Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

23 mai 2008

5. A l’infirmerie du 1er RCP, à Pau, en 1958 (Joe Krapov)

- Je sors du garage avec une épouvantable migraine, dit le premier.- Je m’extirpe du remisage avec une abominable céphalalgie, dit le deuxième.- Je débouche du parking avec un féroce mal de tête, dit le suivant.- J’émane du parcage avec une hémialgie terrifiante, dit un autre.- Je ripe de mon box avec une ignoble céphalée, dit le cinquième.- I go out of the garage with a dreadful migraine, says the sixth.- Tsss ! Je vois ce que vous avez, dit le Major. Et le septième d’enchaîner : - Je souhaite de la garde avec une équinoxiale... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 17:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 mai 2008

Le retour de l’ombre béjaune (Joe Krapov)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, Peter Schlemilh avait à nouveau une ombre ! Elle s’étalait devant lui, muette mais joyeuse, dansante sur le mur, difforme, lui faisant un bras plus gros que l’autre, lui rendant une part étrange de lui-même, une vérité perdue et par bonheur, ce jour, retrouvée. Qu’avait-elle bien pu vivre, l’ombre, pendant tout ce temps fou où elle avait été propriété du Diable ? Elle ne le lui dirait jamais. Quelles folies ne commet-on pas dans sa jeunesse ! On veut être beau, on veut être... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 avril 2008

03. Clerc de Lune (Joe Krapov)

Ma très chère et très belle amante,Cela fait quinze ans cette année que nous nous sommes rencontrés pour la première fois. Pourtant, tel Tamino devant le médaillon de Pamina, j’étais déjà d’avance le petit esclave subjugué qui attend sur la rive le retour du bateau où tu fais promenade. Ton image m’avait envoûté.Cela fait quinze ans que je t’aime fidèlement alors que toi tu te donnes et t’abandonnes à tous. Et cet amour que j’ai pour toi s’en accommode cependant, de ce partage. C’est que tu es superbe, généreuse, immense. Dans le... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:10 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
14 avril 2008

14. Chinoiseries (Joe Krapov)

- Il faut absolument que je pense à te raconter la dernière de Gosier-Darmagnac!- Maman ! Tes histoires de boulot, tu sais bien que ça me barbe ! Pfff ! Etpourquoi on s’est mises dans ce coin, je ne peux même pas zyeuter le mignonpetit Chinois à gapette d’ici. Et je vais sentir la frite tout l’après-midi !- Son retour en grâce n’aura pas duré longtemps à celui-là ! Le voilà de nouveautricard à cause de la femme du Président !- Ah bon ? Vous avez des histoires de cul, maintenant, au turbin ?- C’est lui qui était chargé de suivre la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 mars 2008

5. Premiers symptômes (Joe Krapov)

C'est étrange, depuis que je ne travaille plus, je me sens de plus en plus fatigué. Je suis de plus en plus de moins en moins au top. Ces petits riens qui me chagrinent, ce mortel ennui dans le rocking-chair sont le signe que je ne ferai pas long feu, qu’il se prépare un meurtre à l’extincteur, la fin d’une vie en partie perdue. Quand je regarde par hasard et pas rasé mon reflet dans la glace, je ne vois plus que les papillons noirs de mon negative blues. C’est chez Max, coiffeur pour hommes, que j’ai commencé ma dépression au-dessus... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 11:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 mars 2008

10. Petits échos d'une grande entreprise (Joe Krapov)

- Dis donc, Lefrançois, ça veut dire quoi ce retour en grâce de Gosier-Darmagnac ?- Ah, c’est vrai que tu reviens de congés, toi !- Je croyais qu’on allait le virer de la boîte et voilà qu’il est devenu le nouveau bras droit du patron !- On ne t’a pas raconté alors ? Accroche-toi, c’est compliqué. Tu te souviens qu’il avait sorti des valises d’argent liquide, avec l’aval de la direction.- Quand il s’est fait toper, cet idiot-là n’avait même pas un alibi solide.- Pas la peine. Gosier n’a commis aucun délit. Il a juste acheté pour 19... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

22 février 2008

6. Une promesse (Joe Krapov)

Il n’en a parlé à personne, il a juste envoyé un mèl et voilà que ces idiots de journalistes l’ont intercepté et publié dans leurs torchons. Etre le plus grand général du Mexique, de nos jours, c’est s’exposer à de drôles de guerres ! Mais, aussi, pourquoi a-t-il écrit : « Si tou réviens, io annoulé tout !Io déviendra comme ouné toutouEntre tes bras,Oun chihuaha !Io né séra plous exizeant, outrazeant ni latransizeant.Io n’ira plous à la confesse ni à la messe.Io té donnéra dé l’arzentMême si pour oune homme c’est gabézieQué d’avoir... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
09 février 2008

8. Loreille et Lardu pompiers (Joe Krapov)

J’ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac et j’ai noté: «Intervention du 7-02-08 »Nous autres, pompiers de Bonneuil, devons tout consigner là-dedans.- Roule moins vite, Stan, il n’y a pas le feu au lac !- Ah bon ? Alors qu’allons-nous éteindre ?- Il semble qu’il s’agisse d’ardeurs intérieures. Nous allons chez une  dame qui a des frelons dans la culotte !- Ah, mais je la connais ! Elle habite sur Internet, à cette adresse :http://www.hamburg1video.de/video/iLyROoaftjXL.html- Pas du tout ! Bien que descendant... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:31 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
26 janvier 2008

08. Ton portrait tout kraché (Joe Krapov)

Mes bien chers frères,Mes bien chères sœurs,Nos airs sévèresEt sans saveurD’austèresPasteursSont un mystèrePour le lecteurEt atterrentLe spectateur.Pourquoi donc tirons-nous la tronche ?Serait-ce un cadavre qui joncheLe sol glacé de notre temple ?Est-ce la mort qui nous contemple ?Pourquoi cet aspect funèbreEt ces gueules de ténèbreQuand nous pourrions comme hierEntonner un vaste chœur,Mêler nos paroles pluriellesPour de joyeuses ritournelles,Joindre le débonnaireAu bonheur,Chanter des airsPendant des heures ?Eh bien c’est... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 15:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
11 janvier 2008

5. Loreille, Lardu et Cornes d’auroch (Joe Krapov)

- J'ai bien fait le tour de la question, Stan. Les amoureux du Nil, ce ne serapas nous.- Mais… de qui parles-tu, Oliver ? Je ne suis pas celui que tu crois !- Je parle de ma fiancée et de moi, idiot ! Je voulais lui faire la surprise. Ily avait un voyage en Egypte à gagner si on répondait à une seule question dugrand jeu-concours de la revue « Circonstances ».- Et quelle était-elle ?- J’ai bien fait le tour de la question, Stan. C’était très dur. Ecoute : «Unescargot escalade un mur de 4 m. de haut. Le jour il grimpe 2 m. La nuit... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]