Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

29 mars 2008

7. La charge de la fonction (Kiki)

C'est étrange, depuis que je ne travaille plus, je me sens de plus en plus fatigué.Il y a de plus en plus de monde aussi.J'ai du mal à aller d'un endroit à l'autre sans me faire bousculer. Les gens sentent mauvais. Et il y en a partout !Il faut faire la queue, sans cesse attendre son tour, un instant Monsieur, veuillez patienter, un instant, prenez un numéro, ne quittez pas…Quand j'étais jeune...Les prisons étaient bien moins pleines. Les rues aussi, sans doute. Je me déplaçais sans efforts. Il faut dire que mon uniforme en imposait.... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

08 mars 2008

06. Le lundi de Madame Josette (Kiki)

C'était un Valentino, j'en étais sûr ! Une pièce qui peut valoir pas loin de 80 000 aujourd'hui... et signée en plus. Il fallait la jouer fine. Le propriétaire de la "Brocante de Saint Germain les Pouilly" avait-il la moindre idée de la valeur de cette merveille ? Je transpirais des mains. J'avais chaud et mal à la gorge. Quelle chamade...- Hum hum...Monsieur ...?- Oui ?- La petite bonne femme, là, en céramique, c'est combien ?- Où ça ?- Là !- Ah, celle-ci !... Je ne sais pas... combien mettriez-vous ?... Ah, c'est embêtant,... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 09:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 février 2008

11. Vienne la nuit, sonne l'heure (Kiki)

J'ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac, celui à l'anse effilochée, celui que je ne prends que lorsqu'il me faut de la place, de la place pour ce cahier à couverture rouge tout écorné aux angles, mais c'est trop compliqué d'expliquer. On est samedi et c'est toujours comme ça le samedi. Je prends le bus ou je marche, je vais au petit bonheur, jusqu'à m'arrêter devant une grille, au hasard. Et puis j'écris mon message. J'arrache la feuille, je la plie en quatre et je l'enfourne dans la boîte aux... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 11:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 janvier 2008

07. Qui ? (Kiki)

"...Mes biens chers frères, c'est avec une gravité légitime..." Elle est pas mal cette salle des fêtes. "...et si nous sommes réunis, ici, ce soir, c'est pour, ensemble, nous souvenir..." Que c'est long. Qu'il est long. Et lent ! Et il chuinte en plus. Il a des problèmes de dents, c'est sûr. "... sa vie était à l'image de ses actes..." Où est Francis ? Je me tords le cou, je garde un air attentif, l'air de rien, pas de Francis dans l'assistance ? "...ses rares connaissances... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 janvier 2008

7. Esprit (Kiki)

J'ai bien fait le tour de la question, et c'était difficile, parce qu'iln'y avait pas de sens linéaire, ni de limites et j'avais peur de meperdre en route. Je ne sais plus qui je suis ces derniers temps.J'ai entendu des voix, mais je n'ai pas compris les mots. Parlaient-ilsdans une langue inconnue ou nouvelle ? Il y avait aussi ces lumières etce manque de lumière, ce flou, et j'ai pensé aux matins ensommeillés,ouatés, aux anciens matins, tout s'effiloche, quel jour sommes-nous ?Les arbres, le jardin, mais pas d'odeur. Je me déplace... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
16 décembre 2007

La vie, le matin. (Kiki)

La vie, quelque part, ben c'est toujours des choix à faire...Tu te lèves le matin, et ça y est, tu décides, j'ai envie de dire... Et quelque part, c'est bien, c'est l'ordre des choses, hein, c'est la loi du genre, un truc humain, l'animal, il subit, lui. Un Homme, ça décide. Bon, elle se pousse la vieille ? Et que je te blablate... Et puis ce chapeau ! Il faut vraiment le vouloir pour porter ça sur le crâne, c'est un choix dis donc. Bon, qu'est ce que je fais... Qu'est-ce que c'est fatiguant de toujours devoir décider. J'en sais... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
06 décembre 2007

25. Lettre à un artiste (Kiki)

Cher Henri Matisse, C'est avec franchise que je vous écris. Pardonnez-moi cette ingérence inopinée dans votre vie, mais il est des choses à dire, à affirmer sans crainte, à exprimer sainement. Obtenir la clarté est l'objectif de cette missive, et je sais votre bienveillance. Vos dessins connaissent le triomphe ! Des galeries d'exposition portent votre nom ! On vous encense ! On vous respecte. On voit vos fabrications artisanales recopiées dans des ateliers de boîtes de chocolat ou de posters : le portrait de Madame, Icare, les... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:57 - - Commentaires [14] - Permalien [#]