Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

04 avril 2008

29. La compteuse (Eponae)

C'est étrange, depuis que je ne travaille plus, je me sens de plus en plus fatiguée. J'ai l'âme tirée, des cernes à l'ego, l'espoir blafard, je traîne des valises d'incompréhension.

Je croule sous le temps, je le regarde passer mais il ne s'enfuit pas. Il doit aimer se donner en spectacle car il a décidé de s'installer dans la durée. Résident permanent dans le théâtre de ma non vie.

J'ai cherché à m'occuper, le leurrer, tromper l'ennui. Je suis allée là où tout file, où les gens sont pressés, n'ont pas le temps… Comme j'en avais trop, je me suis dit que ce serait une bonne manière d'établir un équilibre.

Je me suis donc installée dans le métro et j'ai regardé ces autres qui détiennent : un emploi, un but, une destination. Je me suis oubliée dans ma contemplation, jusqu'à ce que je sois vide. Comme une tirelire, la métaphore parait creuse, pourtant elle m'a semblé évidente lorsqu'on m'a jeté une pièce.

C'est à ce moment là que je me suis mise à compter pour lutter. Si le flux du temps s'était ralenti, si mon existence était devenue si ténue, il me restait à battre le rythme. Pour prendre le contrôle, il me fallait lui imposer une cadence. Au début j'ai compté les gens et pour me rassurer et pour me distraire je les ai classés : retardataires, indolents, aigris, touristes. Plus tard, j'ai compté les rames, à rebours pour trouver le courage de me lever et de rentrer.

Puis je l'ai pris à bras le corps, cet ennemi omniprésent, j'ai commencé à compter les secondes, puis les minutes et les heures. Mais pour compter il faut un point de départ et un point d'arrivée. Aussi dans ma lutte me suis-je créé des tâches d'ancrage, funambule du temps je me rendais d'un instant à l'autre.

On compte les moutons pour s'endormir, moi je compte le temps pour rester éveillée et ne plus être spectatrice… pour vivre.

Posté par Vertumne à 09:00 - Eponae - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Une lourde douleur magnifiquement murmurée. Ce "temps" qui décide de "s'installer dans la durée" !…
    Bienvenue, Eponae, et chapeau pour cette première participation

    Posté par Vertumne, 04 avril 2008 à 09:06
  • Un très beau texte. Une belle écriture qui permet de partager la lourdeur du temps que vit l'héroine, mais pas son ennui!

    Posté par virgul, 04 avril 2008 à 09:24
  • Superbe texte ! mots choisis, ambiance présente
    bravo

    Posté par cathy, 04 avril 2008 à 09:26
  • Merci beaucoup pour votre accueil

    Posté par Eponae, 04 avril 2008 à 10:03
  • Très beau texte!

    Posté par sherkane, 04 avril 2008 à 10:17
  • Bienvenue Eponae
    Ben ça alors, pour une première participation...elle est géante!
    J'apprécie particulièrement ton écriture, le style élégant avec lequel tu décris ce désir de maîtriser le temps
    Un grand bravo!!!

    Posté par Coumarine, 04 avril 2008 à 12:27
  • Waouh! ça c'est du tout bon,du travail d'orfèvre. Suis touchée.

    Posté par oviri, 04 avril 2008 à 12:55
  • belle écriture !

    "des cernes à l'ego" : je retiens la formule

    Posté par Tisseuse, 04 avril 2008 à 17:53
  • Bravo, et merci pour ce superbe texte, il y a là de très belles tournures, un texte intelligent et ciselé... woaouh aussi ! je l'ai relu plusieurs fois avec plaisir !

    Posté par céline, 04 avril 2008 à 18:30
  • Quelle belle écriture ! Du vrai sens servi par une forme élégante ...J'ai tout particulièrement apprécié : (...) Comme une tirelire. la métaphore paraît creuse, pourtant elle m'a semblé évidente lorsqu'on m'a jeté une pièce (...) BRAVO !

    Posté par clau, 05 avril 2008 à 14:51
  • Que dire de plus ? Un texte au contenu un brin angoissant mais à l'écriture limpide. Il me donne envie de te lire encore.
    Bravo à toi et bienvenue !

    Posté par Noisette, 06 avril 2008 à 10:54
  • Un seul mot : WOUAHOU !!! Le serial liseur est comblé pour le coup !

    Posté par lomemor, 07 avril 2008 à 12:32
  • La petite tirelire, j'ai beaucoup aimé.

    Posté par Susan, 09 avril 2008 à 00:36

Poster un commentaire