Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

02 avril 2008

25. Jubilador (Jujube)

C'est étrange : depuis que je ne travaille plus,
je me sens de plus en plus fatigué.

J’ai rangé mon bureau, déchiré mes dossiers,
Trié les livres, rempli des cartons,
Réservé classeurs et chemises vides,
Dégagé des rayons entiers.

J’ai nettoyé mes fichiers,
J’ai rangé ma sacoche,
J’ai rendu les clefs de mes salles,
J’ai viré toutes les circulaires entassées.

Devant moi, un grand espace neutre, parcouru de chemins ignorés.
J’ai cessé de vivre sur les rails du métro ma lancinante appréhension.
J’ai cessé de me demander comment j’allais les trouver.
Comment passeraient les heures de la journée.
Devant moi, un temps qui ne m’est plus compté.

Je n’ai plus de cours
Plus d’élèves,
Plus de conseils,
Plus de copies,
Plus de parents,
Plus de collègues.

Je  suis ma propre nécessité.
Et je la cherche sans la trouver.
Je prends d’autres lignes qui me mènent au-delà de moi.
Partout je suis Gaspar Hauser,
Personne ne m’attend où je vais.

J’explore ma liberté, et chemine au hasard,
Rien ne ressemble à ce que je croyais.
Je vais descendre à Bonne Nouvelle
Pour voir ce qui va se passer….

Posté par Vertumne à 15:00 - Jujube - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • apurement, dépouillement, jusqu'à laisser tomber l'identité ?
    quel excès !

    par contre, je suis désolée Jujube mais je ne comprends pas bien le titre, car où est la jubilation ? un peu dans la dernière strophe peut-être.....

    Posté par Tisseuse, 02 avril 2008 à 15:58
  • en espagnol, un retraité se dit "jubilador". C'est en effet une antiphrase.

    Posté par jujube, 02 avril 2008 à 16:23
  • merci pour l'explication )
    je n'ai jamais appris l'espagnol, mais le russe....

    Posté par Tisseuse, 02 avril 2008 à 17:34
  • Un beau texte, d'un homme qui se trouve à un carrefour. Il n'est plus et il n'est pas encore, mais le dernier paragraphe est, il me semble, plein d'optimisme.

    Posté par virgul, 03 avril 2008 à 09:39
  • Si sombre, la perspective de la "retraite" ?…

    Posté par Vertumne, 03 avril 2008 à 09:48
  • Le personnage est en effet déconcerté dans le transit de sa propre vie, et se fond à l'anonymat que suggère la photo. Sombre, non, mais nécessaire, comme tout passage, pour s'ouvrir à autre chose.

    Posté par jujube, 03 avril 2008 à 15:49
  • L'image

    m'entraîné complètement ailleurs...
    Une description très ... réelle

    Posté par Laura VANEL-COYT, 03 avril 2008 à 17:20
  • Une nouvelle vie quoi ....

    Posté par bonaventure, 04 avril 2008 à 23:11

Poster un commentaire