Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

18 novembre 2006

La suivante (Abstruse)

Ça fait deux jours, deux jours qu’il m’a quittée, je suis vieille, il en a trouvé une plus belle, une moins chiante, oui une moins chiante…
C’est comme ça qu’il me l’a annoncé, j’ai accusé le coup, j’étais en train d’éplucher les légumes dans la cuisine pour lui faire son pot au feu, son plat préféré … je n’ai pas eu le temps de répondre … la porte a claqué, comme elle a claqué sur ma vie au même instant, je me suis retournée et le lâche avait pris la fuite, j’ai couru, j’ai ouvert la porte et je l’ai appelé … mais … il était déjà parti … loin, … trop loin de moi … je me revois encore sur le pallier avec mon couteau à la main et mon tablier sale, ce que j’ai fait après … j’ai refermé la porte … je suis allée m’asseoir dans mon fauteuil … machinalement j’ai regardé vers le sien, il était vide ... j’ai pleuré, j’ai pleuré encore et encore … je suis allée vers la chambre et j’ai ouvert l’armoire, ses affaires n’étaient plus là … il restait le bac à linge sur le lit, avec son pantalon gris et sa chemise du dimanche, je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai renversé le bac et j’ai tout déchiré, je voulais lui faire mal encore et encore, je voulais qu’il sente ma douleur, qu’il entende mes cris …au bout d’un moment il n’y avait plus rien à déchirer sauf mes souvenirs, ceux là ne seraient jamais trop vieux ou trop chiants, vingt ans à partager à rire et à pleurer, vingt ans, ça a vite passé, tout ça dans un claquement de porte, il l’a évaporé …

Je n’oublierai jamais l’homme que j’ai aimé, envolés ses baisers, terminés nos regards enrobés, nos secrets murmurés, aujourd’hui il a tout occulté, il est comme amputé, et moi je garde tout, là, au fond de moi, bien à l’abri pour ne pas les salir ces si belles années, demain il devra tout recommencer, tout reconstruire, tout reproduire peut-être pour tout détruire ou se faire détruire, sa vie, ma vie, la vie d’une autre que moi qui devra supporter et qui devra l’aimer, l’attendre … l’attendre sans se rider
Le temps parfois … ça peut lasser …
désormais c’est son problème, plus le mien

Posté par Coumarine à 17:08 - Abstruse - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • Encore une histoire de rupture...
    Le style haché du premier paragraphe nous fait entrer d'emblée dans la colère et la tristesse de cette femme abandonnée...
    Pas de ponctuation, sinon des points de suspension, une seule longue phrase...
    Moi perso je ponctuerais la phrase autrement, mais ta manière de faire peut se défendre...

    Posté par Coumarine, 18 novembre 2006 à 17:14
  • Une écriture qui est une longue inspiration de colère ... à la mesure du choc, à la mesure du temps perdu par cette trahison pour "une suivante"! Y en a des qui sont c.. quand même!

    Posté par fc, 18 novembre 2006 à 18:30
  • je ne suis pas arrivée au bout de la lecture de ce texte sans pleurer!!
    bisous

    Posté par littlesun, 20 novembre 2006 à 11:01
  • Colère, douleur, souvenirs... si difficiles moments à vivre. Très sensible à ce texte.

    Posté par Lukeria, 20 novembre 2006 à 17:56
  • bah perso, j'adhère à ce manque de ponctuation

    il renforce le coté "à l'arraché", la colère, la peine du personnage. et intensifie les mots.

    beau texte, vraiment.

    Posté par pati, 24 novembre 2006 à 16:27
  • ?

    ... et qui a mangé le pot-au-feu ?

    Posté par Dan, 24 novembre 2006 à 19:24
  • la porte a claqué, comme elle a claqué sur ma vie au même instant... …au bout d’un moment il n’y avait plus rien à déchirer sauf mes souvenirs...Le temps parfois … ça peut lasser …

    et tant d'autres moments.... ton texte m'a fait vibrer, ta façon de l'écrire m'a permis de visualiser, de ressentir, une émotion après l'autre... tellement proche du corps...

    Posté par Poème de vie, 26 novembre 2006 à 10:50
  • ;o)

    merci à tous

    Posté par Abstruse, 30 novembre 2006 à 12:51
  • Il n'est jamais trop tard ...
    Ton texte me touche beaucoup ... Beaucoup.
    Gérard

    Posté par Hériçon, 04 avril 2007 à 17:07

Poster un commentaire