Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

24 janvier 2007

Névrose psychopathique (Matts)

J’ai volé mon âme à un clown et cloné son âme en un vol. Mes neurones brûlent dans la folie alcoolisée et laissent périr mes vices dans une syncope déchaînée : en attrapant tes membres aux goûts chimiques, goûtant la chimère démembrée, je m’emporte dans une frénésie sensorielle et me déchaîne dans ton corps vectoriel. Je brûle les limites de l’exploration et me vois dans tes yeux, explosant de sensations, me prendre pour ton Dieu. Me laisser périr dans ce monstre sacré auprès de tes lèvres gercées que mes dents arrachent... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:35 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

18 décembre 2006

Un rayon de soleil dans ma vie (Matts)

« Je crois bien que j’ai attrapé un coup de soleil. » La petite Rachel prit son pied gauche dans sa main et le contempla un long moment avec ses petits yeux jaunes. Avec un sourire un peu crispé, un peu triste, elle regardait son pied retrouver peu à peu sa couleur naturelle. C’est à mesure que son pied redevenait blanc que sa robe, elle, devenait rouge; dans le même temps, tous les petits motifs de son habit, toutes ces petites fleurs tournoyaient sur le tissu, elles se déplaçaient et dansaient entre elles. Alors le petit corps de... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 décembre 2006

Ces quelques fleurs (Matts)

Te souviens-tu du temps où nous courions dans les champs main dans la main ? Ce temps où nos paumes flirtaient avec les épis, où la flore caressait nos mollets. Te souviens-tu ? Je chantais, tu dansais ; les oiseaux gazouillaient et les cigales riaient. Et les fleurs, toutes ces fleurs nous observaient. Nous étions jeunes enfants, parfois éloquents, souvent insouciants. Te souviens-tu du temps où nous roulions amoureusement dans les près ? Ce temps où nos corps fusionnaient, ce temps où nos corps et la nature s’unissaient. Te... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 08:02 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
23 novembre 2006

Mauvaise conscience (Matts)

Dois-je faire demi-tour ? Non, je dois continuer tout droit, sur ce petit sentier. Surtout, ne te retourne pas ! Je vois encore ses petits yeux verts, il est si mignon, si petit mais si mignon… Je suis une affreuse femme, une horrible mère. Lui m’aimait déjà, après si peu de temps. Tandis que moi… ce n’est qu’une petite boule de chair après tout, rien de plus. Sans mémoire, il ne se souviendra pas bien longtemps de moi. Peut-être m’a-t-il déjà oubliée ? Mais moi, saurais-je l’oublier ? Oublier mon crime ? Une attitude... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
14 novembre 2006

Le choix de vivre (Matts)

La voiture la percuta de plein fouet. Elle s’écrasa quelques mètres plus loin après avoir embrassé le lampadaire. Au-dessus d’elle, elle discerna la faible lumière du réverbère, elle s’y sentit attirée, la douceur de la nuit l’apaisa, elle s’y laissa transporter. Tel un oiseau, elle décolla vers la lumière puis la dépassa, tout devint noir ! Mais elle sentait toujours cette présence qui l’enveloppait et l’emportait inlassablement vers le haut, elle sentit soudain en elle la plénitude du plaisir quand elle pris conscience qu’elle ne... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
23 octobre 2006

Ils ont brûlé mes ailes (Matts)

J'aime pas les voyages !Ce matin les bousculades m'ont tirée du lit, les bruits m'ont réveillée.Comme tous les matins maman m'a forcée à prendre une douche, pourtant elle le sait, j'aime pas les douches ! Mais elle semblait plus pressée, plus tendue, plus anxieuse que d'habitude.     -   Maman, c'est où qu'on va ?     -   Je sais pas ma colombe !Ce matin des voitures noires attendaient en bas de l'immeuble, des gens qui font peur attendaient dans la rue, mais papa il a dit qu'il... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
23 septembre 2006

Partition pour un poilu (Matts)

Je ne l’aime pas mais tant pis. Il est déjà trop tard, la baguette a déjà caressé l’air étouffant du Von Verdunen Hall où se joue « Concerto pour un violoncelle » de Felipe Petâïni...A ma gauche, les premiers abattent leurs épées sur les boyaux, les aigüs des violons se font entendre, la mélodie douce, simple volupté des coeurs et des esprits, chatouille mes oreilles. Aux plaisirs des sens s’ajoutent les souvenirs précieux d’essais échoués où le coup n’atteignait pas sa cible, mais déjà les seconds s’invitent et sonnent le clairon,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 14:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
12 septembre 2006

Lettre d'amour (Matts)

Après une rude journée au bureau, une femme rentre chez elle - en lisant une lettre - prête à déguster sa soirée. Elle s'écrie soudain : " Oui ! il m'a enfin écrit, je dois vite lui répondre." Avant de se reprendre : "Du calme, pas trop de précipitation ou tu risques encore de le décevoir."Elle s'approche lentement du bureau et y attrape une feuille de papier avec énergie et envie. Elle saisit délicatement le stylo, qui siége dans son pot, et le fait lentement tournoyer entre ses doigts en attendant l'inspiration,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:53 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
14 juillet 2006

Seul avec ses rêves. (Matts)

Après quelques minutes de marche, il arriva sur le ponton qui menait à l'embarcation, poursuivi par ses rêves, Son rêve : retrouver enfin le trésor qui lui faisait tourner la tête. Il s'assit sur les planches humides, près du bateau, et regarda une dernière fois la précieuse carte qu'il ne cessait de faire tourner machinalement entre ses doigts, car elle était le symbole de sa vie qui le pousserait obstinément à parcourir la terre entière afin d'accomplir ses rêves... son rêve. Puis il reprit conscience, et trouva une force... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]