Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

16 avril 2008

21. Intimité (Virgul)

« Il faut absolument que je pense à te le dire. Quand je les vois d’en haut, tous attablés, ils sont seuls ou ne se parlent pas. On pense beaucoup, mais on ne se parle pas assez. Moi aussi aujourd’hui je suis seul, et je me fais la conversation, je me « dialogue » tout seul, mais c’est toi qui es dans mes pensées. Et je me dis que j’ai de la chance d’avoir quelqu’un à qui penser. Au fond, cela fait plus de trente années que tu… comment dire ? M’occupes ? M’as envahi ? Non, il y a une connotation d’agression qui ne colle pas. Que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

31 mars 2008

17. Alechinsky (Virgul)

C’est étrange, depuis que je ne travaille plus, je me sens de plus en plus fatigué.Ce matin je me suis cependant levé plein d’entrain. Tous ceux qui l’on vue m’ont parlé avec enthousiasme de la rétrospective d’Alechinsky que je projette de visiter aujourd’hui.Pourtant, là, dans le métro, j’hésite. Je reste en retrait et j’observe les gens qui se pressent pour l’emprunter. Je ne prendrai pas cette rame. Ils sont d’un autre monde, celui du travail, que j’ai quitté il y a deux ans. Durant 35 ans j’ai fait comme eux, j’ai partagé les... [Lire la suite]
Posté par Vertumne à 15:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
11 mars 2008

14. Regard posé… (Virgul)

Je suis un homme.Elle, poupée ou mannequin, est offerte à mon regard, vraiment offerte.Elle pose. Avec humilité. Gracieusement assise sur ses chevilles, le visage de profil et légèrement baissé, elle m’invite à la regarder, à la découvrir.Son regard qui s’évade tout en douceur vers le côté, efface toute provocation, ma gêne aussi.Elle ose. Avec dextérité. Ses courbes harmonieusement moulées, dans la soie et le satin, sont fort justement calibrées. Un peu de peau dénudée m’incite à imaginer le reste. Les bras relevés, dégagent sa... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 janvier 2008

21. Umutessi (Virgul)

« Mes biens chers frères », c’est ainsi que le père Paul entama son homélie dans la chapelle privée de la famille Dewit.« Nous voici un an, jour pour jour, après la mort de votre père Antoine. Un peu avant sa mort il m’a fait promettre de vous lire une lettre qu’il avait reçue de quelqu’un auquel il tenait énormément. En voici donc le contenu. »«  Antoine, je t’écris pour t’annoncer une bien triste nouvelle. Umutessi, ma mère, vient de nous quitter. Elle repose maintenant au pied de l’église de la paroisse de Butare. Elle y a... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
17 janvier 2008

27. Le renouveau (Virgul)

  J’ai bien fait le tour de la question, se dit Florence Bon, primo avec Hubert. Ce crétin m’a fait un mal de gueux en me dédaignant pour cette donzelle sur ses échasses, jean moulé et obus pointés. Rien ne m’énervait plus que les yeux de merlan frits d’Hubert au bras de l’autre qui vacillait sur ces hauts talons. Quel imbécile ! Avec ses vingt ans de plus et ses quinze centimètres de moins, rentrer son ventre n’effacera jamais le ridicule. Je m’en veux encore d’avoir pu aimer un type devenu... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:48 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
17 décembre 2007

La nature fait bien les choses ! (Virgul)

C'est dingue ce que ça a chahuté à l'extérieur, se dit Ovule. Y-a-pas  photo, ils ont mis la gomme ! Et effectivement, d'après le raffut et les cris, il y avait bien plus que du bonheur. Pas de soucis de ce côté là, ça avait l'air trop top. Le calme est maintenant revenu après la tempête, et quelque part, après la bousculade, cela fait du bien. Ils vont bientôt arriver, j'ai juste le temps de récupérer.Après, j'ai envie de dire un « séisme » pareil, je me doute qu'ils seront nombreux. Il faudra pourtant choisir. Ah ! Voilà... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

20 novembre 2007

17_Vers l’autre rive (Virgul)

Je n’ai pas mis les bonnes chaussures ce matin. Il fait plus froid que je ne le pensais.Le soleil trop bas paresse encore et ses rayons peinent à adoucir l’air glacial et piquant.Je traverse souvent cette passerelle, à toute heure du jour ou de la nuit, c’est selon.Je connais tous ceux que je croise, bien plus qu’ils ne l’imaginent !Comme Valérie, qui vient de passer et qui, trop pressée ce matin, a fait un shampoing sec plutôt qu’un brushing.Et le petit Julien devant moi. Ce n’est pas son cartable trop lourd qui lui voûte les... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
05 novembre 2007

Un doux exhutoire (Virgul)

Tante Babette prit une profonde inspiration. Tant de souvenirs lui remplissent la tête et dessinent un sourire hésitant sur ses lèvres. C’est le contraste entre les mille joies passées et la triste fatalité du présent qui font trembler son regard. Une larme avortée lui brouille la vue, dans un mirage trouble où l’acceptation ne parvient pas encore à effacer l’immense chagrin. Cela fait deux jours et deux nuits que Babette mélange œufs, farine, sucre. Pétrit la pâte, remplit les moules, enfourne et entrepose. Une obsession,... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
14 octobre 2007

Mélancolie (Virgul)

Cela faisait longtemps qu'elle se tenait immobile au sommet de l'ouvrage, presque hypnotisée par le jeu des feuilles mortes emportées par le vent. La hauteur de l'escalier laissait deviner la profondeur du canal, et en plus des barges, des bateaux d'un certain tonnage ont du aussi l'emprunter. Elle imagine les gestes et les cris des marins débarquant leur cargaison, les tonneaux et les ballots qui s'entassent sur le quai, elle sent même le parfum des épices, mélangé à ceux de la saumure et du poisson séché. Puis le bateau allégé qui... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 septembre 2007

Eclat et transparence (Virgul)

Je lui ai dit de se taire, si la petite Judith voulait que je lui raconte l’histoire des trois bouteilles.C’est lors d’un voyage en Asie, qu’un soir un vieux monsieur m’a hébergé dans sa maison modeste. Il n’y avait que deux pièces, éclairées par des bougies et seuls des objets indispensables tenaient lieu de décor…sauf les trois bouteilles vides. Je m’en étonnai et le vieux sage me dit :« Vois tu, l’étranger, ces trois bouteilles sont ma lumière. C’est mon père, qui les a reçues de son père qui me les a données.Dans la première, il y... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]