Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

30 avril 2007

Percée du soleil (Tempérance)

Ma voiture n'a pas démarré ce matin. Jour de pluie et de froid où l'on a envie de retourner sous la couette quand ça commence comme ça... Mais sans doute était-ce là, contrairement aux apparences, la marque d'un jour lumineux.

Le bus de ville a bien voulu m'emmener vers ma destination, et, libre de mon attention, j'ai observé le monde.

Visages gris plongés dans la nébuleuse terne des pensées courantes qui tournent et tournent en rond. Absorbés, cloisonnés, enfermés dans dans leur monde solitaire, mais lisant l'existence sur le livre unique du modèle en vigueur: Travailler, Consommer, Profiter. Un nuage épais et dense couronnait cette assemblée de voyageurs tristes et sans visages, et la nausée commençait à me gagner.

Quand soudain, de manière impromptue comme il s'en glisse parfois, une brêche de lumière, timide et tendre, s'est immiscée en moi sous forme de question: à quoi devons nous accrocher nos coeurs autrement pour nous ouvrir le regard vers d'autres mondes, vers un sourire, vers le vrai sens des choses?

Posté par patitouille à 09:00 - tempérance - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • bienvenue à toi, temperence

    un pseudo bien choisi, qui colle bien à ce texte court et très très bien écrit !

    de très belles phrases, dont celle-ci : "Visages gris plongés dans la nébuleuse terne des pensées courantes qui tournent et tournent en rond."

    et puis une finale comme personnellement je les aime beaucoup : sous forme de questionnement existenciel.
    à quoi devons-nous raccrocher nos coeurs et nos âmes, en effet ? question que chacun devrait penser se poser chaque jour...

    bravo, sincèrement

    Posté par pati, 30 avril 2007 à 11:47
  • Bienvenue à toi Tempérance sur PP
    Ton texte s'apparente plus à une réflexion sur le métro, boulot, dodo et comment en sortir, de ce train train quotidien?
    Peut-être tout simplement en commençant à porter un vrai regard sur les êtres et les choses qui nous entourent

    Posté par Coumarine, 30 avril 2007 à 17:20
  • Vivement la prochaine panne de voiture que vous apportiez la réponse à cette question existentielle.

    Perroquet dans l'ombre sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 30 avril 2007 à 21:08
  • C'est très bien écrit...

    Posté par Yedidia, 30 avril 2007 à 22:19
  • Grand merci!!!
    Je suis heureuse d'être là et accueillie avec cette chaleur, et stupéfaite de voir tant de styles et de sensibilités différentes se déployer à chaque exercice.
    Merci!

    Posté par Tempérance, 01 mai 2007 à 09:31

Poster un commentaire