Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

03 août 2007

Panique à bord (Amanda)

«  Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l’exacte vérité … » D’un coup sec, elle referme le bouquin. Cela ne rime à rien. Elle lit. Aucun mot ne s’imprime dans  sa tête. "Suis-je bête, suis-je bête !" Elle regarde le portable posé sur le lit. Aucun message… C’est ma faute aussi ! J’aurais dû lui dire autrement… De vive voix, les yeux dans les yeux…. Je n’ai pas osé… Pure lâcheté de ma part Et maintenant, il est trop tard ! Notre... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:37 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

03 août 2007

Un tout petit rien (Christine 2)

"Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité." Je ne faisais que lui démontrer par des preuves irréfutables ce que je venais de lire en page centrale des faits divers du journal  « le marquis de Guy de Ruy est ruiné». C’est après avoir pris place dans ce train qui la ramenait après quinze jours de ripailles dans la famille de Brinvilliers, qu’elle reçut un appel sur son téléphone cellulaire de son fidèle valet Edouard: - Allô, allô Edouard ! Quelles nouvelles ? Est-ce donc vrai... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 11:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
03 août 2007

Le nouvel amour de Don Juan (Toncrate)

« Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité. Il y avait trois jour à peine que je me trouvais dans ce wagon des chemins de fer d’Île-de-France, allant rendre une visite de courtoisie à mon ami, le Conte Ravila de Ravilès, lorsque le compartiment fut envahi par cinq jeunes femmes entreprenantes, enfroufroutées de mousseline blanche et de dentelles du Puy-en-Velay. Cinq magnifiques houris semblant sortir tout droit d’un conte des mille et une nuits qui ne cessaient de minauder en prenant place... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 10:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 août 2007

Consigne 52

Je vous annonce, au cas où vous ne le sauriez pas, que ce sont les vacances...ben oui!25 participations pour la consigne 51, pas beaucoup on va dire.... Allez on continue avec courage, les quelques rescapés? Zêtes d'accord?(ils ont dit oui!) Voici une photo qui m'a été confié par Olivier Un court texte (pas plus de 2000 signes, je le répète) avec comme incipit:"Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité."Barbey d'Aurévilly " Les Diaboliques" livre de poche,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
01 août 2007

Tommy ( Cédric )

—  La surprise est de taille : les photos sont ratées !—  Quoi ?—  La surprise dont je te parlais, c’est que les photos sont ratées !—  Quoi !?—  Au téléphone tout à l’heure, j’ai dis que j’avais une surprise, tu te souviens ?—  Oui. Elles sont toutes ratées !??—  Oui, enfin non, il y en a une où on voit tes jambes et des pavés, c’est pas mal !—  Et les autres ?—  La plupart du temps des morceaux de chiens, fallait s’en douter !—  Des morceaux de chiens ???—  Ben oui, des museaux,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
31 juillet 2007

Z’ado... Jamais sans mon portable (Cassandrali)

- La surprise e… de taille…- Qu’est-ce que tu disais, çà a coupé ?- J’disais qu’c’était une surprise de taille !- Wouais, t’imagines même pas !- J’tiens plus, raconte !- Je m’baladais dans l’Jardins des Tuilleries & là, tout d’un coup, au détour d’une allée, j’l’ai vue apparaître !- Waouh… Mais t’es sûre qu’c’était elle ?- Vas-y, dis qu’je raconte n’import’quoi !- Non, mais quand même, c’est trop top ça !- Mouais… T’aurais dit une vraie déesse… Elancée, gracieuse, presqu’irréelle… Entourée de ses cinq colosses… Sortant comme dans... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 juillet 2007

La découverte de Sigismond Aldebert Brancart (Gino Gordon)

La surprise est de taille. Ce matin-là, Sigismond Aldebert Brancart tient enfinla preuve que son intuition, fondée sur des mesures rigoureuses et répétables,l'a conduit dans la bonne direction. Vingt ans d'expérimentations difficiles,malgré le délabrement des locaux, la dégradation des conditions de travail, etsurtout la montée en puissance et l'opposition systématique des partisans dustatu-quo global, soutenus par le président de l'Université, Aaron Rémond,inventeur de la tétine à deux trous et ennemi personnel. Sigismond est... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
28 juillet 2007

En petites foulées (Jujube)

La surprise était de taille ! Au lieu du sentier qui se faufilait tous les matins entre les herbes folles, des pavés bien rangés s’alignaient devant lui jusqu’à la plage. Il continua de bonne grâce en petites foulées. Et la plage ! Au lieu du sable blanc qu’une mer paresseuse venait lustrer sous le ciel pâle, c’était un boulevard empli de voitures qu’une frise d’immeubles gris et mornes bordait à gauche et à droite, aussi loin qu’on se tordait le cou. Il reprenait son souffle en laissant promener son regard étonné. Il marcha... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 juillet 2007

Les baskets de ma mère.(Charlotte)

La surprise est de taille…Ma mère, à 90 ans, s’est mise aux baskets.Ce n’est pas du tout  le genre à ma mère, toute de distinction et de grandeclasse, toujours  vêtue et chaussée.Elle me dit comme si c’était dans son naturel : «  Je vote  pratique,confortable désormais, pour évoluer sur les pavés de la Grand Place deBruxelles… »Depuis que ma mère ne marche plus, depuis que ma mère  est dans la lune,elle s’envoie en voyage  autour de la terre, du ciel et à Bruxelles.Je lui donne raison. Les souliers à... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
25 juillet 2007

Rencontre choc. (ilescook)

La surprise est de taille. Je marche derrière eux, le nez dans les nuages comme d’habitude. Casse gueule… oui surtout sur ces petits pavés, même pas jointés. Je lèche avidement les devantures des boutiques, à la recherche de la petite robe qui… du petit pantalon qui… Ah oui ! Je suis invitée ce soir par mon petit ami qui organise une soirée – une boum comme du temps de ma mère ils disaient ! Et voilà…. Je n’ai RIEN à me mettre… enfin rien de bien seyant, un peu sexy, un peu cool enfin vous voyez quoi ? De quoi friser... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:56 - - Commentaires [13] - Permalien [#]