Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

23 mars 2007

Le carnet à spirales (Colette)

Il faut que je vous dise… J'ai menti à ma plume lorsqu'elle courait sur les pages de mon journal… Je lui ai fait écrire des déclarations incendiaires, des récits libertins et obscènes à faire rougir le marquis de Sade. Je lui ai livré mes fantasmes délirants, mes anecdotes coquines, mes pensées romanesques. Je lui ai dicté des choses insensées, impudiques, inconvenantes. Docile, elle a emboîté le pas, a suivi le rythme cadencé de mes doigts. Complice, je l’ai emmenée sur des chemins tortueux et des impasses hasardeuses. Je me... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:04 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

08 février 2007

Cris et chuchotements (Colette)

Je suis restée une heure environ dans la salle de bains.Mon ventre était vide. Vide de vie. Vide de sens. Vide d'enfant. Moi, si exubérante, je m'éteignais à petites lampées, à petits cris. J'aurais voulu hurler ma haine à la terre entière. Etrangler ces motards qui carburaient au coca sous ma fenêtre, vomir ces femmes qui exhibaient leur ventre dans la rue, clouer le bec à ces futures mères qui étalaient leurs petits malaises, voler ces seins énormes gorgés de lait. J'aurais voulu casser les vitrines des boutiques pour bébés,... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:50 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
23 janvier 2007

DERISION DERISOIRE (Colette )

J'ai volé mon âme à un clown,Un acrobate boiteux déserté des guidounes.J'ai volé mon âme à un clown,Un crooner du lagoon qui s'promène in the moon.J'ai volé mon âme à un clown. T'as vu le m'as-tu vu au coeur papier buvard,Le vulgum pecus au phallus angélus,Déployant ses atours sur tous les grands boulevardsNoyés d'hydrocarbures crachés des omnibus,Traînant la masse humaine dans un brouillard de star.Une alchimie nébuleuse des temps nouveaux.Reflet d'épicurien qui se prend pour RonsardEt récite des vers pour faire son numéro. ... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:34 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
08 janvier 2007

Voyage dans la tête (Colette)

Je suis un génie...et je suis modeste...ont-ils osé écrire en parlant de mon dernier spectacle. Me connaissent-ils suffisamment pour affirmer une telle antinomie?Etre un génie relève du surnaturel, de la puissance d'une force bienfaisante ou maléfique. Je ne me sens pas concerné.Je parlerais plus volontiers de trait de génie, quoique le génie est une longue patience, le fruit d'un travail mûrement réfléchi. Soyons modeste...Ils me regardent dans un miroir mais ne lisent que le reflet de mon apparence. Une simple image. Moi seul peux... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
21 décembre 2006

Le Petit chaperon rouge (Colette)

Je crois bien que j'ai attrapé un coup de soleil, comme ça, en trois coups de cuiller à pot. Charles ne va pas apprécier... J'enfile ma petite robe rouge, mes souliers rouges, mon chaperon rouge. J'emporte dans mon panier des galettes et un petit pot de beurre pour ma mère-grand. Chemin faisant, je m'arrête, conte fleurette avec Compère le Loup. Rien de plus normal. Tournez la page lorsque vous entendrez teinter la clochette. Clinc! Soleil de plomb dans la clairière. Coup de sang, coup de gueule. Je jette mon bouquet de... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:50 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
11 décembre 2006

Au jardin des psaumes (Colette )

Au pays de la beauté intérieure, les matins ressemblent à tous les matins. A l'aube du silence, entre rêve et réalité,le monastère s'étire sous son voile de brume. Alors, du fond des laudes, s'élève le chant des moniales. Et l'écho renvoie aux collines les notes qui s'aiment, les couche sur la portée, ajuste un bémol et orchestre le temps. Le temps de chercher Dieu, de chercher un sens à sa vie. Le temps de regarder les choses, de s'enrouler de regards de silences...Au pays de la lumière intérieure, les saisons s'enfilent comme un... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 16:15 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

20 novembre 2006

Ceci n'est pas un conte... (Colette)

Il était une fois...moi. Moi, la valise incolore, celle qui ne ferme plus, qu'on oublie délibérément à la consigne, qu'on bazarde dans un recoin du grenier.Il était une fois...moi. Moi, l'énorme faute d'orthographe, la virgule superflue, le point d'interrogation, le point suspendu.Il était une fois...moi. Moi,le petit d'homme, pas bien lourd, mais bourré d'amour à faire exploser la valise,à renverser le point d'exclamation! Le petit bout, haut comme trois pommes, sale comme un pou, fermé comme une huître. La graine de voyou, tombée... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:17 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
04 novembre 2006

Tableaux, avez-vous donc une âme ? ( Colette)

La dame s'est habillée de mélancolie, de morceaux de ciel arrachés ça et là, a ourlé son regard de lavis d'encre, s'est poudrée de clair-obscur, a corrigé la position d'un bras, a redressé la tête vers le chevalet, a arrêté le temps. Elle est belle à damner un saint! Durant des heures, elle a respiré à pas feutrés, a évité de penser, s'est donnée, s'est abandonnée. Patiemment, elle a scruté un signe de fatigue du peintre, a doucement quitté la pose pour habiter la toile du maître. Instant dérobé à la dérobée. Le vent du Nord la... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
22 octobre 2006

MIROIR SANS TAIN ( Colette)

Germaine, tu vois ce que je vois? Comment, tu ne vois rien! Tu oses prétendre que tu ne vois rien! Germaine, fais un effort! Ce n'est pas trop te demander que de te concentrer trente secondes, tout de même! Que dis-tu? Il te manque encore quelques secondes! C'est bon, je te les accorde! Le temps est écoulé, Germaine! Je te stresse, moi? Tu en as des palpitations! Je croirais entendre ta mère!Si elle m'entend, elle doit se retourner dans sa tombe?Tu me fatigues, Germaine! Au lieu de vociférer, regarde plutôt le tableau! Tu ne vois pas... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
06 octobre 2006

La mer à boire ( Colette)

Au matin, le verre était vide. La mer avait tout bu, s'était noyée dans l'eau de vie. Elle était pleine et se riait des bateaux et du vent et de la lune.Là-haut, l'enfant de la falaise avait tout vu, tout entendu! Elle s'était saoulée comme les marins les soirs de désespoir. Et l'enfant se demandait d'où lui venait ce grand chagrin...La mer montait le ton, vacillait à outrance, léchait l'écume dans de grandes lampées, tutoyait Dieu. C'était sa façon à elle de se vider la tête, d'en oublier le phare, la falaise et la ligne d'horizon.... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]