Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

13 mai 2007

Seule l'écriture me sauvera de la gueule de bois (Pluto)

Un soir de biture ... J'avais une nouvelle fois refait le monde. Ca date ! Et cela ne s'est pas vraiment arrangé. Mes pensées étaient prises par un roman fantastique. L'histoire d'un affreux garnement, style "le bon petit diable", mais en plus déluré encore.

" - Tiens, je me vois bien dans l'histoire. Tu reprendras bien un peu d'absinthe."
Seul au café, j'avais trinqué à mon image dans le miroir. Des dettes de jeu à éponger, ma plume journalistique allait y remédier.
Mon imagination était partie : " - Vous m'en remettez une ? ".

Glissement de temps, je ne sais ce qui s'est passé.

Journaliste le jour, personnage de roman la nuit, après le rituel de l'absinthe. Je devenais un vieux menuisier sculptant un pantin. Un pantin de mots qui prenait vie.

Et aujourd'hui, je suis là, attendant l'ouverture de l'exposition sur les contes d'enfant. Dont je suis l'invité d'honneur, en compagnie de ma copine, rencontrée aussi dans un troquet du coté de Montparnasse. C'est son exposition, anniversaire oblige: cent ans, cela se fête ! Une sacrée descente elle aussi. L'auteur avait vécu la même histoire, se retrouvant personnage d'une bande dessinée du début de siècle. Le 19ème. Une fausse naïve, ma copine. Une vraie âme. On était fait pour se rencontrer. Ah je crois qu'elle arrive, je reconnais sa caisse de voyage. Bécassine. Je vais l'inviter à boire un coup de chouchen après l'expo...

Posté par pivoineblanche7 à 17:12 - Pluto - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Buona sera Carlo Collodi.
    Cé qualcuno che parla francese ?

    Moi, dit le perroquet ! Je suis polyglotte.

    Eh, Florence en a vus naître des artistes de talent.
    J'ai été content de passer quelques minutes avec le papa du conte qui contribue tant à nourrir les Paroles Plurielles pour cette consigne.

    Ciao Collodi.

    Perroquet interprète sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 13 mai 2007 à 19:25
  • J'aime beaucoup ton texte Pluto. Il y a un petit côté énigmatique (dans les enchaînements et réincarnations diverses), mais évidemment, un texte qui fait allusion à... Bécassine ne pouvait que me toucher Elle a fait les délices de mon enfance (et ma foi, si j'avais un de "ses" albums sous la main, je le relirais volontiers...) - Sais-tu que le dernier album de Bécassine (je ne sais même pas s'il a été édité en album, juste en récit dans "La semaine de Suzette" remonte à 40-45? Il y était même question du rationnement...) Et "un bon petit diable" quels souvenirs ! Comment s'appelait la tante ou la marâtre encore? J'ai oublié...

    Joli texte, vraiment !

    Posté par Pivoine, 13 mai 2007 à 20:25
  • Madame Mac-Miche, je crois ... Mais je ne suis pas sûr de l'écriture.

    Posté par Pluto, 13 mai 2007 à 23:17
  • ... Ah et puis : 2005, c'était le "centenaire" de Bécassine.

    Posté par Pluto, 13 mai 2007 à 23:20
  • j'aime ton écriture, pluto. je trouve qu'elle s'améliore de texte en texte. déjà qu'au départ elle était pas mauvaise... ))

    j'aime le ton de cette cosigne. un peu décalé, un peu nostalgique (ah les souvenirs ^^), une belle atmosphère s'en dégage.

    et l'idée de départ est super bravo, donc )

    Posté par pati, 14 mai 2007 à 20:39

Poster un commentaire