Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

18 décembre 2007

Euh… Oui… Pourquoi pas… D'ac… Peut être… (léa)

Choisir, choisir, toujours choisir, ils en ont des bonnes eux. Mais que choisir? 
L'éternelle question que tout humain normalement constitué est en droit de se poser. 
La prise de décision est tellement cruelle! Pourquoi personne ne veut diriger ma vie? Ce serait plus simple, non? 
Non, peut être pas, parce que ça voudrait dire obéir aveuglement aux ordres. Et par définition, tout humain normalement constitué est contestataire. Bref. Là n'est pas la question. 
Mais alors où est-elle, la question? Ah oui, c'est vrai, évidemment, comment oublier cette requête fatidique qui va changer le cour de ma triste vie? C'est tellement aguichant! J'en palpite de bonheur. Mais ça m'inquiète. 
C'est normal. La décision que tu vas prendre va complètement bouleverser ta vie. Moi je trouve ça super excitant!
J'ai envie de te dire quelque chose, quelque chose qui va peut être t'offenser, certainement t'offusquer, et tout à fait te déplaire, parce qu'on ne dit pas ça à sa conscience: MERDE! C'est trop dur. Bien trop dur. Je ne peux pas. Je ne PEUX pas me résoudre à perdre mon indépendance si chèrement acquise, cette liberté que toute femme est en droit de revendiquer.
Arrête avec tes principes féministes à la con, c'est pas le moment! Ton alternative est simple et se résume à deux mots: oui ou non. Le peut-être est totalement à exclure dans ce choix. Un peu de courage, bon sang!
Si je dis oui… Et si je dis non… Il faut être malade pour faire reposer toute sa vie sur ces deux petits mots ridicules!
Oui, oui, sûrement, mais là n'est toujours pas la question. Concentre-toi! Il faut y aller maintenant, le temps presse, il te regarde avidement, le moindre mot de ta part pourrait le faire tomber en syncope.
Oui mais non, non, non! Dans les deux cas…
Non, dans un seul. Dans un seul cas tu seras heureuse. Dans un seul cas tu seras heureuse!
Mais c'est tout à fait en contradiction avec mes principes moraux de prendre une telle décision… 
Mais bordel de Dieu, fais une croix sur tes jolis petits principes ma vieille, et épouse-le, merde!

Posté par patitouille à 09:00 - Léa - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ce très bon monologue me rappelle qu'au moment de dire oui, j'étais prête à dire non !

    Posté par clau, 18 décembre 2007 à 09:23
  • ben OUI, vas y !
    enfin si...
    si, tu l'aimes.
    non ?

    Posté par rsylvie, 18 décembre 2007 à 09:25
  • oh là là ! c'est pas cool comme décision, ça doit prendre la tête !!! en tout cas, sympa ton texte.

    Posté par brigou, 18 décembre 2007 à 11:12
  • Ah! Cet autre dont on a tant besoin et qui nous fait si peur! Un excellent monologue très agréable à lire.

    Posté par virgul, 18 décembre 2007 à 14:05
  • C'est hautement phisolophique tout ça )

    Posté par cassy, 18 décembre 2007 à 14:14
  • Et lui? il a le meme dilemme, tu crois?

    Posté par Janeczka, 18 décembre 2007 à 15:37
  • j'ai beaucoup aimé ton monologue, il est extrêmement bien rendu, cet état de doute qui nous habite, quand de si grosses décisions sont à prendre.

    et puis, tu as en partie piqué mon idée, va falloir que quelque part, je me remue pour en trouver une autre )

    continue à dire merde à ta conscience, si cela t'amène à écrire comme ça

    Posté par pati, 18 décembre 2007 à 15:50
  • Petit mot de papillote de Noël :
    "Accrochez-vous aux principes, ils finiront bien par cèder"

    Posté par Noisette, 18 décembre 2007 à 21:45
  • ... et pendant ce temps là le Maire attend !!!

    Quant au futur marié il doit se dire.... mais dans quelle galère je me mets.. une fille indécise...

    Posté par ilescook, 19 décembre 2007 à 09:24

Poster un commentaire