Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

05 juillet 2006

Les derniers étages (Berlioz)

"L'unique ascenseur de l'immeuble est momentanément hors d'usage" pouvait on lire écrit
sur une pancarte antédiluvienne accrochée à la porte d'entrée, vétuste elle
aussi, raffistolée de bric et de broc, maintenue en place par la vertu du saint
esprit. Il est même possible que l'oeil non avisé puisse penser que c'était la
pancarte qui faisait office de porte, ou même que sa pose datait de
l'édification de l'habitation.

Mais il en fallait plus pour arrêter le passant occasionnel et même les
habitants habituels qui s'organisaient. Ainsi, sur chaque pallier, et même
parfois au niveau du demi pallier, pouvait on voir des relais, des tables, des
portes ou de simples planches posées sur tréteaux, sur lesquels des verres, des
bouteilles, parfois des glaçons venaient encourrager le monteur à tenter
l'effort de grimper encore un étage.
Dans l'autre sens, le visiteur comme le logé devait mettre son obole, soit à
l'aller soit au retour de son voyage. Quoique celui-ci était rare, car rares
aussi étaient ceux qui avaient la force et le courage d'atteindre les derniers
étages, ceux qui n'étaient pas encore désertés par les gens lassés de tant
d'énergie à dépenser et ayant trouvé des déménageurs assez fous pour accpter
une mission dans un tel lieu.

Petit à petit, seuls les étages à la vue imprenable étaient encore habités
donnant un air décrépit et abandonné, d'autant plus que les premières traces de
rideaux aux fenêtres ne se voyaient plus que par ciel dégagé.

Posté par Coumarine à 22:44 - Berlioz - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ah ça Berlioz il y avait longtemps...!
    Contente de te retrouver ici...
    Ton texte reste pour moi un peu énigmatique: en fait je ne comprends pas très bien pourquoi ces voyages jusqu'en haut
    Jsute le fait d'un ascenseur en passe? Ou autre raison?
    Je dois être fatiguée sans doute...ce qui explique

    Posté par Coumarine, 05 juillet 2006 à 22:49
  • Oui en fait je viens de relire ton mail d'accompagnement...faut relire le texte d'Alceste qui ressemble dis-tu au tien
    C'est bizarre parfois qu'au travers de l'écriture, les grands esprits se rencontrent...)

    Posté par Coumarine, 05 juillet 2006 à 22:52

Poster un commentaire