Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 octobre 2007

6. Ligne 1 (Antigone)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde ! Moi qui espérais tant finir ce petit livre, commencé hier au soir, si poétique et bien écrit. Pour l’instant, il déforme la poche droite de mon manteau, je sens son poids intime et alléchant contre ma cuisse. Il me faudra attendre. Cette foule promet un compartiment plein à craquer, et un voyage désagréable, le nez collé sur les portes coulissantes. Aucun moyen de lire, c’est certain, juste une demi-heure pour penser, moi qui ne voulais penser à rien,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:45 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

19 octobre 2007

5. Parfum spiritueux (Pluto)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde !Ils auraient du s'y prendre plus tôt, mais c'est comme ça ...C'est le jour d'ouverture au public du musée officiel du vingtième siècle, Vingtopolis : il a enfin pris ses quartiers dans la dernière station de métro, réaménagée à cette occasion.Ils sont là surtout pour ce tableau mystérieux dont les médias ont tant parlé : un kaléidoscope de mystérieuses fenêtres donnant accès sur un monde étrange.Plus d'une cinquantaine de personnes agglutinées.Jouant des coudes, ils arrivent... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
18 octobre 2007

4. Défi d’Agora (Cassymary)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde ! Je m’avance au milieu de cette foule compacte, les yeux fixés sur cette affiche. Elle est placardée sur le quai d’en face. Une photo d’un bâtiment futuriste. Fixer ces centaines de fenêtres. Les compter. Ne pas réfléchir. Je tremble. Ne pas flancher. Compter les fenêtres. Compter. Je commence à avoir des difficultés à respirer. Non! Lutter. Ne pas la laisser s’emparer de mes pensées. Compter les fenêtres. Compter. Mes jambes flageolent, mes muscles se tétanisent. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
18 octobre 2007

3. Petite souris (Pensée-futile)

Mauvaise surprise...le quai du métro est noir de monde.Mais qu'est-ce qu'il en a à faire lui de tout ce monde?C'est une bonne chose pour cette petite souris,car il se doit d'être à l'abri. De ses petits yeux ronds,il aperçoit la lumière.Et d'un bond,vagabond,il grimpe à la gouttière.A cause d'un petit rebond,il se r'trouve par-terre. Agacé,il se laisse bercer.Et d'un bondfuribond,il quitte la station.Après tout, ces fenêtresne nuiront pas à son bien-être...
Posté par Coumarine à 17:15 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
18 octobre 2007

2. Contemplation (Walrus)

Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde !J'aurais dû écouter la radio ce matin, ça m'aurait évité de venir m'encaquer dans cette foule.Tout ce qu'on peut encore apercevoir, c'est la nouvelle déco de la voûte.Ils l'ont pas loupée !Alors, fuite en avant ou mise en abîme ?Va-t-en savoir avec ces artistes contemporains...En tout cas, c'est pas la Sixtine !
Posté par Coumarine à 13:15 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
18 octobre 2007

1. Bonne mauvaise surprise… (Toncrate)

… le quai du métro est noir de monde à Barbès :gare aérienne il pleut, sous terre il fait soleil,c’est la grève dit-on, de partout on débraye,je vais aller à pied à la station Abbesse. Le long de l’avenue, nez en l’air,  je me pressec’est alors que je vois à nul autre pareilun bâtiment nouveau, un drôle d’appareilqui de l’architecture attribue la prouesse. Bientôt à mes fusains de mémoire je peinscette église factice ou ce temple païen,aux vitraux effilés comme des guillotines. Le soir même la mode aura gagné le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

17 octobre 2007

Consigne 56

Bonsoir à tous 55 participations pour la consigne 55... pas mal de nouveaux participants...PP poursuit sa route, je ne peux que m'en réjouir et vous aussi sans nul doute. Je sais que vous êtes nombreux à guetter la nouvelle consigne: la voici donc Ceci est une photo de Corbillo, le chéri de Fauvette (un petit coucou au passage pour toi Fauvette) Photo de CorbilloAvec comme incipit, la première phrase du billet de Fauvette du 16 octobre: Mauvaise surprise, le quai du métro est noir de monde ! Voilà! ça ira... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
17 octobre 2007

La clef des secrets (cassymary)

- Parle-moi de cette photo, tu veux bien? C’est toi qui l’as prise?- C’est le vieil escalier qui mène à  la maison de ma grand-mère. La rampe est rouillée et la pierre noircie par le temps. J’y ai usé mes fonds de culotte quand j’étais gosse.- Tu en gardes de bons souvenirs à ce que je vois!- Oui ! On s’installait toujours sur la même marche. La troisième en partant du haut. Le soir, on y prenait le frais jusqu’à pas d’heure. La journée, on y étalait la dînette ou les poupées. Plus grande, j’y passais des heures à bouquiner, le... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
17 octobre 2007

Comme une passation de pouvoir … ( Largo )

Eliane, la trentaine épanouie et pas conne, fête avec toute la famille les quatre-vingt ans de son grand-père. Lui, toujours superbe avec son opulente chevelure blanche et ses sourcils broussailleux, a conservé le physique athlétique et théâtral du patriarche incontesté. La fête a lieu à la maison de campagne du clan. Au fond du jardin coule la Meuse. On y accède par un escalier aux rampes en fer forgé.  Eliane s'y voit encore toute petite y glisser avec ses frères. Grand-père aussi rêve. Lui, de ses souvenirs dans la... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
16 octobre 2007

Le secret (Charlotte)

« Monte dans ta chambre »L’ordre du père claqua  violemment. Charlotte  se précipita essoufflée dans les escaliers, ouvrit la porte du grenier et y jeta dans un coffre la sale vérité.Le secret resta au froid et aux araignées, pendant des années.Charlotte grandit en se racontant ne  pas se souvenir du moindre passé. Papa et maman  étaient toujours là : tout était donc merveilleux et pour le mieux sauf pour Charlotte qui pleurait un peu, beaucoup, trop… et ne savait pourquoi .« Dites-le moi, dites-moi tout » lui dit... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]