Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 décembre 2007

La vie est dure ma pauv' dame ( Loïc )

C'est clair, enfin c'est une façon de parler parce qu'en fait, entre les deux mon cour balance. J'ai envie de dire l'une ou l'autre c'est bonnet blanc et blanc bonnet et pourtant à y regarder de plus près, faut voir, enfin faut voir, c'est vite dit parce entre Claire qui n'est pas sortie de la cuisse à Jupiter et Léna qui ne l'a justement pas fait, on peut dire sans crainte de se tromper, comme le nez au milieu de la figure, que c'est tomber de Charybde en Scylla si je puis me permettre, si je ne m'abuse comme disait le bon Docteur. ... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 juin 2007

Après les mots ( Truly )

Vous, oui vous tous qui depuis des heures me scrutez, me reluquez, me humez, et fermez les yeux pour mieux sentir le vent de l’inspiration, vous qui sans vergogne posez, jetez, susurrez vos mots sur mon immobile trogne, vous qui avissez, poétisez, délirez, je voulais dire ceci : N’oubliez jamais, je fus il n’y a pas si longtemps l’un des vôtres, je me croyais le maître des mots, après les avoir aimés, cajolés, soignés, j’ai fini par m’en croire le chef de meute, je les ai malmenés, détournés, humiliés, les mots, mes mots je les... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 19:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
13 juin 2007

Androgynie ( Truly)

"Excuse-moi, c'est une erreur... » . Ce furent tes premiers mots en ce jour propice où une main noire vint presser le bouton de la sonnette de ma porte d’entrée. Tu l’ignorais bien sûr, mais moi déjà, en un éclair , terrassée par l’évidence, je sus qu’un jour tu forcerais d’autres portes, qu’un jour tu presserais d’autres boutons, mais je n’étais pas pressée, j’avais tout mon temps. Tu l’ignorais bien sûr, mais moi, même toute au bonheur de cette rencontre inespérée,  je savais, évidemment je savais,  qu’un jour... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
31 mai 2007

Emancipation ( Truly)

Peut-être un jour par hasard verras-tu cette photo, la petite Ruby, ce diamant que tu ne poliras jamais et Tony, ce petit caïd qui rêve déjà de marcher sur les traces  de son père. Mais cela, je ne le permettrai pas. Je ne baisserai plus la tête, je te regarde fièrement droit dans les yeux, ces yeux noirs que je ne croiserai plus. Je t’en veux trop de m’avoir laissé seule le ventre empli de celui que tu appelais ta fierté, ce fils que j’avais pour mission de te donner. Je t’en veux trop pour cette richesse que tu as tenté de... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 mai 2007

Déchet de roi (Truly)

On ne le croirait pas et pourtant tant de belles dames se sont pendues à ces bras-là, suspendues à ces lèvres-là, tant de messieurs importants ont baisé ces pieds-là, serré chaleureusement ces mains-là. Et cette tête-là, sûre de ses effets, ne voulait pas voir la flagornerie des uns et la concupiscence des autres, elle préférait, c’est tellement plus jouissif, y voir les fruits déjà noirs de son charisme. Ce corps-là pense avec délectation à tous ces maris honnêtes et leurs poupées de porcelaine qu’il faisait tourner bourrique ou... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
29 avril 2007

Cauchemar ( Truly)

Ma voiture n'a pas démarré ce matin .Ouvert le capot. Mis les mains dans le cambouis. Taché mes vêtements. Remonté à mon appartement. Changé parfait ce costume de flanelle. Descendu en trombe l'escalier. Engouffré dans la gueule du Métro. Raté la rame. Couru jusqu'à mon bureau. Commencée la réunion. Courroucé le regard du Boss. Bossé pour rattraper retard. Avalé un déjeuné. Café. Pause. Méritée. Etudié mes dossiers. Refermé les dossiers. Foncé tête baissée au cours de chant. Constaté pantalon trop court. Grandi d'un... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
13 avril 2007

Traduction (Truly)

TITRE Le coup de gueule d'un piano dépressif fatigué de jouer devant les bancs vides près de l'église d'Orange à l'ombre des corbillards en fleurs . TEXTE Et maintenant , çà suffit...!( Note des traducteurs : nous présentons nos excuses à l'auteur pour n'avoir sans doute pas restitué la richesse du texte original écrit spontanément dans sa langue maternelle . Mais comment rendre toutes les nuances d'un langage d'une telle complexité  . Nous avons opté pour une traduction au plus près de l'esprit,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 avril 2007

Sablier (Truly)

J’ai presque une heure d’avance. Je suis âgé de 64 ans. Sachant que je suis né avec un jour, huit heures et vingt quatre minutes d’avance sur le terme prévu, combien de temps me reste-t-il encore à vivre ?Les gagnants recevront une paire de pompes funèbres.
Posté par _Sammy_ à 16:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 mars 2007

Sablier (Truly)

J’ai presque une heure d’avance. Je suis âgé de 64 ans. Sachant que je suis né avec un jour, huit heures et vingt quatre minutes d’avance sur le terme prévu, combien de temps me reste-t-il encore à vivre ?Les gagnants recevront une paire de pompes funèbres.
Posté par _Sammy_ à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]