Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

23 mars 2007

Révélation (Marie.L)

Il faut que je vous dise… j’ai menti. Voilà, ce qui me travaille, depuis si longtemps. Depuis que je suis avec vous. En fait, ce n’est pas un gros mensonge. Jugez par vous-même… Dès le début, j’avais prévenu, que je me dévoilerais peu à peu. J’avais déjà réfléchi qu’une consigne me donnerait l’occasion de faire ce que je vais faire aujourd’hui. Mon prénom n’est pas Marie. Marie : c’est un prénom doux comme je ne le suis pas tous les jours.Marie : c’est un prénom que j’aime comme ma mère me le disait parfois, lors d’un câlin. ... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 08:59 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

09 mars 2007

Dans le mille (Marie.L)

ça fait huit jours exactement que... ça fait huit jours exactement que je n'osais plus passer par là! un drôle de cri ce samedi là, m'avait arrêter alors que je rentrais chez moi à une heure tardive. ça fait huit jours exactement que je réfléchit que c'est un quartier assez morose habituellement; où seule cette maison vient mettre un peu de couleur dans le paysage. ça fait huit jours exactement que j'ai vu mon voisin lancer une fléchette dans les fesses de son pauvre chat!! ça fait huit jours exactement que j'ai peur... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
07 février 2007

Révisions (Marie.L)

Vers 10h:Je suis resté 1h environ, dans la salle de bain. Hier, j'avais bien travaillé. Je suis fatigué, j'ai décidé de prendre le temps. Pas de travail avant 15h. 15h00: Travail. 18h30:C'est bientôt l'heure d'aller rejoindre mes potes; je ralentis le rythme. Je commence à ranger. 19h00:C'est parti pour la fiesta, avec les potes. Lulu... ça va être sa fête pour son anniv'! 19h30:On est tous dans la ruelle de « chez Henri »: notre tanière, notre bistrot, notre resto. 19h35:Après des bocks pour Lulu et Jeannot et des... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
20 janvier 2007

J’ai donné mon âme à un clown. (Marie.L)

J'ai volé mon âme à un clown. J'ai volé mon amas, un clown. Ce tas que voilà : un légume désarticulé. Il ne peut plus rien dire. J'ai volé mon âme à un clown. Il tombe. Boum !   Le taxi qui passe est sous prompteur d'humeur. Dans les flaques, accélérateur. La crasse chimique de ses crachats est notre histoire. A lui, à moi. Boulet. Sur lui, sur moi. Boue. Laid.    Le feu de la vie m'a brûlée, je suis un déchet de l'amour du siècle. Le flux des étincelles de l'usine m'avait transformée en monstre vengeur. Monstre... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 janvier 2007

Le manuscrit (Marie.L)

Je suis un génie... et je suis modeste. Je suis sûr d'être parmi les plusgrands de l'édition. Je suis arrivé, à moi tout seul, à être le plus connusdes éditeurs de best-sellers et de grands prix littéraires internationaux.Mon nom est partout.Voilà mon dernier chef d'oeuvre, découvert au détour d'un voyage enProvince, Le bateau-livre sera le plus vendu des livres cette année. Je peuxme coucher en paix. J'édite le russe.       ...Mais où suis-je? Quel est cet étrange endroit? ...       schkri... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 décembre 2006

Confidences à mon doudou (Marie-L.)

"Je crois bien que «j’ai attrapé un coup de soleil, un coup d’amour, un coup d’je t’aime». C’est une chanson! Non? Oui, je crois bien. J’l’ai entendue à la radio de maman. Je suis crevée, mais je sais ce qu’il m’a dit. J’ai bien entendu et ça m’a sciée. Il a cru que je ne verrais pas que ce qu’il me disait, c’est pas de lui, qu’il le pensait pas.C’est incroyable qu’il m’ait draguée comme ça. En plein hiver en plus. Un coup de soleil! ‘porte quoi ! Au mois de décembre ! Imagine. On était à l’école, pendant la récré. Il m’a... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 06:31 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

05 décembre 2006

Tu es mon soleil (Marie.L)

Morphée a sonné à la porte.Il fait froid dehors. J'entends le vent souffler  dans les ramures. Nous sommes allongés sous une grosse couverture.Je suis à tes cotés. Ta respiration lente et régulière m'apaise. Mes yeux sont à peine clos, et mes pensées refusent la venue du Fils de la Nuit.Ce premier été ensemble fut le premier rayon de soleil de ma vie.Un coin de nature, des rires, un champ de blé que troublent de trop rares coquelicots. Des courses à en perdre haleine sous le soleil radieux de la montagne. Rien d'extraordinaire,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 19:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 novembre 2006

Une bouteille à la mer (Marie.L)

    Seule au carrefour de ta vie, tu me tournes le dos. Pourtant tu étaisma meilleure amie. Nous partagions tout nos secrets, nos rires, nos peines…    Tu me tournes le dos et je ne sais pas pourquoi !    Tu m’avais appelé en me disant que tu étais fatiguée, déprimée. J’avaistout fait pour pouvoir venir te voir. J’avais pris le train, puisque jen’avais pas de voiture.    Nous avons discuté de tout, de rien. Je voulais te détendre. Nous avonsfini par parler de ma maladie.    Une... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 octobre 2006

Corcovado (Marie.L)

Au matin le verre était vide. Sur le rebord de la fenêtre ouverte, même le verre était vide.Ce n'était pas un rêve. Le parapet m'appelait. La peur du vide me retenait.Derrière ma fenêtre je le voyait : le vide. Même le verre était vide. J'avais peur de tomber dans cet abîme. Le soleil se levait alors que tout s'animait autour de mon ciel de lit.J'étais à Rio, mais comment y étais je venu déjà ? Je regardais le Christ de Corcovado lorsque cet emblème de la ville décida d'attraper mon oiseau de paradis préféré. J'avais passé la nuit à... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
02 octobre 2006

Le tableau sans parole (Marie.L)

Je ne l'aime pas, mais tant pis. J'ai encore la possibilité de m'enfuir. Cet instrument ne méritait pas d'être dans un musée. Marc voulait partager ce moment avec moi ; même par amour je ne comprends pas cette passion pour ce tableau. Il ne ressemble à rien, ce tableau. Je ne l'aime pas, mais tant pis. J'écoute mon guide personnel. Dans une grande pièce blanche et lumineuse, des tableaux sont exposés. Il m'a parlé de toutes les autres oeuvres, mais je ne comprends pas celle-ci. La vivacité du musicien, le mouvement de... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]