Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

27 septembre 2007

Mon petit prince (Cassymary)

Je lui ai dit de se taire. Il n'a pas entendu. Rien ne pouvait l'atteindre, pas même ma voix que je voulais la plus douce possible.A le voir ainsi renifler tant et plus, il me faisait peine. Je m'obligeai à réprimer l'élan de tendresse qui me poussait vers lui. Je ne voulais pas le brusquer, encore moins lui faire peur.J'avais juste envie qu'il s'arrête de crier. L'entourer de mes bras m'aurait rassurée mais l'aurait paniqué. Je cherchais un moyen de percer sa bulle.Il continuait à pleurer, enroulé sur lui-même, se balançant doucement... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

09 septembre 2007

L'enfer, c'était avant (Cassymary)

L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance. Elle arrive seule,  vêtue d'une robe noire, les cheveux tirés en arrière. Elle s'est arrêtée quelques secondes sur les marches. Elle lève les yeux vers le ciel, se protégeant du soleil du revers de la main. L'extrême pâleur de son visage contraste avec la peau bronzée de ses bras nus. Sur la façade de la cathédrale, 2 vitraux, ronds et immenses comme deux yeux globuleux qui la scrutent, reflètent la lumière, pour sans doute, à l'intérieur, jouer avec... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:35 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
12 juin 2007

Chef d'oeuvre en perdition (Cassymary)

La peau? je l'ai voulue douce et tendre, comme la peau d'une pêche. Les cheveux? Je les ai voulus brillants et soyeux, pour s'envoler au vent comme les blés dans les champs. Le ventre? Je l'ai voulu rond et accueillant, comme la coquille protégeant le poussin. Les seins? Je les ai voulus ronds et fermes, pour contenir dans une main aimante. Les épaules? Je les ai voulues larges et solides pour supporter les fardeaux de la vie. Les mains? je les ai voulues longues et puissantes, pour soulager, guérir et caresser. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:38 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
28 mai 2007

Mes papis du jeudi (Cassymary)

« Le samedi, c'est plus tranquille. Il y a moins de monde" me lance t'il. T'es en retard non?»« Mais Dédé, nous sommes jeudi, vous savez bien que la distribution c'est le jeudi »« Et pardi té que je le sais, mais j'aime bien te faire croire que je suis un peu gaga"M’sieur Dédé, 80 ans bien sonnés, c’est mon préféré.« Ah, si j'avais 30 ans de moins! C'est toi que je préfère, mais ne le dis pas aux autres, elles seraient jalouses »14h: la distribution commence. Ils attendent sagement, en file indienne, avec leur cabas.Il y a... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 14:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 mai 2007

Silence, on frappe (Cassymary)

J'ai retrouvé le vieux bonhomme dans le grenier. Je l'avais oublié. Je cherchais des vêtements usagés à donner et puis c'est le vieux John que j'ai trouvé.Cela faisait combien de temps qu'il était là? 15 ans? Peut être 20.Je me souviens du jour où je l'ai enfermé là. C'était le jour de mon anniversaire. Quelle année? Je ne sais plus. Il m'avait accompagné le temps pour moi de grandir, de comprendre, d'affronter. Ma sœur l'avait trouvé dans une brocante. Il avait un œil manquant et une oreille arrachée. Son costume ne ressemblait... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 mai 2007

Rencontre du 3ème type (Cassymary)

Ma voiture n’a pas démarré ce matin. Il était 4heures du mat’. Je revenais d’un reportage photo dans un village de montagne. Je me suis arrêté sur le bas côté pour pisser. L’humidité remontait du sol, enveloppant d’un voile de brume le paysage. Je pris une photo et revint vers la voiture, appareil en bandouillère. Le moteur resta muet. C’est alors que je l’aperçus. Sa silhouette m’était familière. Croyant le reconnaître, je descendis de voiture et m’avançais vers lui. Il avait porté les mains à ses yeux éblouis par la... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
17 avril 2007

Le chant des innocents (Cassymary)

"Et maintenant, ça suffit!" Je sentais encore sur ma joue, la morsure de la gifle qui avait suivie ces mots. Il y avait dans son regard toute la violence, toute la cruauté d'un homme qui n'avait plus rien d'humain. Nous avions été trahies, et les quelques secondes que nous étions en train de gagner ne permettraient pas de les sauver. Je le savais, nous le savions tous, mais à l'humiliation d'avoir failli à notre devoir, nous n'allions pas ajouter la faiblesse et la lâcheté. "Où les cachez vous?".... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 avril 2007

Nouveau look (Cassymary)

J’ai presque une heure d’avance. Ca me stresse l’idée d’être en retard, et du coup, ma démarche en pâtit. Je préfère tant pis, arriver bien avant l’heure, quitte à faire les cents pas.Mais il est déjà là!Il se tient bien droit, presque au garde à vous, juste la tête légèrement penchée. Il est assez âgé. Je me mets à douter de mes capacités à le persuader, que je suis celle dont il ne pourra bientôt plus se passer.Il est certes assez bien habillé, ce qui lui donne une allure qui doit en impressionner plus d’une. Mais sur son visage... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 16:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
17 mars 2007

Le temps s'est arrêté (Cassymary)

Il faut que je vous dise: j’ai menti. Je désirais tant qu’il garde ce regard rêveur jusqu’à son départ. J’avais envie de le voir sourire, de le voir heureux. Alors je lui ai promis, que demain tout irait mieux. Je lui ai dit que le ciel était toujours aussi bleu au dessus du lac, que les arbres presque en fleurs n’attendaient que lui pour parfumer le sentier. Je lui ai encore décrit notre coin de verdure, là, sous le gros châtaignier où je me tiens à cet instant précis, j’ai même ajouté que l’herbe couchée portait encore... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:56 - - Commentaires [20] - Permalien [#]