Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

24 février 2008

15. Monsieur Dutilleul (Oncle Dan)

Il n’en a parlé à personne. Il ne peut pas le faire. Certes, on ne pourrait pas l’enfermer bien longtemps, mais les gens n’aiment pas que l’on soit différent d’eux. Il s’est rendu compte du phénomène lors d’une coupure d’électricité. Depuis, il en a beaucoup profité et pas toujours de façon très honnête. Il est vrai que tout cela n’aurait peut-être pas commencé si Monsieur Lécuyer ne l’avait pas traité de cancrelat routinier. Ensuite, ce fut l’escalade, les cambriolages, la prison, de nouveaux cambriolages, et encore,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 janvier 2008

23. L’assassin de tante Agathe (Oncle Dan)

Mes bien chers frères, si je vous ai réuni aujourd’hui dans la cour de notre château, c’est à la demande de Monsieur Poirot. Son enquête serait terminée et il affirme avoir découvert le meurtrier de tante Agathe. Vous connaissez ses habitudes. L’assassin fait toujours partie des personnes invitées. Je n’arrive pas à croire que le malfaiteur soit l’un d’entre nous. Tante Agathe se serait débattue et aurait arraché une poignée de cheveux de son agresseur. Voilà qui met Paul à l’abri de toute accusation. Quant à Hercule... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
16 janvier 2008

23. Procédons par élimination (Oncle Dan)

J’ai bien fait le tour de la question. Je l’ai examinée sous toutes les coutures. Dans le petit commissariat de quartier, tous les inspecteurs étaient là et entouraient le commissaire en retenant leur souffle. Je ne sais pas qui l’a posée sur le tapis, mais ce qui est certain, c’est que plusieurs réponses sont possibles, parmi lesquelles l’une d’entre elles me paraît être la bonne. Si je procède par élimination, ajouta-t-il, après un temps de réflexion. Le pouvoir de déduction du commissaire était reconnu de tous, et il... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:18 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
03 décembre 2007

13. M_ch_re Lolo (Oncle Dan)

Ma chère Lolo, Je sais : ton nom n’est pas Lolo, mais cet exercice est spécial. Je t’appellerai donc Lolo pendant cette poignée de secondes. J’ai mes raisons.Ce n’est pas possible. C’en est trop : les exploits des américains m’énervent. Ils vont, parait-il, envoyer des navettes spatiales vers la planète Mars. Je me demande comment ils font.J’ai donc décidé de lancer mon engin interplanétaire vers le soleil. Je me marre. Ils vont voir et n’en reviendront pas !Je les entends d’ici. Ils vont rigoler et prétendre la chose impossible.... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:22 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
03 novembre 2007

Marge, ne vois-tu rien venir? (Oncle Dan)

Tante Babette prit une profonde inspiration.Personnellement, je ne le fais jamais dans le métro, à cause des odeurs.Il est vrai que pour une mauvaise surprise, c’est une mauvaise surprise: le quai du métro est noir de monde. Une rame sur cinq ! C’est lamentable. Le tourbillon de la foule illustre la déchéance de ce régime communautaire. Je sens monter mon gourou, mon fourre-tout, j’en bafouille, mon courroux. J’égorgerais volontiers le premier ou le dernier venu. Indifféremment. Me faire ça à moi. Le jour de mes noces. Je suis... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:08 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
01 octobre 2007

Sombre histoire (Oncle Dan)

─ Je lui ai dit de se taire. Ce n’était pas trois bouteilles de plus ou de moins qui allaient changer grand-chose.─ Mais vous rendez-vous compte qu’il s’agissait d’un poison subtilisé par des membres de la secte Aum Shinri-Kyo? gronda l’inspecteur Yasukuni.─ Cela dépend ce que l’on en fait, se défendit Hakiko. Nous ne l’avons compris qu’au moment de l’attentat terroriste dans le métro de Tokyo.
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

13 septembre 2007

Elémentaire ! (Oncle Dan)

  ─ L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance... Le voleur s’est introduit par l’œil de bœuf. Elle le surprend la main dans le sac. Dans son affolement celui-ci vide son arme sur la malheureuse. Une balle atteint l’horloge qui s’immobilise sur vingt deux heures trente. ─ Pourtant, Holmes, des témoins affirment qu’ils ont vu l’homme en fuite sauter dans le tramway de vingt deux heures quinze. ─ C’est exact, Watson. L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:11 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
05 août 2007

Le Rouy de Ruy (Oncle Dan)

Ce que je venais de dire à la vieille Marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité. Elle puait ! A ma connaissance, le langage humain ne possède pas d’épithètes à la hauteur de la situation. Pour vous faire une idée de l’odeur qui est entrée dans le compartiment en même temps qu’elle, il vous faudrait passer une semaine dans un égout, ce qui m’épargnerait une bien oiseuse et approximative description. La marquise Guy de Ruy était à l’image de son manoir en ruines. Elle se consolait par l'absorption à doses massives de... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 19:50 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
29 mai 2007

Karcher (Oncle Dan)

A la demande d'Oncle Dan, je vous invite à lite le texte de Macha avant celui-ci, car il a été directement inspiré par sa création, ainsi qu'il me l'explique dans le mot qui accompagne son envoi..***─ Le samedi, c’est plus tranquille. Il y a moins de monde, m’a assuré le chef du camp. La garce ne paye plus. Elle dit que ses gosses ont faim. Et moi, j’ai pas faim, peut-être ? qu’il a dit. Elle est devenue un problème et je compte sur toi pour le régler. Passe lui le goût de jouer les indépendantes. J’aime pas qu’on se foute de ma... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
16 mai 2007

Les empaillés de La Ravoire (Oncle Dan)

« Seule l’écriture nous sauvera de la gueule de bois » avait dit Jean-Pierre en rédigeant une lettre de dénonciation. Il avait assurément raison, car notre tour serait venu tôt ou tard. En suivant les indications du billet anonyme, les gendarmes découvrirent les empaillés de La Ravoire. Les journaux parlaient de cannibalisme. C’était faux. Nous étions une bande de copains et avions décidé que même la mort ne pourrait nous séparer. Lorsque Petit Louis est mort, le reste de l’équipe l’a exhumé du cimetière puis taxedermisé.... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:42 - - Commentaires [16] - Permalien [#]