Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

23 avril 2008

43. Des vers et des hommes (Servanne)

" Il faut absolument que je pense à les mettre dans un autre sac la prochaine fois !
C'est toujours pareil ! j'ai beau me dire que je changerai, je ne change pas ! Pire : Ma mémoire se perd de plus en plus souvent dans les longues vallées étroites et sinueuses des oublis délaissés, délétères ... Où ai-je donc la tête ? Je suis en colère, lassée !
Portable, stylo, mouchoir, agenda sur lequel j'ai noté en gras surligné de bleu roi : " Tu ne finiras pas ton assiette tant que tu n'auras pas posé ton regard sur nous. Un regard franc, compatissant mais léger ... Un sourire doux, bienveillant et qui se suffirait à lui seul ... Une caresse tendre, presque sensuelle quoique discrète et qui en dirait plus que tous les mots du monde ..."
Allez cherche ! Qui cherche trouve, tu le sais bien ! ... Fouille en toi, loin, accueille-nous encore dans le mitan secret de ces tables jumelles, seuls ou en tête à tête ...
Tu as trouvé c'est ça ? J'ai gardé ma casquette et je prends le relai et c'est moi qui vous lis : O mes vers adorés passeurs de solitude ... :

"Je me suis enfermé dans mon amour, je rêve ...
Qui de nous deux inventa l'autre ?
Visage perceur de murailles ..." ( Au défaut  du silence . Paul Eluard, 1925 )

" Pardonnez-moi mon ignorance
Pardonnez-moi de ne plus connaître l'ancien jeu des vers ...
Je ne sais plus rien et j'aime uniquement ...
Je  médite divinement
Et je souris des êtres que je n'ai pas créés ...
... D'autres jours ont pleuré avant de mourir dans des tavernes
Où d'ardents bouquets rouaient
Aux yeux d'une mulâtresse qui inventait la poésie
Et les roses de l'electricité s'ouvrent encore
Dans le jardin de ma mémoire. " ( Alcools. Apollinaire )

Posté par Coumarine à 15:14 - Servanne - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Il est interessant et étrange ce texte. On l'attrape d'un côté et il nous échappe de l'autre.
    Jolie première participation.

    Posté par kloelle, 23 avril 2008 à 17:14
  • Oh, tu avais perdu tes "vers" et non tes "verres" de lunettes, ce qui arrive bien souvent, dans un sac...!!
    Sois la bienvenue Servanne !

    Posté par antigone, 23 avril 2008 à 17:43
  • Mais moi j'avais l'impression qu'ils s'étaient échappés sur la table d'à côté...non ?

    Posté par kloelle, 23 avril 2008 à 17:53
  • Merci à toutes les deux !
    oui, c'est tout à fait ça Kloelle, j'ai voulu jouer avec les tables, non pas cartes sur tables !, mais un jeu de passeur de mots, de vers, de poèmes exactement ... brouiller les pistes, j'adore et c'est mon côté fantasque et poétique qui revient toujours ...
    De la dame avec sa fille qui cherche visiblement ses clefs, ses sous, ses lunettes ..;moi j'ai vu tout de suite qu'elle cherchait non ses verres, comme tu dis Antigone, mais ses vers ( sachant que sa mémoire qui lui joue des tours,( comme moi !) baisse et file, (comme les mots non dits entre les individus assis qui vont leur vie sans regard visible pour les autres) ...car figurez-vous, j'ai toujours un livre de poésie qui traîne dans mon sac ...elle aussi !
    La dame seule qui la regarde un peu participe de la recherche poétique (en même temps que de l'obscurité et l'affaiblissement de la mémoire) mais c'est le jeune homme noir ( hommage au grand Césaire ) qui aura le privilège d'être le passeur de mots, le connaisseur et l'amoureux des vers, celui qui relie insensiblement mais précisément les solitudes et les vies parallèles qui sinon n'auraient rien à se dire ... envers et contre tout la poésie humaine, berceau d'humanité :des vers et des hommes au café !

    Bisou ravi de l'expérience parmi vous !
    Servanne

    Posté par Servanne, 23 avril 2008 à 21:02
  • Magnifique idée !

    Posté par clau, 24 avril 2008 à 07:14

Poster un commentaire