Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

24 mai 2008

6. Mon père (Pandora)

Je sors du garage avec une épouvantable migraine, c’est encore raté. Ca avait pourtant l’air tellement facile même pour une nulle comme moi, mais je me suis encore plantée. Finalement papa a peut-être raison quand il dit que je suis la dernière des connes comme maman mais que moi je ne pourrai pas me servir de mon cul pour m’en sortir…

Mon père ce poète.

Il s’est fâché quand il a reçu mon bulletin. Je m’en doutais un peu, les profs sont pas contents mais je fais vraiment ce que je peux pour avoir la moyenne. En plus papa il gueule mais quand je lui demandais de m’aider il ne savait pas m’expliquer les trucs, alors… Maman non plus d’ailleurs. Ils me comparent toujours à Sophie la fille des voisins qui est super bonne et super mignonne, pas une grosse patate comme moi, les garçons veulent tous sortir avec elle. Moi c’est clair que c’est pas les garçons qui m’empêchent de travailler.

Maman au moins, elle est belle même si elle était nulle à l’école.

Alors j’ai voulu faire comme dans le film d’hier soir où la fille s’enferme dans la voiture et fait passer les gaz d’échappement à l’intérieur avec un tuyau d’arrosage. J’sais pas si vous avez essayé mais en fait c’est pas si simple. Déjà la voiture faut la démarrer sans caler quand on n’a pas le permis.  Après pour mettre le tuyau c’est galère. Le temps que je le décroche et le déroule, le pot était devenu brûlant et je me suis cramé les doigts.  Et le plastique, il a fondu et du coup le gaz ne passait pas. J’ai juste réussi à mettre plein de fumée dans le garage. C'était pas du tout comme dans le film. Il a raison mon père, j’suis qu’une gourdasse.

Les parents, ils n’ont rien entendu, ils sont déjà en train de picoler. Après comme mon père veut me punir, il va attendre que maman soit complètement paf et il va venir dans ma chambre. C’est toujours comme ça les jours de bulletin. Et là ça le dérange plus que je sois qu’une grosse patate. Je peux toujours essayer de lui dire que ce soir j’ai la migraine…

Mon père ce salaud.

Posté par Vertumne à 09:16 - Pandora - Commentaires [16] - Permalien [#]

Commentaires

  • Dur et sombre ce texte! Mais bien écrit. On imagine très bien le personnage. On vit et on ressent avec elle.
    Seule question: et les poupées de la photo? tu ne les a pas utilisées?

    Posté par sherkane, 24 mai 2008 à 09:42
  • Merci Sherkane,
    L'incipit m'a donné l'idée de la tentative de suicide ratée aux gaz d'échappement,
    Les 3 poupées de la photos, que j'ai considérées comme père mère et fille m'ont donné le cadre de mon histoire (sinon mon personnage principal aurait probablement été autre, là c'était l'idée de la famille... particulière)
    Je profite de ce comm pour préciser que ce texte n'a rien d'autobiographique... en cette veille de fêtes des mères, je préfère le faire ))

    Posté par pandora, 24 mai 2008 à 09:57
  • excellent texte, Pandora ! un texte coup de poing comme je les aime !

    ton personnage est magnifique de lucidité et de douleur, c'est ne belle réussite.

    et je trouve que ton idée d'utilisation des poupées est plus que judicieuse ! parce que tes personnages sont en effet formés de bouts de trucs amalgamés plus ou moins bien entre eux, ça a un air bancal qui va très bien à la consigne et à ton texte

    un grand bravo, pour ce texte superbe )

    Posté par pati, 24 mai 2008 à 10:02
  • j'avais tenté de mettre en forme un texte sur le même thème et n'y parvenais pas; je ne le regrette plus à la lecture de ton excellent texte; tu as le don de te mettre dans la peau de personnages très divers

    Posté par mimik, 24 mai 2008 à 11:59
  • Excellent. Que dire de plus ? Tu n'auras pas de souci pour ton bulletin...

    Posté par mifa, 24 mai 2008 à 14:27
  • Wouahou… il est vrai que le lien avec l'image de la consigne n'est pas totalement évident, mais voilà un texte qui a de la pêche…

    Posté par Vertumne, 24 mai 2008 à 14:50
  • Sordide mais excellent texte.

    Posté par Noisette, 24 mai 2008 à 17:14
  • Ah ! On est loin du poète et de " Mon père, ce héros au sourire si doux..."
    Dur et poignant ton texte ! Une réussite dans le drame ...

    Posté par Amanda, 24 mai 2008 à 17:23
  • un très beau texte, dur avec une sourde violence, celles des adultes faites aux enfants jusqu'au suicide.

    Posté par Farfalino, 24 mai 2008 à 19:58
  • Bravo ! A noter aussi le trait d’humour - noir - dans la chute : " Je peux toujours essayer de lui dire que ce soir j'ai la migraine... " Excellent !

    Posté par Flaneuse, 25 mai 2008 à 09:56
  • Un texte, à nouveau terriblement efficace et très très bien écrit !! Aucune faute de ton. Bravo !!

    Posté par antigone, 25 mai 2008 à 13:52
  • très bien écrit, rythmé, et ces doses d'humour rendent ton texte équilibré, alors que bcp d'autres sombrent dans le pathos avec ce genre de thèmes (ce qui plait d'ailleurs en général... mais pas à moi!)

    Posté par jay, 26 mai 2008 à 01:24
  • toujours un peu gênée par le risque de manque de légitimité

    Posté par brigetoun, 26 mai 2008 à 09:35
  • WOW...

    Posté par Lulu, 26 mai 2008 à 20:09
  • Un très grand merci à tous, je sais que le texte est noir mais c'est celui qui m'est venu cette semaine... j'essaierai de faire différemment la prochaine fois )

    Posté par pandora, 27 mai 2008 à 07:21
  • et ben, le début de l'histoire ne laisse pas du tout imaginer le sordide de la vie de cette ado.
    un texte trés bien construit
    un suspens bien mené
    mais la légèreté du ton me laisse sur ma fin,,,, car c'est un quotidien terrifiant...
    mais bon, c'est aussi le ton qu'utilisent les jeunes.

    Posté par rsylvie, 28 mai 2008 à 09:27

Poster un commentaire