Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

23 octobre 2007

22. L'oeuvre (Arthur Hidden)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde! Je ne vais pas pouvoir donner la chorégraphie silencieuse qui a surgi en moi quand j'ai enfin vu l'œuvre de Charles exposée. Ce désir de jubilation de mon corps dans la danse qu'ont fait naître ces quatre bandes verticales, ces quatre oriflammes au graphisme épuré! Deux années de rage et de doute. Deux années où Charles m'a si souvent abjuré de ne pas gâcher ma jeunesse et ma beauté avec un artiste tari, incapable de se réinventer.

Le résultat est là, évident. Dans cette galerie réputée de l'avenue Matignon le galériste m'a dit que l'œuvre, après ces années de silence, inaugurait une nouvelle période encore plus prometteuse que la première. Malgré l'urgence je n'ai pas osé danser ma joie. Dans la rue non plus je n'ai pas osé danser. J'ai couru au métro comme si ma vie en dépendait. Mais avec cette foule qui occupe tout l'espace le charme est rompu.

J'attendrai d'être avec Charles. Il se moquera gentiment mais il comprendra. Je lui offrirai mon bonheur pour l'aboutissement de ses années de travail et pour cette autre oeuvre de lui qui, je le sais depuis ce matin, bientôt alourdira mes flancs.

Posté par Coumarine à 10:00 - Arthur Hidden - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • l'adéquation entre la photo et la consigne est parfaite, utilisées très finement. Bravo !

    Posté par matarjeu, 23 octobre 2007 à 14:31
  • Tant de choses non dites mais habilement suggérées, un texte jubilatoire en somme !
    Et concis !

    Posté par Amanda, 23 octobre 2007 à 14:43
  • Oui, Amanda a raison, jubilatoire est le mot. On sourit à mesure qu'on avance dans la lecture. Ce texte est très original et il intègre superbement la photo.
    Bravo !

    Posté par cassy, 23 octobre 2007 à 15:54
  • ai'je bien tout compris ?
    je pense que oui,
    puis-je dire chorégraphie d'une jolie échographie

    j'ai compris quelque chose, et j'aime beaucoup la progression entre l'interprétation de la photo et l'histoire suggérée !
    bravo, du grand art

    Posté par rsylvie, 23 octobre 2007 à 16:32
  • Très beau et très fort ce texte.Tout est dit dans la concision.Un hymne à la féminité.

    Posté par jade, 23 octobre 2007 à 19:55
  • C'est la tour des miracles ... grâce à l'amour et la confiance en l'être aimé ... Merci Arthur

    Posté par clau, 24 octobre 2007 à 00:52
  • j'avais déjà lu chez toi, c'est trés beau.

    Posté par mab, 24 octobre 2007 à 08:20
  • Le texte est très fin, en effet, mais une expression me gêne :
    "…bientôt alourdira mes flancs."

    Pour une jument, ça ne me gênerait pas, mais pour une femme…
    Je ne suis pas sûr.

    Posté par le chien, 24 octobre 2007 à 09:15
  • Quel beau texte.. seule la joie d'une future maternité peut donner l'envie de danser devant cette oeuvre que j'ai trouvé pour ma part si sombre !

    Posté par ilescook, 24 octobre 2007 à 11:12
  • C'est la meilleur interprétation de la photo que j'ai pu lire jusqu'à présent.
    Bravo.

    Posté par kloelle, 24 octobre 2007 à 12:01
  • J’avoue qu’il m’a fallu lire les commentaires pour comprendre qui était le narrateur.

    Posté par Vagant, 24 octobre 2007 à 14:50
  • Subtil entrelacement de thèmes.

    Dis moi Arthur, le galériste, c'est celui qui sort les artistes de la galère, ou celui qui les y maintient ?

    Posté par Gino Gordon, 25 octobre 2007 à 16:11
  • J'ai fait une faue d'orthographe: j'aurais dû écrire "m'a si souvent abjurée".
    Je suis très sensible à l'idée de l'hymne à la féminité, c'est ce que j'ai voulu faire. Ce personnage féminin je l'ai adoré.
    Gino pour les galéristes je e sais pas trop mais parfois ils prennent des risques alors dans ce cas chapeau!

    Posté par Arthur HIDDEN, 25 octobre 2007 à 21:36

Poster un commentaire