Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 novembre 2006

Les yeux fermés (Marie-Aude)

« Avancer lentement. Poser un pied devant l'autre. Sans dévier. Surtout ne pas dévier. Ne pas quitter cette mince bande d'asphalte grise qui se balance comme un pont de rondins suspendu entre deux rives. Oublier le monde des bien portants. Pénétrer dans celui de la douleur, de la peur et des sanglots contenus, celui de la maladie qui n'a pas de nom, de l'angoisse qui tord le ventre et déchire les pages blanches du futur.
Avancer toujours. A petits pas comptés. Si je parviens à traverser la place sans dévier de ma route, si je parviens à garder le cap avec les yeux fermés, alors c'est sûr je guérirai.
Douze, treize …Surtout ne pas dévier.  Depuis des mois que j'emprunte le même chemin, j'ai eu le temps de les compter, les pas qui séparent l'arrêt de bus, de l'entrée de l'hôpital. Dix-huit, dix-neuf … Les passants me prennent sans doute pour une folle. Je m'en moque. Je veux juste mettre toutes les chances de mon côté. Vingt, vingt et un …  Plus que dix pas et je saurai.
Mon médecin me dit que ma guérison dépend aussi de moi. Alors voilà, je fais tout mon possible. Pour le reste, désormais c'est son problème, plus le mien. »

Posté par Coumarine à 17:01 - Marie-Aude - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Eh oui Marie-Aude! Le monde de la maladie (mentale?) Celle qui fait compter comme un enfant les dalles, les pas comme un gage de réussite ou de bonheur
    On a tous fait ça je crois, rite un peu magique, qu'on accomplit le coeur battant..

    Le sujet de ton texte est original,inattendu même si la photo pouvait y faire penser.
    J'aime beaucoup, c'est écrit dans un grand dépouillement d'effets, qui frappent d'autant plus
    Merci...

    Posté par Coumarine, 19 novembre 2006 à 17:13
  • La marelle ... j'espère que le médecin l'emportera vers le ciel ... puisque c'est désormais son problème! Joli texte, je l'ai lu le sourire aux lèvres malgré la profondeur du sujet. Il touche!

    Posté par fc, 19 novembre 2006 à 20:03
  • Juste te dire combien j'ai trouvé chaque mot de ton texte émouvant.

    Posté par Lukeria, 19 novembre 2006 à 20:44
  • Merci à toutes vos plumes

    Juste pour remercier l'ensemble des personnes qui ont écrit de si jolis textes à partir de ma photo. Je les ais lus, ils m'ont émue, merci.

    Posté par Morena, 19 novembre 2006 à 21:25
  • et tu y arriveras à petits pas bien droits - et puis il te trouvera guérie et les petits pas continueront

    Posté par brigetoun, 19 novembre 2006 à 22:15
  • très beau texte en effet et original. Cette fois c'est la photo qui a été inspiratrice.

    Posté par Farfalino, 19 novembre 2006 à 22:55
  • Je suis d'accord avec Coumarine, ce rite évoquera forcément quelque chose à chacun d'entre nous... Pas mentale la maladie Coum. Non, pas mentale. Juste le rite pour conjurer le sort, lutter contre l'angoisse et nier la certitude fatale. Combien de marches à l'escalier ? Combiend de pas jusqu'à la porte ? Si le feu passe au rouge c'est qu'elle m'aime, si je fais le bon nombre de pas alors je serai guéri...

    C'est tout simple, banal, ordinaire, juste le petit truc de la vie de tous les jours, seulement "il fallait y penser". Et je salue à nouveau ton sens du détail réaliste, de la petite chose qui fait vrai.

    Je sais par ailleurs que ce sujet te touche, tu le déclines ici d'une manière nouvelle, par la voix du malade, la voix de celui qui a peur. Non. Celui qui espère.

    Merci pour ce beau texte.

    Posté par Sammy, 20 novembre 2006 à 12:07
  • et toc..toc..toc...tout pour se rassurer...superbe texte.

    Posté par clise, 20 novembre 2006 à 17:51
  • Un texte court mais qui en dit long...Texte qui émeut car il fait ressentir la souffrance intérieure de cette personne. Surtout, faire les gestes prévus...et rien d'autre!
    Merci pour ce texte magnifique, Marie_Aude!

    Posté par colette, 21 novembre 2006 à 14:03
  • 100 % d'accord, avec Sammy...
    Le petit pas qui fait avancer lentement les choses est vital.
    J'espère que ton texte n'est pas vécu au niveau de la maladie ais tu dois certainement l'avoir cotoyée pour en parler si fort ou alors,est-ce juste une métaphore ?

    Posté par Amanda, 22 novembre 2006 à 16:57
  • Aïe, c'est angoissant ! Bien vu.

    Posté par Dan, 22 novembre 2006 à 19:54
  • encore un coup de poing en plein plexus, avec ton texte, marie-aude
    c'est un bonheur de te lire )
    d'accord avec sammy, pour moi, on est loin de la maladie mentale. j'y vois quelqu'un qui va entamer un long chemin de croix, pour tenter de se sauver d'une grave maladie.
    et, pour avoir vécu ça de près, parmi mes proches, j epeux te dire que tu as tapé dans le mille
    ils ont tout un tas de petits rituels sécurisants, se voulant foncièrement raccrocheurs à la vie. ils en ont besoin, pour avancer sur ce dur chemin

    c'est tres bien rendu, et c'est magnifiquement bien écrit! merci, pour eux.

    Posté par pati, 23 novembre 2006 à 11:59
  • plus loin encore

    22,23,24,25,................. et plus encore
    Courage, et que ces quelques mots puissent modestement t'aider

    Posté par Patrick, 08 janvier 2007 à 15:49

Poster un commentaire