Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

16 décembre 2007

mauvais plan (chrysalide)

Elle : "Si il me parle encore une fois de sa voiture, je crois que je vais lui rentrer dans le chou, mais alors, grave! Non mais qu'est ce qui m'a pris d'accepter un resto avec un type pareil, franchement? Bon, je reconnais, physiquement, il est vraiment trop top, rien que ses yeux, ça me met dans tous mes états. C'est clair que quand je vais raconter ça à Stella, elle va ha-llu-ci-ner. Elle en est dingue, j'te raconte pas. Rien que pour ça, ça vaut peut-être le coup que je me le coltine une paire d'heures de plus. Et pui, bon,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

10 décembre 2007

41. A toi (Chrysalide)

A toi Tu as donc osé me le prendre! Et chez moi cette rage tu engendres. Il t'a à moi préférée, Serais-tu la femme révée? est-ce ta gentillesse? non, chez toi, rien n'est délicatesse. alors ton intelligence ? mais apprendre te demande tant d'exigences. ton charisme? oh non, tu restes enfermée dans ton égocentrisme. ton charme? ton apparition déclenche les alarmes. tu le fais rire? pfff, si tu parles, les visages deviennent de cire. serait-ce alors ta générosité? il doit confondre avec... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
06 novembre 2007

Distraite (Chrysalide)

Tante Babette prit une profonde inspiration. Les biscuits sablés qu'elle s'apprétait à réaliser se devaient d'être succulents, pas comme ce cake de la semaine dernière qui, une fois cuit, avait gardé une consistance liquide car elle avait omis d'incorporer la farine. Non, cette fois, elle ne serait pas distraite, pas question. Les lunettes soigneusement réajustées, elle vérifia la liste des ingrédients. Voyons voir, sucre, oeufs, beurre, farine, ah oui farine... Elle se concentra, s'activa et fit bientôt entrer dans la bouche... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 octobre 2007

36. Sous terre (Chrysalide)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde. Le pied sur la dernière marche de l'escalier, elle hésite: remonter à l'air libre, ou affronter la foule compacte. Elle opterait volontiers pour la première solution, et de loin, mais elle s'est promis d'aller acheter ces rideaux jaunes destinés à ensoleiller son minuscule studio. Elle humecte ses lèvres soudain devenues sèches, serre convulsivement ses clés dans la poche droite de son blouson, avance une jambe, puis l'autre. Encore un pas, et la voilà cernée par ces êtres... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 octobre 2007

Octobre (Chrysalide)

Les yeux grand-ouverts dans l'obscurité, allongée sur le dos dans cet immense lit froid, elle a épuisé sa réserve de larmes. Paul est parti depuis cinq jours, parti avec une autre, la laissant seule dans cette demeure isolée qu'elle a adorée et qu'elle exècre maintenant, cette maison qui semble si vide depuis qu'elle y erre, abandonnée au mileu de ses souvenirs. Leur amour a duré cinq ans, elle a cru qu'il durerait toujours, c'était sans compter sur le charme et la tenacité de la collègue de travail de Paul, c'était sans compter sur... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 septembre 2007

Renversement (Chrysalide)

Je lui ai dit de se taireMa phrase a eu un instant l'effet escomptéComment donc, je savais parler ?Comment donc, j'osais le consigner au silence ?Je vois ses poings qui dansentTrois secondes plus tard, je suis à terre.Il se détourne, va dans le salonIl lâche une flopée de juronsIl est abasourdi :La robe ambrée de sa fiole de whiskyA désormais de l'eau l'aspect translucide.Il me regarde un instant d'un oeil videIl lui faut quelques secondes pour réaliserQue l'ordre établi des choses a aujourd'hui changéIl ne va pas supporterQue j'ose... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
13 septembre 2007

Elle s'en est allée (Chrysalide)

"L'horloge indique vingt-deux heures trente, mais elle est en avance... De toute façon, le chat noir tapi devant la vieille bâtisse surplombée par le clocher de l'église n'a aucune idée de ce que peuvent représenter ces deux flèches finement ciselées qui inlassablement se poursuivent l'une l'autre. Ce qu'en revanche il sait fort bien, de façon instinctive, c'est que ce moment, et pas un autre, est celui où la résidente de la demeure quitte l'office pour goûter un repos bien mérité, non sans avoir immuablement déposé... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:12 - - Commentaires [12] - Permalien [#]