Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

20 mai 2008

La gigue de la vie (Pati)

Ce matin, pour la première fois depuis longtemps, je suis sereine. Finis, les cauchemars et les sueurs nocturnes ! Dieu que ça fait du bien de ne plus se poser les mêmes questions, tout le temps... quel repos d'un coup ! Pour la première fois depuis longtemps, je me sens bien, incroyablement bien. En paix. Je dirais même joyeuse ! C'est vrai après tout, je peux bien m'octroyer ce droit. Je l'ai amplement mérité. J'ai la sensation d'avoir erré une éternité. D'avoir perdu ma route, égaré mon but. J'ai gaspillé une vie à des riens... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

01 mars 2008

38. Dans l'azur d'un ciel indifférent (Pati)

Il n'en a parlé à personne.Il s'est assis sur le banc, à l'ombre des oliviers centenaires.Il a rectifié le nœud de sa cravate à pois et a perdu son regard glacier dans l'azur d'un ciel indifférent.Son visage n'a laissé nul émoi transparaitre. Juste assis là, à l'ombre des oliviers séculaires, il a laissé sa vie couler hors de sa mémoire, l'a étalée devant lui.Il l'a bue encore et encore, la lie de sa vie. À s'en saouler de désespoir.Rien n'est venu percer cette terrible solitude. Même les oiseaux ont stoppé leur chahut et l'ont sevré... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
19 février 2008

36. Couleur pourpre (Pati)

J'ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac. Mon cahier. Tout mité par les ans. Tout noirci par mes doutes.J’ai sorti mon stylo à plume et l’encre pourpre. Celle qui accompagne mes maux quand je les couche sur le papier.Puis j’ai sorti un beau cahier tout neuf. Plein de blanc, d’un blanc porteur d’inconnu, étalé sans pudeur devant mes yeux fermés. Oser franchir ce cap étrange de l’indicible et de l’intime. Un cap, oui. J’ai mis ma vie à oser simplement y songer, à franchir ce pont entre mon passé et mon devenir. Il... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 novembre 2007

un souvenir de cendre (Pati)

Tante Babette prit une longue inspiration et regarda la photo. Biscuits dorés et jaunes soleil, fleurant son automne, elle avait sous les yeux une facette de son passé.Des années qu'elle refusait à ses souvenirs le droit à son présent. Mais pourquoi lutter, au fond ? Il était temps de faire la paix avec elle-même, avec sa vie et son cortège de rêves déchus. Par flemme parfois. Plus souvent par peur.Elle avait toujours eu peur, n’avait jamais osé. Osé quoi, vaste question. Elle n'en savait rien. C'était juste un sentiment d'inaction,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 10:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
08 octobre 2007

L'escalier du temps (Pati)

Flash. Douleur. Néant. Elle n'a pour mémoire que ces seules sensations violemment imprimées dans sa chair. Elle est dans une chambre d'une blancheur immaculée. Un hôpital, sans doute. Alors sa douleur doit être normale, même si elle dévale les pentes de son corps tel un ressac insoutenable. Dormir. Un homme. Un docteur ? Brun, immense, une tignasse ébouriffée au-dessus d'un front sans fin. Et des yeux sombres arrimés aux siens. Il parle. Lui explique visiblement ce qu'elle fait là. Elle voit la bouche s'animer mais aucun son ne... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
08 août 2007

Le tatillon (Pati)

Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité. Oh bien sûr, le choc fut rude. La pauvre femme, à son âge, apprendre une telle chose, ça remue. Cela faisait des semaines que je planchais sur le sujet. Il faut dire que je suis un as, dans ma catégorie. Je ne laisse jamais rien au hasard, jamais. Aucune once de détail ne m'échappe. On ne me surnomme pas "le tatillon" pour rien, ah non ! Alors autant vous dire que j'étais sûr de mon fait. J'avais fait la connaissance de la marquise lors d'une... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 10:32 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

10 juin 2007

Ebène sur ivoire (Pati)

Excuse-moi, c'est une erreur, dit le hérisson, en descendant penaud d'une brosse à cheveux.Excuse-moi, c'est une erreur, dit la punaise, en transperçant frénétiquement son voisin.Excuse-moi, c'est une erreur, dit le chat, en sortant à reculons de la niche du chien. Excuse-moi, c'est une erreur, dit la femme à son fiancé, en arrachant son voile de mariée.Excuse-moi, c'est une erreur, dit le violeur à la gamine avachie à ses pieds.Excuse-moi, c'est une erreur, dit l'homme à sa femme, le parfum de sa maîtresse flottant autour de lui. ... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
01 juin 2007

Les paumés du quatrième (Pati )

Le samedi, c'est plus tranquille. Il y a moins de monde. En général, je prend la petite table du fond. Celle qui jouxte la fenêtre donnant sur le parc. Mon regard se perd dans le balancement harmonieux des branches des grands chênes centenaires qui trônent au milieu de la pelouse soignée. C'est doux. Ça repose. Je sens mes muscles se détendre un à un, mon souffle reprend de l'ampleur. Mes mains enserrent mon gobelet de café, se réchauffent aux amères volutes. J'ai froid. J'ai tout le temps froid, ici. Clinique des trois chênes. Se... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 14:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
21 mai 2007

le pantin (Pati)

Immobile devant la glace de ma salle de bains. Je détaille ma peau flasque, mes yeux tombants, mes jambes décharnées. Qu'il est terrible de vieillir ! Voir son corps se ratatiner un peu plus chaque jour, s'éloignant de plus en plus de ce que l'on pense toujours être. Jeune dedans, croulant dehors.Je ne suis qu'un vieux croûton qu'on ne servirait même pas en salade.Oh ! Je fais des efforts. Je m'arrange, redresse mes épaules, colle un sourire à ma face comme dirait l'autre... Le problème est que je ne trompe plus personne, même plus... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
06 mai 2007

Conversation ordinaire (Pati)

Ma voiture n'a pas démarré ce matin !T’es dans la merde...Comment je vais faire pour aller bosser ? Pour sortir ! PourVivre ? Ah !Pas paniquer. Surtout ne pas paniTu vas pas y arriver.Pas le choix.Y a qu'à prendre leAh non, pas ça !Tu préfères traverser la ville à pied ?Non, pas le train !Allez bordel ! Bouge !Bon, mon sac. Mes clefs. Mes lunettes. Mon livre. Mes anxios.Une pilule pour papa, une pilule pourTa gueule ! Si tu crois que c'est simple, t'as qu'à passer devant !Arrête de frotter tes mains sur mon jean, c'est pas lui qui... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]