Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

20 janvier 2008

40. Echo 5, son commandant, le journaliste, et le truand (le chien)

J'ai bien fait le tour de la question, il va falloir réduire la hausse si la cible sort en trombe. Avec quarante petits mètres de recul, je vais être obligé de prendre ma mire très rapidement. Le FRF2 est un fusil trop lourd pour cette distance et puis… (…)Echo 5- On a l'info :La mauvaise nouvelle c'est qu'il sort avec deux otages. La bonne nouvelle, c'est que sa progression, jusqu'à la voiture, va s'en trouver ralentie. Tenez vous prêt. Terminé (…) "Bon les filles, on répète une dernière fois. Arrêtes de pleurer toi !Donc…... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:16 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

22 décembre 2007

Le Syndrome du rrroooOOAAAHHAahhhrrrr… (le chien)

Ok, alors demain, je vais taper la bourre avec mes potes sur l'Estérel.En l'occurence, j'ai deux machines, la question ultime est de savoir laquelle je prends : - D'un côté le GSX-750R. Bon, une nipponne c'est la valeur sûre si on mise sur la polyvalence. C'est une bécane qui a fait ses preuves et qui interpelle à mort. - D'un autre côté, je pousse un Coco-rico et j'enfourche la française : La Voxan 1000 Café-Racer. D'abord, elle est magnifique : Au jour d'aujourd'hui, c'est un véritable aspirateur à gonzesse. Il faut dire ce... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2007

3. Morgan de toi (le chien)

Chér Noémie. je té cri parce ke té vilaine avec moi. et jen é mare. Le matin je fé rien ke te porté ton cartabe et jai pas de bise.on va biento arivé a larbe de noele de la matérnele et jai pas encore des bise ni des calin. je fait plein dé zéfort avec les coloriage de Doralexploratrisse ke je tai doné dans la class. je tai mem doné à la vie mon crion de spiderman 3 ki éclair le noir comme ca ta pas dé cochemar. et rien de rien. et moi je téme daventage ke le ciel et la terre et ke lé zavion. mé toi tu éme Kevin je le... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 08:41 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
17 novembre 2007

08_Jogging matinal (Le Chien)

Je n'ai pas mis les bonnes chaussures ce matin.Pour ce genre de promenade, il aurait fallu des tennis.J'ai les arpions en bouillie mais quand on a la rousse aux fesses, même à 52 barreaux, on a des ailes.Ils courent vite ces perdreaux là. Sont pas costauds, mais ils tracent comme si leur vie en dépendait. Pourtant le plus motivé à courir, c'est censé être moi !Il doit sûrement s'agir de la nouvelle génération : Ils ne picolent pas, ils sont sportifs, il y en a même quelques uns qui ont le BAC.Apparemment, de nos jours, certain font le... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
08 novembre 2007

Lu et approuvé ! (le chien)

Tante Babette prit une profonde inspiration et ferma les yeux devant l'étalage. - "Mon dieu !" fit-elle. À ces mots, des cheveux noirs, lissés au "Pento" émergèrent d'entre les tablettes pour affleurer une paire d'yeux tout ronds, au dessus des boîtes de biscuits. Comme celle d'un Guignol, la tête disparue un moment pour resurgir au dessus d'un comptoir de fortune. La fonction du bonhomme ne faisant aucun doute, tante Babette ne laissa pas le temps au vendeur de se présenter comme tel : ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
23 octobre 2007

24. Frayeur (le chien)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde !Moi, ça ne me gêne pas mais la main qui serre la mienne semble crispée.Je suis bousculé derrière un navire qui fend la foule. Il s'arrêtepour regarder un truc sur un panneau.J'aperçois plein d'yeux empilés sur un grand poster qui me dévisagentcomme le ferait une mouche.Je suis aspiré par l'image, bousculé, et soudain : ma main droite estfroide ! Le temps ! Combien de temps je suis resté là ?Je me tourne, dans un sens, dans l'autre, rien que des ceintures, dessacs et des manches... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

12 octobre 2007

Obsolète (le chien)

Un baluchon sur l'épaule, Arlequin traverse le "Jardin Mélusine" situé sur l'aile ouest, pour rejoindre son ami.Aujourd'hui, il n'a aucune envie de passer par la grande porte. S'il doit la franchir, c'est pour sortir, pour la dernière fois.Donc il décide de prendre la maison à revers et d'entrer par le gros hublot, ouvert sur le vestibule de Surcouf.Il effectue une pirouette pour passer en Fosbury dans le cercle en cuivre et retomber, la tête la première, sur le carrelage. Arlequin avait l'habitude d'amuser Peter et les... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
02 octobre 2007

Furie (le chien)

Je lui ai dit de se taire et j'ai jeté la bouteille, au dessus du bar, vers sa voix, son visage.La bouteille avait à peine commencé sa course, que j'aperçus son sourire. C'était un sourire, j'en suis sûr. On ne peut se tromper devant une obscénité pareille. Un sourire entendu et confiant. Une saloperie de grimace qui m'aurait fait lancer une masse ou un char d'assaut, si j'avais pu. Comme un spectateur troublé par tout autre chose que la vue d'un corps qui tombe inexorablement, je suivis sa chute, en revoyant cette image incongrue... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
07 mars 2007

Planque dans le Vieil Antibes. (le chien)

Cela fait huit jours exactement que rien a bougé. Pas un volet, ni la porte… rien.Elle a du calencher, autrement je ne vois pas.Qu'est-ce-qu'elle peut bien glander pendant toute une semaine, enfermée là-dedans ?Si j'avais posé un micro, je saurai de quoi il en retourne.Mais bon sang, le plus dur dans cette opération était de savoir, et je savais ! Personne ne pouvait imaginer qu'une petite vieille du "Fort Carré" possède une œuvre inestimable et la placarde dans son séjour, comme une vulgaire croûte. Il ne restait plus... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:35 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
20 février 2007

En pensant sous la lune… (le chien)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée, le destin estainsi fait.Les abrutis qui se disent voyants ou extras-machin, croient cernerune autoroute et font des prédictions sur les péages.Mais lui, ne choisi que les chemins de traverses et contraires.Le destin n'a rien de fabuleux, c'est un itinéraire bis obligatoire,un empêcheur de tourner en rond, un chauffeur cynique qui ne déposepersonne à l'arrêt demandé, jusqu'au terminus.Où sont mes rêves ? Je ne sais plus. Les châteaux de mon enfance sontnaufragés et tout ce qui a... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]