Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

15 mai 2008

Je suis entré dans la ronde... (Lorraine)

Ce matin pour la première fois depuis longtemps, je me suis réveillé en sachant où j’étais. J’avais un vague sentiment de souffrance, qui ressemblait à un souvenir . Je voyais des ombres qui dansaient en lançant loin des cartables , et il me semble qu’elles chantaient.  Des ombres ne chantent pas, d’habitude. Mais c’était l’ombre des profs qui envoyaient les cahiers au feu et les étudiants au milieu.  Ils en avaient ras le bol, ras la casquette, et moi aussi. Alors, je suis entré dans la ronde, comme les autres j’ai crié... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

15 mai 2008

I had a dream (Jay)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, je me suis senti léger. J’ai aimé me réveiller. Voir le monde dans sa beauté. Les guerres avaient cessé de gronder, la terre fini de trembler, les pluies d’inonder, le soleil de brûler, les hommes de tuer. Esclavage, corruption, attentats, expulsions, dictatures, explosions…Endigués ! Abolis ! Oubliés ! Finis ! Renversés ! Enterrés ! A jamais. Dans la rue, les gens s’embrassaient, dansaient, se lançaient dans des rondes improbables. Mon cœur battait, vibrait, criait. Que... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 mai 2008

69… consigne érotique ! (Rsylvie)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, j’ai ressenti comme un penchant tout particulier envers la feuille de mon "blog d’écriture". La pâleur de son teint, semblable à l’ivoire de cette perle que tu portes quelque fois au cou, m’a troublé les sens. Moi d’habitude si pudique, j’aspire à cet instant de bonheur où, les mots savamment orchestrés, se marient entre eux pour former une harmonie que l’on appelle romance. Je me surprends à rêver au stylo qui, d’un geste, d’un trait mal à droit, vient caresser la page... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
15 mai 2008

Il faut un début à tout (Sammy)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, je me suis levé assez tard, et quand Mavra m'a apporté mes bottes cirées, je lui ai demandé l'heure. Commencer par commencer ; commencer par je... D'accord : je suis pensionnaire d'une maison de santé. La première chose que je peux vous dire c'est qu'on habitait au sixième à pied et que pour Madame Rosa, avec tous ces kilos qu'elle portait sur elle et seulement deux jambes, c'était une vraie source de vie quotidienne, avec tous les soucis et les peines. Appelez-moi Ismaël.... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
14 mai 2008

Entrechats. (madeleinedeproust)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps j’ai tombé le masque.Ce matin, pour la première fois depuis longtemps j’ai mis bas le grand chapeau derrière lequel je me cachais depuis des années.Ce matin, pour la première fois depuis longtemps l’ombre chinoise sur le mur a l’air joyeux. On dirait même qu’elle esquisse quelques entrechats en arrière-plan.Plus de doutes, plus d’angoisses, plus de comédie du tout va bien, plus de sourires forcés et contraints.Finies les contraintes de la bonne éducation, finies les règles de la société... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
14 mai 2008

Raisonnable (Oviri)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, un léger quart de tour sur la gauche et imperceptiblement, ralliant d'autres lumières, mon ombre déjà quittait le rang. Restait à faire corps. Pour cela plus besoin de matricule. Le numéro 433 vous salue, ou plutôt non, il ne vous dit rien, il n'existe plus. Effacé. Les éclairs d'incompréhension, surpris avant de libérer mon regard, sont déjà oubliés. Ce matin pour la première fois depuis longtemps j'ai regardé droit devant moi, un peu vers le haut, et j'ai respiré. Si fort que mes... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 mai 2008

Sans L'ombre d'un doute ( Amanda )

Ce matin pour la première fois depuis longtemps, je n'ai pas massacré ma biscotte au petit déjeuner.D'habitude je la réduis en miettes en la beurrant.Ce matin pour la première fois depuis longtemps je l'ai caressée de miel, sous le soleil. J'ai aussi dégusté avec gourmandise des «  sfogiatelles », ces petits coquillages en pâte feuilletée fourrés de crème au citron. Ils sont à se damner. Se damner.C'est fait ! Papa fait la gueule et Maman pleure.Je suis parti au soleil d'Amalfi avec Henry.Ensemble et sans remords, nous avons... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 mai 2008

Passent les ombres… (Fabeli)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, j’ai souri au soleil.Il a caressé mon épaule quand je fermais la porte de la maison.C’était bon, alors je lui ai souri.   Hier encore je ne souriais plus.Les ombres noires du passé dansaient encore devant mes yeux.   Je ne voyais rien du soleil caressant,Rien de l’oiseau chantonnant.Pas même le jardin, ses bourgeons, ses boutons,Son envie de surgir en parfums et en couleurs.   J’avançais dans le couloir machinal du quotidien.Un pas, puis un autre,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
13 mai 2008

Chat roux (Mth P.)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps...le chat roux n'est pas venu à ma rencontre. En rangeant ma voiture sur ma case de parking, je le trouvais sur le mur mitoyen, assis ou vaguement  occupé à souligner son trajet de chat agile en déposant chaque patte l'une devant l'autre . Je le comparais à une figurine de pyramide en plus vivant... Dents pointues et presque crochues, miaulements aigus , incompréhensibles pour moi. Je ne connais pas la langue des chats et ne sais pas émettre les sons qui les rendent curieux et... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 mai 2008

Les Totems (Isabel)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, je me sens reposé.Je n’ai pas fait, une fois encore, cet étrange rêve, qui prend des allures de cauchemars certaines nuits.Tous les soirs après les travaux des champs, nous nous retrouvions derrière les cases du village.Ces habitations blanches, chaulées tous les ans, avaient une certaine onctuosité. De loin, leur blancheur, les rendaient éblouissantes, aveuglantes sous le soleil écrasant.Nous aimions nous retrouver là, à l’abri des regards des parents, pour de longues... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 12:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]