Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

12 décembre 2007

47. Lettre ouverte à un ami (Largo)

Ici, le 1er décembre 2007. Cher ami, je me permets de t'appeler ainsi, car c'est vrai: j'ai des amis flamands comme toi. Egalement des wallons et des habitants de la capitale de ce continent. Notre continent ! Son avenir permettra de se parler de la même voix avec le même langage, même dans des idiomes différents, mais avec la même sagesse. Prenons comme exemple l'Allemagne. Jadis nazie, elle a l'intelligence et la générosité de faire maintenant bloc. " Ami ", je te dis et te proclame, car je te connais bien. Dans... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 décembre 2007

46. Affinités (Marie-Jeanne)

Chère amie, Voilà bien longtemps j'ai délaissé mes copines et changé de vie.  Si je te parlais de mon idylle avec l'homme responsable de mon déracinement ? J'ai des privilèges.  Le soir tombé, j'ai le plaisir de me blottir dans ses bras.  François et moi sommes alors en osmose.  Il me connaît comme sa poche, de manière très tactile.  Notre rencontre n'est pas dictée par le hasard.  Sa démarche était très réfléchie.  Des kilomètres séparaient nos destinées.  C'est Lyon ma ville natale. ... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 19:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 décembre 2007

45. Tentative désespérée (Vertumne)

« Madame la première dame de France, Je me vois contraint de passer par votre propre personne, l'obstacle imposé dans la rédaction de cette lettre, à savoir l'interdiction expressément faite d'employer la dernière voyelle de l'alphabet, m'empêchant ainsi de m'adresser directement à votre conjoint le chef de l'Etat. Mon nom est – par inestimable chance, oserais-je dire – Alexandre Henri Raymond Aristide Sandoz. Ma vie ? Admirable condensé de calvaire ! Né tardivement, à peine désiré par mes parents, malmené par la fratrie, par... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 décembre 2007

44. La loi (Fle*r)

Monsie*r le Dép*té, Je me permets de vo*s écrire pour m’ins*rger ! O*i, m’ins*rger contre cette loi iniq*e, inj*ste ! Q*i êtes vo*s donc po*r vo*loir ainsi interdire cette lettre sans laq*elle notre belle lang*e n’est pl*s rien ? En interdire l’*sage so*s prétexte q*’elle choq*e vos sensibles oreilles o* celles de Madame votre épo*se ? Est-ce donc là la démocratie ? Est-ce donc ainsi q*e doit légiférer *n représentant él* d* pe*ple français ? Monsie*r le Dép*té, sachez q*e vo*s m’avez incroyablement déç*e, moi q*i avait voté... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 décembre 2007

43. La vie est blonde, à mirettes noisette (Naïra)

Marie, Je pars. J'ai assez espéré ta fidélité. Tu ne m'as pas rassurée.Elle est belle, très belle. Trop.Je ne tolère pas cet écart réitéré bien trop de fois.Je te faisais confiance, et tu m'as trahie.Dévorée par la colère et la tristesse, je m'en vais voir la voisine d'en face. Celle dont tu ne savais voir le visage sans avoir envie de vomir. Elle est belle, bien vivante, blonde, avec de grandes mirettes noisette.Je l'aime déjà. Tu diras demain de moi  "elle était trop possessive".Possible. Mais je n'espère rien... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 décembre 2007

42. Ma diablesse (Laura)

Ma diablesse, Rappelle-toi notre rencontre il y a cinq ans. Ce coq croyait t’avoir mais ma diablesse m’a choisi…. Dans ton esprit, j’étais sexy, fort, intelligent. Le temps d’apprendre à te connaître, ta passion tes mots. Le temps d’apprendre à me connaître, ma passion de toi. Ravive ta mémoire. Ce matin-là, le coq t’a réveillé de son cocorico et de ton oreille son appel est passé à ton corps. Le soir, ma diablesse était dans son lit. Crois-moi, je te comprends. Moi-même, je le trouve divin. Son corps est cet écrin dont rêve... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:23 - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 décembre 2007

41. A toi (Chrysalide)

A toi Tu as donc osé me le prendre! Et chez moi cette rage tu engendres. Il t'a à moi préférée, Serais-tu la femme révée? est-ce ta gentillesse? non, chez toi, rien n'est délicatesse. alors ton intelligence ? mais apprendre te demande tant d'exigences. ton charisme? oh non, tu restes enfermée dans ton égocentrisme. ton charme? ton apparition déclenche les alarmes. tu le fais rire? pfff, si tu parles, les visages deviennent de cire. serait-ce alors ta générosité? il doit confondre avec... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 décembre 2007

40. Blogs déjantés (Juliette03)

Chers bloggers, Ca faisait longtemps, hein ! Je n'ai point passé par là. Trop de talents, trop de textes extraordinaires m'avaient fait détaler à la vitesse grand V. J'enviais vos idées. J'enviais vos écrits... J'emploierais même un mot très fort, mais je n'ai pas le droit de le prononcer...Je me sentais si petite, si petite devant vos textes admirables. J'avais été tellement impressionnée lors de ma première visite dans votre monde... J'ai donc pris mes jambes à mon col et j'ai filé vers mon cher blog. Mais là, je reviens... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 décembre 2007

39. Blackmail (Mifa)

Cher ami, Je laisse ce petit billet dans votre boite à lettres, signifiant ainsi que je connais parfaitement votre domicile : la chambre de bonne du sixième  étage. Par le treillis de ma fenêtre, j'ai observé vos passage répétés en compagnie de chiots de race, mais cependant jamais le même… Difficile d'abriter tant de marmaille canine dans cette chambre de bonne, non ? J'en infère que votre principale activité, génératrice de confortables royalties, consiste à vendre, voire à revendre, ces victimes de contrebande – de... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:11 - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 décembre 2007

38. A toi (pourquoi pas)

A toi, Je t'aime, et je te déteste. Comment est-ce possible, après ces années de mots de tendresse,d'émerveillements, ce temps épargné, ces soleils ? M'avoir trahie ainsi, m'avoir écartée de ta vie, pour cette fille donton ne sait rien, comment est-elle, par rapport à moi, jolie ? caressante ?excitante ? Serait-ce possible de m'expliquer ce rejet, cet abandon. J'en crêve,moi, ce matin, et je t¹écris pour  te le dire clairement. Si c'est sans importance, laisse-la, je t'en prie.J'en crève, moi ! Je t'attends.... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]