Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

14 novembre 2007

Consigne 58

48 textes dans lesquels Tante Babette a pris son inspiration...bravo à tous pour vos participations! Voici déjà la nouvelle consigne La photo est de Largo (il n'a pas de blog...) L'incipit sera le suivant: "Je n'ai pas mis les bonnes chaussures ce matin" Bonne créativité à chacun, amusez-vous, amusez-nous... Les textes sont à envoyer à Sammy pour cette quinzaine: sammyfisherjr@gmail.comNB Je rappelle que ce blog est tout public, qu'il n'est donc pas référencé dans la catégorie... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 novembre 2007

Enfin libre! (Laura )

"Tante Babette prit une profonde inspiration.'  L’odeur des gâteaux la distrayait de son angoisse mais elle était toujours là. Elle n’avait pas vu ses parents depuis deux ans et ayant appris par hasard qu’elle rentrait en France, ils l’avaient invitée à déjeuner. Depuis leur appel, elle se demandait si elle devait y aller.Depuis le jour où elle avait définitivement coupé les ponts avec eux, elle était mieux dans sa peau et avait connu des succès dans la voie qu’elle avait choisie. Autrefois quand elle devait les voir, elle... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 novembre 2007

Le courage de Babette (Marou)

Tante Babette prit une profonde inspiration et crispa ses petites mains. - « Tu restes ici et tu ne bouges surtout pas ! » me lança elle avec un regard décidé avant de s'engouffrer par la porte entrouverte du magasin de biscuits. Pour tromper mon anxiété, je regardais la vitrine, la plus grande que j'ai jamais vue ; une débauche de biscuits, de madeleines, de petits fours, de sablés et de jolies boites. L'odeur chaude et sucrée me parvenait chaque fois qu'on poussait la porte et chaque vague, me donnait plus d'indulgence pour... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 novembre 2007

Le plaisir d’offrir (Sodebelle)

      Tante Babette prit une profonde inspiration, la suspendit et expira longuement par le nez en poussant la porte du salon de thé le plus rétro de la capitale.   Elle est mignonne, Tante Babette, elle croit bien faire, en fait elle fait ce qu’elle peut (à l’impossible nul n’est tenu) elle n’a aucune idée mais ce n’est pas de sa faute : elle n’a pas d’enfant, la pauvre (ni de mari mais ce n’est pas une raison).   Chaque année, pour mon anniversaire (elle est ma... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
13 novembre 2007

Enfance (Feuilly)

Tante Babette prit une profonde inspiration et s’écria, consternée : « J’ai encore oublié d’acheter du sucre ! » Elle ouvrit donc son porte-monnaie et me tendit deux grosses pièces, avec pour mission de me procurer d’urgence le produit manquant. Quel bonheur ! Me voilà aussitôt parti pour l’épicerie du village, cette caverne d’Ali Baba où l’on trouve de tout. Pour aller plus vite, je pris le raccourci près de la maison. Au sommet de ce raidillon, se trouvait l’abreuvoir pour les vaches, à sec depuis toujours et caché dans les... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 novembre 2007

Madeleines, brioches et fantaisie. Mab.

Tante Babette prit une profonde inspiration et le subtil mélange du sucre et de la vanille fit son effet. Tel un kaléidoscope sa mémoire bouscula la chronologie et la régression mentale put commencer. Ce parfum de biscuits en train de cuire Babette l’avait senti avant de pénétrer dans l’arène, face au lion qui allait la dévorer et faire un festin de sa chair tendre. César n’avait pas levé le pouce. Toutes les tantes  Babette de la famille sont de fines cuisinières, leur destin étroitement lié aux diverses recettes parvenues... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 novembre 2007

Au suivant!

Nous lirons encore les textes de:  mabFeuillysodebellemarouLaura (dernière participante....) Pivoine étant malade...il convient de m'envoyer les textes à moi si vous le voulez bienLe dernier qu'elle m'a transféré est celui de matarjeu Si vous ne voyez pas apparaître votre pseudo..renvoyez-moi votre texte SVP coum.coumarine@gmail.com Je ferai de mon mieux pour assurer l'interim... Edit: je clôture ici les participations... le dernier texte paraîtra le 13 au soir Le 14 au soir la nouvelle consigne...!
Posté par Coumarine à 19:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 novembre 2007

Le bleu, les bleus de Babette (Cassandrali)

Tante Babette prit une profonde inspiration. L’émotion était intense.Cela faisait si longtemps...C’était juste après la guerre. À l’époque, ce n’était pas cette belle biscuiterie où profusion rime avec gourmandise. Non, juste une petite épicerie aux étalages peu achalandés.Elle y avait vécu seule avec sa mère après que son père, mobilisé, ait été constitué prisonnier et envoyé au fin fond de l’Allemagne. Sa mère ne lui avait jamais montré le moindre signe d’affection ; elle n’était que son souffre-douleur. Un mot déplacé, un... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 novembre 2007

La bêtise (fabeli)

Tante Babette prit une profonde inspiration et posa ses yeux clairs sur nos mines désolées. -Qui a renversé le bocal ? D’un coup d’œil je regardai mes frères qui baissaient la tête d’un air contrit. Nous connaissions tous le nom du coupable et, tous, nous étions bien décidés à ne pas le donner. Ce code d’honneur que nous respections depuis notre plus jeune âge ne serait jamais entaché par notre trahison. Tante Babette allait et venait devant nous de son pas majestueux. Sa robe soyeuse chatoyait dans la pénombre rayée de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 novembre 2007

Tout est prêt (rsylvie)

Tante Babette prit une profonde inspiration… et souffla la bougie. Elle a mis la jolie robe qu’elle garde pour les jours de fêtes.Celle en lin, couleur de lune avec un petit col Claudine, surmonté de passementeries.Ces broderies… elle s’en souvient comme si c’était hier.- …tu vas t’abîmer les yeux, ma pauvre Babette, à faire tes dentelles. C’est plus de ton age ! Mettre des lunettes ? Il n’en était pas question. Elle était trop coquette. Et puis, elle aimait bien l’entendre. C’est qu’il l’aimait encore… Qu’il l’aimait toujours. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:12 - - Commentaires [11] - Permalien [#]