Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

13 novembre 2007

Le plaisir d’offrir (Sodebelle)


 

 

 

Tante Babette prit une profonde inspiration, la suspendit et expira longuement par le nez en poussant la porte du salon de thé le plus rétro de la capitale.

 

Elle est mignonne, Tante Babette, elle croit bien faire, en fait elle fait ce qu’elle peut (à l’impossible nul n’est tenu) elle n’a aucune idée mais ce n’est pas de sa faute : elle n’a pas d’enfant, la pauvre (ni de mari mais ce n’est pas une raison).

 

Chaque année, pour mon anniversaire (elle est ma marraine, elle se sent donc obligée de « faire quelque chose »), elle m’emmène dans le même salon de thé (complètement ringard) depuis mon plus jeune âge.

 

Elle croit que ça me fait plaisir, mais non, moi je préfèrerais aller au Mac Do mais je suis si polie que je n’ose le lui dire.

 

Je croyais qu’elle aimait ça mais là, tout d’un coup, j’en doute à la façon dont elle a soupiré avant d’entrer avec une figure longue comme un pain à la grecque.

 

Je la suis, maigrichonne fillette à la suite d’une matrone replète : elle est imposante, Tante Babette, je ferais n’importe quoi pour lui plaire, elle me fait tellement pitié (une fois par an, ce n’est pas trop demander).

 

Je m’assieds et me tiens droite comme une Princesse-au-petit-pois (Maman serait trop fière de moi), le garçon nous apporte la carte et Tante Babette demande « Que veux-tu ? » et comme chaque année je réponds « Je ne sais pas, choisis pour moi ».

 

Elle commande invariablement des madeleines avec un Lapsang Sushong pour elle et un chocolat chaud pour moi.

 

J’en ai le cœur au bord des lèvres, mais je me force à manger tout ce qu’il y a dans mon assiette et boire toute la tasse sans respirer (je suis si bien élevée).

 

Je déteste le sucré (si elle savait) mais quand je vois ma pauvre Tante Babette grignoter sa madeleine et siroter son thé je me dis que, une fois par an, je peux bien faire un effort.

 

Mais pourquoi a-t-elle inspiré comme une baleine en entrant, alors ?

 

Peut-être qu’elle aussi préfèrerait aller au Mac Do ?

Posté par Coumarine à 17:23 - Sodebelle - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • Très fine description

    de cette tante Babette que l'on plaint d'avoir une nièce si ingrate, loll

    Posté par laura, 13 novembre 2007 à 17:38
  • Elle est bien difficile, cette petite fille... Ma grand-mère lui aurait dit : pense aux petits Chinois qui n'ont rien à manger. Moi je lui dis : pense aux enfants du Darfour qui etc
    Tante Babette a bien raison de soupirer : c'est elle qui est à plaindre !

    Posté par matarjeu, 13 novembre 2007 à 18:29
  • C'est marrant que vous le preniez comme ça, ce texte parce que moi je suis complètement du côté de cette petite fille si polie qu'elle n'ose rien dire (une race en voie de disparition !) et plains aussi amèrement cette pauvre Tante Babette si éloignée de son "enfant-intérieur" , comme quoi, c'est intéressant de voir comme un texte peut être compris dans une toute autre dimension !
    Merci de vos comm' éclairants !

    Posté par Sodebelle, 13 novembre 2007 à 19:31
  • Chuut, des fois j'emmène mon père avec les enfants au MacDo...
    J'ai aimé le duel, l'enfant et l'adulte, tous deux trop sages, Sodebelle. La chute est drôle

    Posté par Caro(carito), 14 novembre 2007 à 07:16
  • Il est tellement drôle ce texte, que l'on en oublie le "drame" de l'incommunicabilité entre enfant et adulte.Tu sais, moi, quand j'étais petite mes parents le dimanche, demandait à une tante ( que je détestais ) de m'emmener au cinéma " enfants admis" pendant qu'eux allaient en face au cinéma " enfants non admis". Longtemps je les ai tous détesté, mes parents, la tante et même le cinéma.
    Comme quoi ton texte est réussi puisqu'il réveille des souvenirs !

    Posté par Amanda, 14 novembre 2007 à 10:23
  • ah oui! j'aime beaucoup ton texte Sodebelle
    Il est délicieux

    Posté par Coumarine, 14 novembre 2007 à 15:44
  • j'aime beaucoup également.

    Posté par souliers vernis, 14 novembre 2007 à 16:49
  • Ben oui qu'elle est polie cette petite fille et pourquoi la Tante Babette ne lui demande pas "tu aurais une une idée où je peux t'emmener ?"

    Posté par ilescook, 14 novembre 2007 à 21:07

Poster un commentaire