Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

24 mars 2007

Moi, la Bête (Floraise)

Il faut que je vous dise… J’ai menti mes amis
J’ai sifflé au fin fond de vous-mêmes
De venir me rejoindre
De vous laisser glisser
Dans mon royaume à moi
Et vous y seriez rois
Il y aurait là tout ce que vous désirez
Un espace sans peine
Et des jours sans souci

Vous avez acquiescé
Et au moment même vos yeux se sont fermés
Vous n’avez pas remarqué cette absence d’horizon
Que la douce clairière était une prison
Ce délicat concert de gris tiède
Et de vert céladon
C’était… Voyons ! Mes armes de séduction

Pauvres imbéciles !
Je vous aime ! Je vous dévore !
Je ne rêve que de ça !
Vous attirer à moi dans les abysses obscures
Vos jambes, vos bras  et tout ce que vous êtes
Je vous veux tout à moi
Je suis un crocodile
Vous êtes mon plat de choix
Ne le saviez-vous pas ?

Ah ah ! Mes amis
Il faut que je vous dise
Il faut que je trompette
J’ai menti.
Et je m’en réjouis !

Posté par pivoineblanche7 à 10:26 - Floraise - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

  • J'ai aimé ton texte....pourtant,c'est drôle,je suis presque déçue d'apprendre qu'il s'agit d'un crocodile...j'ai l'impression que le texte aurait été plus fort à tresser le mystère jusqu'au bout.
    Le crocodile c'est un peu l'intrusion du réel dans une belle atmosphère pleine de mystère.
    Mais joli texte.

    Posté par Kloelle, 24 mars 2007 à 12:43
  • Diaboliquement réussi.

    Posté par marie-jeanne, 24 mars 2007 à 13:26
  • L'arrivée du crocodile est peut-être un peu trop brutale. Curieusement pour moi elle fait baisser la tension que tu as réussi à installer dans le début du texte

    Posté par Arthur HIDDEN, 24 mars 2007 à 13:27
  • cela me rappelle le crocodile de Dostoïevski...le seul lieu de tranquillité pour l'homme...

    Posté par clau, 24 mars 2007 à 15:41
  • Bon appétit menteur. Je me suis bien amusée.Merci

    Posté par souliers vernis, 24 mars 2007 à 15:48
  • C'est vrai que ce crocodile déçoit un peu. Ecrire juste "Je suis crocodile" aurait à peu de frais, à mon goût, entretenu le mystère. Alors "crocodile" aurait pu qualifier au fond n'importe quelle entité.
    Mais la présence de cet animal renforce mes impressions, ça grouille dans ce marigot !

    Perroquet violet sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 24 mars 2007 à 16:02
  • Très bien, très bon, j'ai bien aimé la forme poétique du texte. Heu, ben, le crocodile, ça fait, brrrr, sinistre ! Sinon, l'intrusion d'un crocodile dans le texte ne m'a pas dérangée...

    Posté par Pivoine, 24 mars 2007 à 22:49
  • La dernière strophe est de trop à mon avis. Sinon c'est bien enlevé et il y a un coté jouissif que j'aime bien.

    Posté par Farfalino, 25 mars 2007 à 19:56
  • Merci pour vos commentaires et remarques. Je les apprécie d'autant plus qu'ils m'ont fait réfléchir aux faiblesses de mon texte. Après vous avoir lus (Papistache,Arthur Hidden, Kloëlle...)je me dis que, oui, ce crocodile aurait mieux fait de rester dans l'anonymat.

    Posté par floraise, 25 mars 2007 à 22:02
  • le sourire

    La "faiblesse du crocodile" n'enlève rien à votre talent. C'est superbe en son genre.
    J'ai vraiment eu l'impression de voir la bête sourire, à un moment - Un sourire de croco, bien sûr !

    Posté par broceliande, 26 mars 2007 à 11:24
  • Je suis moi aussi partisan de virer le crocodile
    Tout le texte évoque quelque chose d'autre, un diable tentateur, ou quelque chose dnas ce genre là, à telpoint que quand j'ai lu "crocodile", j'ai cherché où était le symbole !

    Posté par Sammy, 26 mars 2007 à 15:30
  • ben je suis d'ac pour le crocodile en trop...
    Floraise ton texte est un peu coquin hein!
    Je crois que tu t'amuses un peu du lecteur...je me trompe?
    (ceci dit, j'aime beaucoup hein!)

    Posté par Coumarine, 26 mars 2007 à 16:35
  • croco ou pas croco, gardons nos distances!
    amusant.

    Posté par sodebelle, 26 mars 2007 à 23:23
  • Allez! Bon! Je crois que je vais organiser une chasse aux crocodiles!
    Blague à part... plutôt une chasse aux prédateurs voraces et rusés qui hélas nous mènent par le bout du nez, dans notre société de consommation! Avec les dégâts bien réels que l'on ne soupçonne pas!
    J'aimerais croire, Coumarine, qu'il ne s'agit que d'un petit amusement pour le lecteur...Hélas!

    Posté par floraise, 26 mars 2007 à 23:39

Poster un commentaire