Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

26 octobre 2006

Pas sûr (Micheline B)

Lorsque j’étais médecin à Vienne, j’habitais une maison cossue dans le centre ville.  Hanna s'occupait du ménage et accueillait les patients avec le sourire.  Nos enfants, Assael et Datia égayaient notre demeure dès leur retour de l'école.

La déroute s’installa.  Les bottes de cuir commencèrent à marteler sèchement le sol.   D'abord au rythme de nos battements de cœur.  Puis de plus en plus fort, de plus en plus près.

Pendant trois mois, nous avons trouvé refuge chez un ami fermier à la campagne.  Mais les troupes hitlériennes se rapprochaient. Nos pulsations s'accéléraient au point de pulvériser à chaque fois un record olympique.

Nous avons quitté les lieux en ce 1er novembre.  Je ne veux mettre en danger ni notre ami bienfaiteur, ni ma famille.

J'ai pu obtenir pour nous quatre de faux papiers.  Nous avons répété pendant des heures nos nouveaux prénoms, Heinrich, Magdalena, Werner, Eva.  Nous avons passé les premiers contrôles allemands sans problème.  Ouf…

Il fait froid dans la gare.  Les trains partent les uns après les autres, bondés.  Pour où ? Quelle importance.  Ce qui compte est de fuir.  Ailleurs ne peut être pire qu’ici.

Mes yeux ne quittent pas le haut-parleur, comme si de son caisson allait sortir une planche de salut.  Han…, non, Magdalena a revêtu sa robe préférée avant de partir.  Qu'elle est belle ! Le petit a mal à l’estomac ou est-ce à l’âme ?  Sa soeur se blottit contre moi : "Papa, j'ai peur !". - "Tais-toi, Eva."

Pourquoi devons-nous vivre la montée du nazisme, ce chancre qui ronge notre société. Yahvé, si Tu nous transportais au 21e siècle, le racisme serait-il enfin banni ?

Pas sûr…

Posté par Coumarine à 17:00 - Micheline B. - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • Je suis frappée du nombre de textes qui tournent autour de cette problématique, de ce drame des juifs au cours de la guerre
    Ce serait intéressant d'interroger les auteurs de cette sculpture pour savoir à quoi EUX ont pensé en faisant cette sculpture...
    Merci Micheline pour ton texte, et non, je crois hélas que le racisme ne disparaîtra jamais...

    Posté par Coumarine, 26 octobre 2006 à 17:18
  • maleureusement, on ne peut pas faire disparaitre le rascisme!! je crois seulement qu'il faut en parler à nos enfants pour éviter qu'ils aient peur des différences qui sont pourtant sources de progrés, d'ouvertures et de partages!!
    je dois être un peut utopiste, mais pas trop pour m'aveugler sur le monde!! changeons les choses à notre échelle! Ce sera un bon début, non?
    ton texte permet de nombreuses réflexions, merci à toi!

    Posté par marie.L, 26 octobre 2006 à 18:50
  • Pas sûr que la terre tourne vraiment rond!
    Pas sûr que les hommes aient vraiment envie de tourner dans le même sens!
    Pas sûr que les couleurs et les valeurs s'harmoniseront bientôt dans un savant mélange!
    Sûr que chaque individu a sa part de responsabilités sur cette petite planète!
    Merci pour ce très beau texte qui en dit long, Micheline!

    Posté par colette, 27 octobre 2006 à 15:11
  • J'aime bien ce texte, puisqu'à chaque fois qu'on parle ici du drame juif on le fait vraiment d'une façon differente.
    La fin apporte ici une réelle problématique, et "malheuresement" la bonne réponse avec.
    Bravo et merci pour ce texte !

    Posté par Matts (-Hideto), 27 octobre 2006 à 18:26

Poster un commentaire