle savait y faire la tante. Elle ne livrait sa recette à personne et ses madeleines étaient fameuses. Petite, je ne pouvais m’empêcher d’en chiper une au passage au risque de me faire taper sur les doigts. Il lui arrivait aussi de tremper la base des madeleines dans du chocolat tout chaud. C’était un vrai délice. Aujourd’hui je regarde ces plaques posées devant... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 octobre 2007

39. Métro-guidage (Christine)

  Mauvaise surprise, le métro est noir de monde. Elle vient d’arriver à Paris, gare de Lyon. Elle n’a pas l’habitude du métro et est surprise par cette foule qui s’amasse silencieusement sur les quais. Elle sent cette odeur de renfermé. Chaque individu dégage une odeur qui se mêle aux autres. Elle ressent aussi ce courant d’air sous-terrain qui augmente son stress. Elle est comme perdue dans cette foule qui ne s’aperçoit même pas de sa présence. Elle se demande pourquoi elle a accepté ce rendez-vous à cet endroit. Il aurait été... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 13:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
28 avril 2007

Conférence à NY (Christine)

Ma voiture n’a pas démarré ce matin… bizarre mais pas très étonnant. En fait cela arrive souvent, comme si cette P….de voiture avait une âme. A presque chacun de mes rendez-vous importants ou galants, elle me laisse sur le carreau. Ras le bol de cette voiture ! Voilà, je suis en retard. Je dois prendre un avion pour New York dans 1 heure et elle me laisse en rade. Qui peut se vanter d’avoir une voiture comme la mienne. Elle décide quand démarrer et quand rester silencieuse. J’ai fait toutes les révisions possible et... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 avril 2007

Quelques notes de musique (Christine)

"Et maintenant ça suffit ! Suffit de se poser mille questions qui empêchent de vivre l’instant présent. Je reprends une feuille chiffonnée au fond de la corbeille. Il y est inscrit un numéro de téléphone, j’appelle… Il me répond, il semble heureux de m’entendre. Sa voix se fait douce au téléphone puis le silence. Je ne connais pas cet homme, je ne connais rien de lui et ce silence me surprend. C’est alors que j’entends trois petites notes de musique, il me dit “ tu entends ? ” et la musique prend corps entre ses doigts que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:44 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
16 février 2007

Mon Prince (Christine)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée, et c’est sur cette petite île qu’il est allé construire son château. Oh, il aurait pu le construire tout près de chez moi. Mais non, il a fallut qu’il aille là-bas, au milieu de l’eau. Peut-être était-ce pour être tranquille. Et moi qui l’attendais sur son beau destrier blanc, pendant toutes ces années… Le voilà perdu au milieu de l’océan. Il ne viendra donc pas me trouver, me sortir de mes rêves. C’était sans compter avec le réchauffement de la planète. Les icebergs se sont mis... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
11 février 2007

Boum en montagne (Christine)

Je suis restée une heure dans la salle de bain après être passée en vitesse dans le couloir qui y mène. Mes parents n'ont rien vu, accrochés à leur écran de télévision. J'ai jeté un "c'est moi" et j'ai filé, droit devant moi. Je suis là, devant le lavabo et je regarde mes mains et mon visage ensanglantés. Je repense à cette boum ou Benjamin m'a tenue dans ses bras alors que nous dansions un slow. Cette boum, dans un petit chalet de montagne, abandonné depuis longtemps. Nous sommes descendus au sous-sol. Deux... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 19:44 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

03 décembre 2006

La sépulture (Christine)

Mes pas s’enorgueillaient de piétiner les feuilles mortes du sous bois.A chacun d’eux, des milliers de fragments s’éparpillaientVenant recouvrir ce magnifique tapis déjà épaisSous lequel la vie ne cessait de jaillir sous forme de petits êtres besogneux. Soudain un immense bruit se fit entendre, un craquement terrible Mon corps tout entier resta figé, paralysé, surtout ne plus bouger et écouter. Un craquement encore plus grand venant de derrière me fit me retourner. Un énorme tronc bougea et commença à se pencher doucement puis sa... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:14 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 novembre 2006

Rupture (Christine)

Il n’est pas rentré cette nuit. Je l’ai attendu longtemps, le regard absorbé par les diodes luminescentes des minutes et des heures qui me semblaient interminables. Il est parti en m’embrassant comme d’habitude, en me disant « à plus tard, ne t’inquiète pas ». Je l’ai laissé partir à cette soirée avec ses amis… Je n’aurais pas dû accepter, j’aurais dû l’en empêcher. Le jour se lève enfin sur ma plus longue nuit. Il faut que je m’occupe de mes filles et que je les dépose à l’école. C’est la mort dans l’âme que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
04 novembre 2006

HIstoire vraie (Christine)

Quand il est mooorrrt le poèteuuu Quand il est mooorrrt le poèteuuu Tous ses amiiiis, tous ces amiiis, tous ses amiiss pleuraient... Brunette 3 ans : Maman ? Pourquoi il est mort le « pouet » ? Et bien parce qu’il était très très vieux, il est parti rejoindre la dame qui l’attendait en haut des grandes marches… Pourquoi il était vieux et pourquoi ses amis y pleuraient ? Euhh et bien ma chérie, tu sais on vieilli tous et les amis pleurent parce qu’ils sont très tristes que le poète soit mort… On chante encore,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
22 octobre 2006

Beau brin de voisine (Christine)

« J’me d’mande bien ce que j’fous ici moi, c’est terrible cette manie des femmes de toujours penser qu’elles ont la meilleure idée en vous triturant les neurones pendant des jours et des jours jusqu’à ce que vous baissiez l’froc. Et voila, je suis la comme un con, sur c’trottoir de m... à guetter un bus qui n’arrive pas. Fait ch…. J’aurais préféré aller m'taper l’carton avec les potes au bar ou encore terminer l'dossier de trucmuche ou ranger pour la centième fois mon garage ou encore défricher l'jardin,  mais non, on a un p'tit... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]