Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

09 mai 2008

Le retour de l’ombre béjaune (Joe Krapov)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, Peter Schlemilh avait à nouveau une ombre ! Elle s’étalait devant lui, muette mais joyeuse, dansante sur le mur, difforme, lui faisant un bras plus gros que l’autre, lui rendant une part étrange de lui-même, une vérité perdue et par bonheur, ce jour, retrouvée. Qu’avait-elle bien pu vivre, l’ombre, pendant tout ce temps fou où elle avait été propriété du Diable ? Elle ne le lui dirait jamais. Quelles folies ne commet-on pas dans sa jeunesse ! On veut être beau, on veut être... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 mai 2008

Détachement (Tisseuse)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, j’ai imaginé que mon père était plus gaillard. Il prenait son épouse par la main…Je crois bien ne les avoir jamais vus se tenir la main, mais comme un couple du siècle d’avant : sagement bras dessus bras dessous.Il prenait donc son épouse par la main, et l’entraînait dans une joyeuse cavalcade, enserrant un petit brin de muguet dans leurs doigts joints.Depuis combien de temps n’a-t-il plus offert de fleurs à sa femme ?Ma mère se laissait faire et riait à ses facéties.Comment, elle ne... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 18:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 mai 2008

Vive la Vie ! (Sherkane)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, il n'a jamais fait aussi beau.  A bas les attachés-cases et les cravates. Faites les tournoyer à bout de bras et balancez les ! Tenez-vous par la main. Faites la farandole. Acclamez le soleil. Pour une fois, oubliez la société et sa vie trépidante. Replongez-vous au plus profond de vous-même.Et BONNE JOURNÉE à tous !
Posté par patitouille à 11:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 mai 2008

Consigne 69

Bonsoir à tous... Voici la consigne 69 (ben oui! ;-)) Une photo de NarB L'incipit: "Ce matin, pour la première fois depuis longtemps..."Vous envoyez vos textes à Pati (ticya@free.fr...que les nouveaux, qui sont les bienvenus, lisent bien le mode d'emploi... ci-contre)Bonne créativité à chacunCoumarine
Posté par Coumarine à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2008

20. Aléatoire et non exhaustif (Jim)

Chère L.,Hier soir, alors que nous marchions cote à cote, tu m’as subitement demandé pourquoi je t’appréciais. Pris au dépourvu, j’ai répondu que je me sentais tout simplement bien en ta compagnie. Tu m’as semblé déçue de cette réponse. Que cela te rassure : je l’ai aussi été !Tant de pensées se sont bousculées dans ma tête à ce moment précis mais aucune n’a trouvé le chemin de sortie qui menait à ma bouche. Et pour cause ; de toutes ces raisons, laquelle choisir ?Alors, plutôt que de les bafouiller, j’ai choisi de te les écrire. Et... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
06 mai 2008

19. Eloge de la Terre (Godnat)

Chers Hommes,Cela fait longtemps que je ne me suis pas manifesté, je voulais vous laisser tranquilles, la bride sur le cou, libres de faire le monde. Je suis donc parti l’esprit tranquille, dans un autre univers, visiter les mondes de mes frères et sœurs, de mes amis. Moi, j’étais fier de ce que j’avais créé, j’étais si sûr de moi, de vous.Las, quelle erreur ! Qu’avez-vous fait ?Je vous l’avais laissée si belle et luxuriante, gorgée de douceurs et de présents, peuplée d’êtres magnifiques et parfois étranges, de formes, couleurs et... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2008

18. Tant d'amour à partager. (Kaliuccia)

Je ne me souviens pas que  tu me l’aies dit mais j’entend encore ces  « je t’aime » qui ont bercé mon enfance.  Ni  que tu m’aies serrée contre toi et pourtant je me sens encore bercée dans tes bras. J’ai le souvenir de ton baiser tendre et chaud que j’emportais dans mon sommeil mais j’ignore si j’ai créé celui de ta voix douce fredonnant des airs enfantins. J’ai ancré en moi ton regard anxieux lorsque tu posais une main fraîche sur mon front brûlant. Tu venais d’un temps où la fièvre emportait les êtres... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 mai 2008

17. A l'herbe mauvaise (Flâneuse)

Ma vivace, Toi que l’on dit folle et mauvaise, que l’on craint de voir poindre parmi les fleurs fragiles, toi que chacun veut sans soin extirper de son précieux jardin, malgré ta robustesse, tu es si peu de chose, mon herbe inutile, face à l’espèce protégée par la filandreuse vanité humaine.Déracinée au nom d’une culture, même si la main te cueille, c’est pour mieux te détruire, puisque vert parasite, maquis de moisissure, hors des vases fétiches, loin des boutons chétifs, tu es si peu de chose, mon herbe inutile, moins prisée qu’une... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 avril 2008

16. Toi que j'aime et que je lis (MTh. P)

Toi que j'aime et que je lis , On a nos univers, nos grappes de connaissances et d 'alliances familières. On ne s'aventure jamais trop loin du vocabulaire dans lequel on a construit notre petite entreprise de résistance aux bris de vie. Le bruit que nous produisons ne nous rapporte que l'écho de proximité. Il nous déborde pourtant,  de temps à autre. Chaque excursion dans d'autres sphères du réel, ne serait-ce que dans le livre d'un voisin de parole nous demande un mouvement qu'il nous faut consentir. C'est parfois impossible... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:31 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
30 avril 2008

15. Vous qui êtes mon autre (Rsylvie)

En ce jour qui ce veut fêter mes 46 printemps, j'ai une pensée toute particulière vous, partis ensemble, cueillir  les fleurs du paradis bleu...Trop gâtée pour comprendre le manque, je n'avais jamais pris le temps de vous exprimer mon attachement à...Vous qui un matin d'automne, avez bravé le regard des autres en venant me prendre par la main, tout simplement, sans poser de question,  les bras chargés de tendresse.Je voulais simplement dire combien j'ai de considération pour l'homme qui n'a jamais baissé les bras. Qui n'a... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 16:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]