Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

26 février 2008

21. Un trop lourd secret . ( Pourquoi Pas )

Il n'en a parlé à personne, mais depuis ce fameux jour de Janvier, où il s'est trouvé par le plus grand des hasards devant ce tableau, il ne fait qu'y penser. Même dans ses rêves, ce regard si étrange est présent, et il retrouve à son réveil, cette inquiétude qui ne fait que grandir. Il essaie de rester calme. Mais ne peut se défaire de l'idée, que celui qui est là sur le tableau , il le connaît.Mais pourquoi ce souvenir provoque-t-il cette sourde angoisse, dont la raison lui échappe. Il n'ose en parler à personne.Il est... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 décembre 2007

38. A toi (pourquoi pas)

A toi, Je t'aime, et je te déteste. Comment est-ce possible, après ces années de mots de tendresse,d'émerveillements, ce temps épargné, ces soleils ? M'avoir trahie ainsi, m'avoir écartée de ta vie, pour cette fille donton ne sait rien, comment est-elle, par rapport à moi, jolie ? caressante ?excitante ? Serait-ce possible de m'expliquer ce rejet, cet abandon. J'en crêve,moi, ce matin, et je t¹écris pour  te le dire clairement. Si c'est sans importance, laisse-la, je t'en prie.J'en crève, moi ! Je t'attends.... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 09:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Partir au bout du monde....(pourquoi pas)

Tante Babette prit une profonde inspiration. Je la trouvai encore plus jolie qu’à son habitude, ses yeux pétillaient et son teint rosissait sous le coup d’une   émotion dont nous n’allions pas tarder à connaître la cause ;« Voilà mes chéris, j’ai une grande nouvelle à vous annoncer ! – Je m’en vais ! »-« Tu t’en vas ? »  D’ une même voix nous explosions d’incrédulité.- « Oui, je m’en vais ! Je pars au bout du monde, de l’autre côté de la terre. Ne soyez pas tristes, ce n’est pas vous que je fuis, c’est toute cette... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:19 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
20 octobre 2007

9. La fugue compromise.(pourquoi pas)

Mauvaise surprise, le quai du métro était noir de monde.C’était bien ma chance ! Que se passait-il ?AU moment où la rame s’immobilisa, je vis les éclairs des flashs qui  crépitaient en tous sens, et    en même temps, quand les portes s’ouvrirent une clameur qui venait de tout ce monde amassé sur le quai.C’est alors que je le  vis, descendant de la voiture de 1ère classe, l’artiste, LUI dont les photos faisaient la une de tous les magasines depuis plusieurs semaines. LUI,  le créateur à la mode.Il avait trouvé... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 octobre 2007

Un rêve de maison, ou la maison de mes rêves » (Pourquoi pas)

C’était un homme de rêves.Pas un homme rêvé, non.Même pas l’homme de mes rêves, non.Un homme plein de rêves, en tout genre, de toutes les couleurs.De vraies utopies et aussi des réalités chatoyantes qui lui chantaient à l’oreille, le jour comme la nuit. Cet homme-là quand je l’avais rencontré, s'était mis à me parler avec tant d’enthousiasme, tant d’éclats de joie dans la voix, et avec ce regard qui pétillait, que j’ai bien cru subitement qu’il illuminait à lui tout seul toute la rue.Je n’avais pas bien compris ce qu’il me disait,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
27 septembre 2007

Et si c'était ça l'amour ? (Pourquoi pas)

Je lui ai dit de se taire, un doigt sur la bouche, j’ai dit : "chut, ne fais pas de bruit, écoute..." Nous cheminions depuis tôt ce matin dans la forêt, nous bavardions avec le plaisir habituel de nos échanges, de nos confidences, tout ce que notre amitié avait tissé entre nous de vérités et d’émotions. Je savais que nous approchions du bord du ruisseau, et je savais aussi qu’à ce moment de la journée, son flot bondissant était à son maximum, j’ignorais pourquoi, mais à ce point du jour, peut-être porté par le... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
16 septembre 2007

Le rêve interrompu (pourquoi pas)

L’horloge indique vingt-deux heures trente, mais elle est en avance. Il me reste donc à peu près 5 minutes avant son appel. Je me sens fébrile, et ces cinq minutes sont longues et courtes  à la fois. Comment vais-je les occuper ? Je prends sur la table le livre que je suis en train de lire, et tente de fixer mon attention. L’écriture est alerte, l’intrigue intéressante, et je me sens prise par le rythme des phrases Soudain, je lève mon regard vers la fenêtre. « Il fait nuit noire ! » Il est 23 h. et je n’ai pas vu le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]